FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!!
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Dernier BILLET: Face aux Faiseurs de Guerre: l'armée des ombres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 17:06 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Le juge américain Griesa  vient de condamner l'Argentine a indemniser des fonds spéculatifs qui avait refusé les modalités de restructuration de sa dette , alors que la grande majorité des co-contractants les avaient acceptées et avaient accepté les échanges de titres proposés par le GOuvernement argentin de l'époque. 


Déjà , les premières  réflexions qui viennent à l'esprit sont :


1°)  suivant quel droit international un juge américain peut-il atteindre la souveraineté d'un Etat . Selon toute logique, seule une juridiction internationale légitime serait habilitée à se prononcer sur un tel cas de figure , sinon c'est la porte ouverte à tous les excès. .. D'ailleurs, il faudrait rappeler au juge en question qu'il existe un organisme international qui tranche sur ce genre de sujets, organisme du nom de CADTM , dont la dernière recommandation (annulation de la dette Irakienne) s'est faite en faveur des USA!!!
On pourrait également revenir sur cette décision et estimer que les abandons de créances consentis par le Club de Paris (principalement Russie et Etat Français) ne sont pas légitimes et que les USA doivent indemniser les pays en question . 
Ce jugement peut également faire jurisprudence en permettant la remise en question  des accords trouvés sur la dette grecque , si jamais un fond vautour ayant racheté une créance Grecque décotée envisageait d'attaquer pour se faire rembourser l'intégralité, alors même que ces accords ont été avalisés par les politiques et l'Union Européenne. 


2°) Et quelle est la conception de la démocratie de ce juge puisqu'à l'époque des négociations les propositions du gouvernement Argentin avaient été acceptées par 93% des créanciers . 


De plus , ce jugement pose un autre problème à mon sens : celui de la légitimité de la créance . La plupart des fonds vautours qui réclament le paiement de la dette sont des fonds qui ont racheté ces dettes argentines avec une très forte décote pour en tirer de substantiels profits .. On retrouve exactement le même jeu spéculatif sur les dettes des particuliers de la crise des subprimes , celle du foreclosure gates avec les saisies immobilières illégales . Ils n'étaient pas nécessairement les premiers acquéreurs de ces dettes.
La notion de traitement équitable  entre les créanciers invoquée  par le juge Griesa s'applique-t-elle également en cas de ce type de spéculation?  La simple morale voudrait déjà que la demande de ces fonds vautours n'excède pas le montant qu'ils ont eux même payé pour racheter ces créances décotées . Car le seul préjudice réel est celui là .. il n'y en a pas d'autre . Le reste n'est que spéculation sur un espoir de profit qui ne s'est pas concrétisé . 
 De plus il est intéressant de comparer avec le droit français : Les Tribunaux Français jugent selon le préjudice subi . Il suffit de voir la condamnation de Kerviel pour le comprendre. Le préjudice subi par les fonds spéculatifs ne devrait-il pas être considéré à son simple prix d'acquisition ? Car sinon cela ne consiste en rien d'autre que la caution d'un enrichissement sans cause . Mais peut-etre se retrouveraient-ils alors condamnés eux mêmes à indemniser l'Etat Argentin !!!! 


En droit Français, dans le cadre d'une faillite d'entreprise nous avons une notion très importante qui est celle du "créancier privilégié".
L'Etat est en général le premier créancier privilégié . Ce qui semble logique puisqu'il s'agit de préserver le bien public , celui qui appartient à tous  et qui sert l'intérêt général , fondement même de  la notion d'Etat dans une démocratie . En privilégiant la spéculation au détriment de la notion de bien public et de l'intérêt général , la justice américaine s'estime en droit de désavouer les processus démocratiques, électifs pour donner raison à de vulgaires spéculateurs sans foi ni loi. 


Le jugement américain est donc une atteinte non seulement à la souveraineté de l'Argentine, aux principes fondamentaux d'un accord conclu , par le  reniement d'un accord signé à la majorité, mais de plus une atteinte à la notion même de bien public en favorisant des manoeuvres spéculatives qui s'effectuent au détriment de la morale et du bien commun, sans parler de la légitimité de la créance à partir du moment ou les réclamations excèdent largement le réel préjudice subi  du fait de la décote lors du rachat par ces fonds qui demandent aujourd'hui l'intégralité du remboursement , ce qui ne serait rien d'autre qu'un enrichissement sans cause. 






Les discussions qui tournent autour de la nationalisation temporaire de Florange sont pour moi dans le même ordre d'idée. 
Mittal a bénéficié de nombreuses aides de l'Etat Français lors de son installation et on ne peut pas dire que les restitutions aient été au niveau de ce qui a été reçu . Dans ce contexte, alors qu'il existe d'autres offres de reprise , cohérentes dans le cadre d'une stratégie industrielle à moyen et long terme , l'intérêt général doit primer sur l'intérêt privé d'un simple particulier à la recherche lui aussi d'une spéculation effrénée lui permettant d'optimiser sa rentabilité de capital investi .. même si cette optimisation se fait aux dépens de l'emploi , de la cohérence industrielle , et d'une stratégie long terme . 


Dans sa lettre à François Hollande sur le sujet, Pierre Laurent écrit : 



 
Citation:
« la cession uniquement de la phase chaude est un non-sens ».


Le PDG d'ArcelorMittal sait parfaitement que couper la « filière chaude » de Florange de la « filière froide » condamnerait une cohérence qui contribue, aujourd'hui, à limiter l'appel de la France à des productions importées, y compris celles provenant d’usines sidérurgiques contrôlées par la famille Mittal à l'étranger.
Aujourd'hui, après avoir accumulé une dette de plus de 22 milliards de dollars qui a prélevé 1,8 milliards de dollars en charges d'intérêt nettes sur les richesses produites l'an dernier, il est mis en demeure par ses créanciers d'emprunter à des taux de 7-8%, du fait de la dégradation de sa notation financière.
Sa réponse consiste, dans la précipitation, à fermer des sites, comme récemment à Liège, en Belgique, d'où il n'a pas hésité à transférer 37 milliards de dollars vers le Luxembourg par « optimisation fiscale ».
Il multiplie les cessions d'actifs pour ne garder que les plus rentables, au mépris de toute cohérence industrielle et en laissant, à chaque fois, sur le carreau des centaines de familles et des bassins d'emploi sinistrés.

.......
Aujourd'hui l'Europe laisse s’entre-déchirer ses productions nationales en les mettant en rivalité sous prétexte de « concurrence libre et non faussée », au lieu d’organiser les coopérations permettant, chacun chez soi et tous ensemble, de les développer au sein d'une union solidaire.
Pourquoi ne pas proposer à nos partenaires européens la tenue d’une conférence sidérurgique pour une négociation sur le redressement industriel de l'Union européenne, avec les pays intéressés, en perspective d'éventuelles coopérations renforcées et anticipant sur de nouveaux cycles de négociations pour chaque branche ? Ce serait l'occasion de traiter ensemble des enjeux de financement avec, notamment, un autre rôle de la BCE dont vous-même, Monsieur le Président, avez préconisé la réorientation lors de votre campagne électorale.









L'exemple de Florange peut  se comparer à l'évènement Argentin : on retrouve en opposition une spéculation effrénée et destructrice, en provenance d'intérêts privés extérieurs,  qui porte gravement atteinte à la cohérence industrielle Française  et  Européenne . Pierre Laurent demande  à juste titre que le "politique" reprenne la main pour défendre l'intérêt général contre des attaques de la part d'intérêts purement privés .  C'est bien la notion de destruction de la puissance publique qui est en jeu, l'affaiblissement de L'Etat qu'on voudrait voir se ranger au même niveau que n'importe quel partie contractante purement commerciale ... 


Ce genre de raisonnement est très grave dans la mesure ou il contribue à un affaiblissement progressif et mortifère pour nos démocraties de la notion d'Etat et de puissance publique.. Si l'Etat n'a pas plus de pouvoir qu'un opérateur privé, dont la seule motivation est la spéculation , au détriment de l'intérêt général,  il perd toute la légitimité que lui confère son statut de puissance publique obtenue au moyen des élections dans un système démocratique . Il n'est plus qu'un groupe ou un centre d'intérêts comme un autre : "Une partie contractante" pour reprendre les termes des Traités Européens comme le MES . 


 A terme , ceci ne peut que dégénérer dans une  fragmentation conflictuelle entre les différents groupes en présence, l'Etat n'ayant plus les moyens  d'imposer son point de vue en fonction de l'intérêt général . Il n'est plus qu'un groupe comme un autre et il perd ... dans la grande majorité des cas. 


Voilà pourquoi, dans les deux cas , le combat est bien de conserver à l'Etat , sa puissance , son pouvoir de légiférer, de refuser des discussions ou des jugements extérieurs à sa propre justice,  reniant par la même  la souveraineté conférée par des élections démocratiques.. Voilà pourquoi nous avons besoin d'une Europe démocratique , dont la stratégie soit d'abord celle de l'intérêt des Européens avant d'être celle du respect des intérêts privés de spéculateurs avides : ce que demande Pierre Laurent à François Hollande dans sa lettre du 20 Novembre dernier. Ce que demande l'Argentine quand elle fait appel du jugement du Juge Griesa.


Le pacte d'actionnaires signé entre GM et Peugeot , pacte au nom duquel s'est octroyé le droit dinterdire à Peugeot d'exporter en Iran qui était son plus gros marché d'exportation procède exactement de la même logique . La suite on la connait , elle se nomme Aulnay sous Bois . 





Sachons défendre la notion de bien public et celle de  de l'intérêt général qui sont les fondements de nos démocraties, contre les attaques perverses de certains intérêts privés  qui ne cherchent que des profits supplémentaires . Sachons exiger de l'Europe que cette défense soit la première de ses priorités, alors que les décisions successives actuellement prises seraient plutôt en train de nous démontrer qu'elle est en train de sacrifier l'intérêt des Européens  à des intérêts privés ou catégoriels qui sont avant tout ceux des spéculateurs. 



 


Dernière édition par shadok le Mer 28 Nov - 20:02 (2012); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 28 Nov - 17:06 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 17:13 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Les fonds vautours ne sont surtout pas les premiers acquéreurs des obligations émises par les Etats.

Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 17:19 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Paul Elliott Singer (born August 22, 1944) is the founder and CEO of hedge fund Elliott Management Corporation and The Paul E. Singer Family Foundation.[2] According to The Guardian, "Elliott's principal investment strategy is buying distressed debt cheaply and selling it at a profit or suing for full payment." Singer is a longtime major donor to the Republican Party.[3]



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 17:31 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Thomas Poole Griesa (b. 1930 in Kansas City, MO) is a federal judge for the United States District Court for the Southern District of New York.
Judge Griesa received an A.B. from Harvard University in 1952 and an LL.B. from Stanford Law School in 1958.
He was nominated to the court by Richard M. Nixon on June 15, 1972, to a new seat created by 84 Stat. 294, confirmed by the United States Senate on June 28, 1972, and received his commission on June 30, 1972. He served as chief judge from 1993 to 2000 and assumed senior status on March 13, 2000.
[edit]"Vulture funds"/Holdouts and Argentina's debt
Judge Griesa is the sitting judge hearing a case regarding the Argentine debt restructuring. Following theArgentine economic crisis (1999–2002) and subsequent Debt Default, the Republic offered defaulted bondholders an exchange involving a loss for bondholders: approximately 90% accepted the Republic's offer, but a small minority did not exchange their bonds and "heldout" for full repayment. The largest holdout creditor, NML Capital, a vehicle of Elliot Capital management, controlled by Paul Singer is litigating for full repayment in Griesa's court.
[1][2]


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 17:37 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Hors sujet, en apparence :


From WORLD 9:31amKabul Bank review details massive fraudReport describes cash smuggled in airline food trays


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 18:51 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

La légitimité d'une créance rachetée décotée devrait être posée en premier principe .. Puisque ce que demandent les fonds , c'est bien le paiement issu d'une spéculation , paiement qui va totalement au delà du préjudice subi . 


Je ne sais pas comment juge le droit américain , mais en principe , le préjudice est le fondement du droit français .. Sinon Kerviel n'aurait pas été condamné à plusieurs milliards 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 18:58 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Les deux temps de l'escroquerie systémique financière.
20 novembre 2012 Par Vivre est un village



A l'analyse, les deux temps de l'escroquerie systémique correspondent en fait à deux formes différentes d’escroquerie qui viennent s'emboîter. Le premier (prêter à des pauvres insolvables) constitue une escroquerie traditionnelle, aussi vieille que le crédit, consistant à vendre un prêt insupportable à un emprunteur illettré, culturellement et financièrement.Il s'agit d'une arnaque somme toute banale et médiocre. Elle est cependant limitée sociologiquement dans ses cibles (les ménages américains modestes) et géographiquement (les États-Unis). 


Le second temps (titriser des produits complexes et opaques) procède d'une forme d'escroquerie novatrice, se parant des atours de la haute finance et des technologies de l'information (informatique) et de la communication (marketing). L'arnaque est cette fois sophistiqué et globalisée. Elle touche par conséquent la planète entière et des populations de toutes origines. La tromperie est organisée au sens où elle est pensée comme système délibéré. Tous escrocs ? Disons que la catégorie des naïfs et/ou des euphoriques ayant cru pouvoir défier les lois de la pesanteur financière ("toujours plus haut") a probablement cohabité en proportion au moins comparable avec celle des aigrefins ayant su saisir une bonne opportunité criminelle ("l'occasion fait le larron"). L'économie globale de la chaîne financière des subprimes ressemble bien à une escroquerie systémique, au sens métaphorique et politique. La pathologie réside dans le système financier en place et non dans quelques "cas" et "dérives individuelles". L'économie du systèmes des prêts hypothécaires titrisés visait à prendre par la ruse aux ménages américains modestes le plus d'argent possibles. Il s'agit d'une entreprise d'exploitation de grande ampleur, menée avec subtilité et intelligence.         


   Nul complot dans cette situation. Tous ces opérateurs créatifs n'ont pas eu besoin de se concerter, de se réunir nuitamment dans des caves. Se comportant en essaims, ils se sont spontanément et naturellement déployés sur ce terrain dérégulé et criminogène. Il a suffi d'un système d’incitations et de croyances plus redoutable qu'une conspiration. Une forme d'intelligence collective prédatrice s'est ainsi illustrée sur le marché dessubprimes, à l'image de tant de situations comparables dans la nature. Conformément à la théorie libérale du "laisser faire", une multitude d'acteurs, œuvrant individuellement et parfois en groupe à leur seul enrichissement, ont naturellement et spontanément convergé vers leurs proies.                                                                                                                                                                      


            Car la longue chaîne financière allant des ménages en amont jusqu'aux marchés financiers de Wall Street en aval a fonctionné comme une vaste "chaîne alimentaire" pour une succession de prédateurs opportunistes. L'arnaque était si énorme que, telle la lettre volée d'Edgard A.Poe posée en évidence sur la table, on ne savait pas ou ne voulait pas la voir. L'évidence et la taille de la supercherie ont cependant fini par aveugler tout le monde.


Source : Jean-François Gayraud "La grande fraude crime,subprimes et crises financière" Édition Odile Jacob Avril 2011 ISBN : 978-2-7381-2627-6


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 20:03 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

La même procédure a été utilisée avec la signature du pacte d'actionnaires entre GM et Peugeot .. 
Et c'est au nom de ce pacte d'actionnaires que GM s'est crû autorisé à interdire à Peugeot les exportations de voiture et de pièces détachées en Iran .. 
La suite se nomme Aulnay


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 20:35 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Le gouvernement nationalisera Florange si Mittal refuse de céder l'ensemble

Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 22:15 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

High quality global journalism requires investment. Please share this article with others using the link below, do not cut & paste the article. See our Ts&Cs and Copyright Policy for more detail. Email ftsales.support@ft.com to buy additional rights. http://www.ft.com/cms/s/0/11558dc6-3888-11e2-bd7d-00144feabdc0.html#ixzz2DYBDqXOY

A US ruling against Argentina could switch initiative in bond markets back to creditors and away from indebted countries





 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 22:47 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Les libéraux et l'école autrichienne ::




Idées reçuesLe mythe des « Chicago Boys »
Publié le 26/05/2011 

 
L'AUTEUR
A propos de Georges Kaplan :


Georges Kaplan ne s’appelle – de toute évidence – pas vraiment Georges Kaplan puisque Georges Kaplan est un leurre. Né en 1975 dans une grande ville du sud de la France qui fût autrefois prospère grâce à son port, Georges Kaplan a principalement quatre centres d’intérêts dans la vie : sa famille, la musique, les bateaux (à voile) et l’économie. Ceux qui le connaissent considèrent Georges Kaplan comme un « libéral chimiquement pur » qui pense pour l’essentiel s’inscrire dans la tradition de la pensée libérale classique française et celle de l’école autrichienne d’économie. Il gagne honnêtement sa vie sur les marchés financiers et passe le temps en publiant des articles.

 
 
 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 28 Nov - 23:51 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

http://www.wikistrike.com/article-argentine-florange-meme-combat-112928020.…

Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 00:34 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Un commentaire d' l'article du FT :






Paul431 | November 28 1:35am | Permalink 
 
 
 
It's about time to have an internationally recognized bankruptcy code for sovereigns. The legal reasoning misses the fact that sovereign spreads exist because there is a probability of default. You cannot pretend then after a default to use the public sector coercive forces to collect 100%.


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 01:05 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Que ce soit le mythe des Chicago Boys  et l'article de Kaplan ou les commentaires du FT .. la réduction sémantique de l'enfermement dans un clivage politique ne permet plus de "sortir de la boite"  et de "penser autrement" . La moindre référence provoquant un enfermement ou renvoyant vers une classification dogmatique déjà existante , ce qui est à mon sens le meilleur moyen de bloquer toute innovation à la fois sociale ou politique .  


Dans ce contexte de blocage mental, la notion de chose publique  ou de puissance publique ne peut que se dessécher jusqu'à sa totale  disparition puisqu'elle ne peut exister que dans des cadres prédéfinis qui ont fait preuve de leur incapacité à résoudre les problèmes posés. 


A l'opposé absolu d'une libre pensée .. 


Parfaitement illustré par : Le dilemne du prisonnier 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dilemme_du_prisonnier


L'article entier est à lire , j'en cite trois extraits .. 


Le dilemme du prisonnier, énoncé en 1950 par Albert W. Tucker à Princeton caractérise en théorie des jeux une situation où deux joueurs auraient intérêt à coopérer, mais où de fortes incitations peuvent convaincre un joueur rationnel de trahir l'autre lorsque le jeu n'est joué qu'une fois. Pourtant si les deux joueurs trahissent, tous deux sont perdants.


ce qui donne par exemple .. 


Politique internationale[modifier]
Soit deux pays A et B. Les pays A et B peuvent choisir de maintenir ou non une armée. Si tous deux ont une armée (de force à peu près équivalente), la guerre est moins "tentante", car très coûteuse (situation de la guerre froide). Les dépenses militaires sont alors une perte nette pour les deux pays. Si un seul a une armée, il peut évidemment conquérir sans coup férir l'autre, ce qui est pire. Enfin, si aucun n'a d'armée, la paix règne et les pays n'ont pas de dépenses militaires. La situation de coopération permettant à chacun de ne pas avoir d'armée est évidemment préférable à la situation où les deux pays entretiennent une armée, mais elle est instable : chacun des deux pays a une forte incitation à se doter unilatéralement d'une armée pour envahir l'autre4.


Cas de résolution du dilemme[modifier]
Dans un très grand nombre de situations réelles, les espèces vivantes qui en sont capables mettent au point des processus de socialisation permettant de résoudre le dilemme du prisonnier, c'est-à-dire de rendre stable la stratégie coopérative, qui est optimale. Il y a deux façons d'obtenir ce résultat : La première possibilité est la mise en place d'une mémorisation des protagonistes et de leurs comportements, afin de se situer dans le cas du dilemme répété (qui n'est plus un dilemme). La seconde solution est d'établir un code de conduite au sein de la société, associé à des sanctions pour les contrevenants. De cette façon, la trahison, si elle est plus lourdement sanctionnée que ce qu'elle rapporte, devient moins avantageuse que la coopération. L'espèce humaine a développé une faculté très importante à mettre en œuvre ces deux systèmes de résolution du dilemme du prisonnier, par ses capacités de mémoire et de sympathie, et par un système judiciaire répressif très sophistiqué. Ainsi, la démocratie constitue l'un des moyens les plus avancés qu'a mis au point l'espèce humaine pour résoudre le dilemme du prisonnier à grande échelle. [réf. nécessaire]


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 12:52 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

From GLOBAL ECONOMY 11:40pmArgentina debt repayment order frozenUS appeals court puts earlier judge’s ruling on hold

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:14 (2016)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Dernier BILLET: Face aux Faiseurs de Guerre: l'armée des ombres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 1 sur 9

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com