FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!!
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Dernier BILLET: Face aux Faiseurs de Guerre: l'armée des ombres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 09:34 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Autre extrait :


4.3.2.1.Des conditions de rentabilité difficiles à atteindre mais la rentabilité
intrinsèque ne constitue pas l’objectif véritable du projet
D’un strict point de vue économique, le projet n’est pas actuellement rentable en lui même.
Il constitue cependant un investissement d’avenir pour le groupe et pour le consortium
ULCOS, en termes de R&D à long terme.
En outre, le projet a été établi sur la base de cours du C02 autour de 20 € par tonne, alors
que le cours actuel est de l’ordre de 7 euros et que le cours maximal constaté en 2008 était
de 35 euros. L’évolution du cours de la tonne de C02 dans les décennies à venir est
toutefois incertaine et certaines études tablent sur des montants autour de 100 € la tonne en
2030.
En outre, considéré du seul point de vue de l’effet C02,, et même s’il permet une économie
d’énergie globale d’environ 10 % et de consommation de coke de 25 % (intégrées dans le
calcul de rentabilité du projet), le projet ULCOS n’est pas parmi les solutions les moins
coûteuses pour réduire les émissions de CO2.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Déc - 09:34 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 09:37 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Où l'on reparle des philosophies de compétitivité :


4.4. ArcelorMittal doit désormais inscrire l’effort d’investissement pour Florange
dans ses orientations stratégiques
4.4.1. Au moment de l’OPA, ArcelorMittal s’est engagé à mettre en
oeuvre une stratégie offensive pour la sidérurgie européenne
Si la recherche d’économies d’échelle et la volonté d’accroître les parts de marché ont
motivé pour partie l’OPA de Mittal sur Arcelor en 2006, c’est bien la possibilité de tirer
parti des complémentarités possibles entre les deux groupes qui était au coeur de la
stratégie présentée par Mittal :
- complémentarité géographique : Mittal était surtout présent aux Etats-Unis et en
Asie, alors que Arcelor était plutôt présent en Europe et en Amérique du Sud ;
- complémentarité sur les produits : Mittal avait pour point fort ses produits longs et
ses approvisionnements en matières premières, alors qu’Arcelor se distinguait par
ses produits plats.
Cette perspective était d’autant plus porteuse qu’elle s’inscrivait dans un contexte de forte
demande.
Néanmoins, l’OPA et la fusion qui en a découlé ont vu se confronter deux modèles
économiques : alors que le groupe Arcelor avait toujours placé l’innovation au coeur de sa
stratégie et avait consacré un effort important à la R&D pour développer des aciers à fort
contenu technologique et à haute valeur ajoutée, le groupe Mittal s’était plutôt positionné
sur les aciers de commodité en mettant l’accent sur la compétitivité par les coûts.
Cette confrontation des modèles économiques a suscité des craintes que Mittal a dû
apaiser, aussi bien en augmentant son offre initiale de rachat qu’en rassurant les partenaires
sociaux et économiques sur la nature qualitative de son projet industriel, présenté
finalement comme une stratégie offensive pour la sidérurgie européenne.
En annonçant qu’il ne reprendrait pas à son compte les projets de restructuration préparés
par le management du groupe Arcelor dans le cadre du plan Apollo, Mittal est parvenu à
apaiser les craintes que ce plan avait soulevées en Lorraine, notamment quant à l’avenir de
la phase liquide.
Dans les faits, ArcelorMittal a effectivement maintenu en activité la filière liquide lorraine
jusqu’aux mises à l’arrêt temporaire à partir de 2009, profitant pour ce faire de la période
de croissance de l’activité sidérurgique. Si le niveau relatif des investissements courants
n’a pas drastiquement chuté depuis 2006, le site n’a sur la même période connu que très
peu d’investissements de transformation ou de croissance (l’essentiel de l’investissement
se concentrant sur la maintenance ou l’environnement).


Dernière édition par Danyves le Ven 7 Déc - 13:02 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 09:40 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

4.4.2.2.La stratégie du groupe est davantage marquée par des contraintes
financières de court terme qu’inspirée par des considérations
industrielles de long terme
Considéré comme relativement endetté, le groupe ArcelorMittal est très moyennement noté
par les agences de notation (Standard & Poor’s BBB-, Moody’s Baa3) qui menacent de
dégrader encore la dette à long terme du groupe laquelle pourrait alors être considérée
comme spéculative. On peut cependant noter que le Thyssen Krupp Steel, le principal
concurrent européen du groupe, a une note encore plus faible et continue néanmoins une
stratégie de gains de parts de marché dans toutes ses activités.
La stratégie du groupe consiste à réduire autant que possible son endettement global ce
qu’il est parvenu à faire seulement en 2009, la dette nette ayant à nouveau régulièrement
augmenté depuis 2009 pour s’établir à 22,5 milliards de dollars en 2011. La tendance à
l’augmentation ne semble pas résorbée au premier semestre 2012 malgré des cessions
d’actifs non stratégiques réalisées depuis septembre 2011 pour plus de 2,7 milliards de
dollars. Le poids de la dette s’est en effet alourdi depuis le début de l’année en raison de la
réduction des cash flows, de pertes de change et du versement de dividendes à hauteur de
0,75 dollar par action soit un montant total d’environ 1,2 milliard de dollars (environ 1
milliard d’euros).
Parallèlement, la capitalisation boursière du groupe ArcelorMittal ne cesse de baisser, le
cours de l’action s’établissant actuellement à son niveau historique le plus bas autour de 12
€. A ce cours, la capitalisation boursière du groupe s’établit à peu près au même niveau
que sa dette nette.
La stratégie financière de court terme du groupe mise en oeuvre pour tenter de maintenir le
cours de l’action, recourir le moins possible à l’endettement, conserver une notation lui
permettant d’emprunter à des taux acceptables fait passer au second plan la stratégie
industrielle de long terme et oriente vers une politique d’investissement axée sur les
secteurs les plus immédiatement rentables.
4.4.2.3.Cette stratégie se traduit par des choix d’investissements guidés par
l’EBITDA et non par les volumes d’affaires, en privilégiant l’activité
minière au détriment de l’activité sidérurgique
Sur les six segments du groupe ArcelorMittal au niveau mondial (Flat Carbone Americas,
Flat Carbone Europe, Long carbone Americas et Europe, Afrique-Asie-CEI, Distribution et
Mines), le segment Flat Carbone Europe auquel Florange appartient représente sur la
période 2008-2011, une part relativement constante du chiffre d’affaires du groupe
oscillant autour de 27-28 %. En comparaison, le segment Mines représente une part bien
moindre du chiffre d’affaires, 2,6 % en 2008 et 5,5 % en 2011, même s’il faut noter la forte
croissance de ce segment dont la part a plus que doublé sur la période.
68
En revanche, en termes d’EBITDA, la part du segment Flat Carbone Europe a
sensiblement diminué passant de 26,5 % à moins de 15 % sur la période 2008-2011 alors
que celle du segment Mines est passée de 6 % à 30,5 %, dans un contexte de division par
quasiment 2,5 de l’EBITDA global du groupe.
Pour opérer ses choix d’investissement, le groupe ArcelorMittal semble avoir surtout
privilégié cette dimension plutôt que de proportionner ses investissements au volume
d’activité de chaque segment. La figure 42 représente la part de chaque segment du groupe
dans le chiffre d’affaires, l’EBITDA et les investissements du groupe en 2008 et en 2011.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 09:42 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Compte-tenu de l’importance du groupe ArcelorMittal au niveau européen, un dialogue
intergouvernemental sur la filière sidérurgique semble être un préalable indispensable à
tout plan d’action à cette échelle.
* *
*
Les sites sidérurgiques qui relèvent aujourd’hui en Europe du groupe ArcelorMittal ont
connu au cours des trente dernières années une vie marquée par des changements
successifs d’actionnariat qui, tout en étant marqués par un fil directeur allant vers la
constitution d’un groupe toujours plus grand, ont eu comme principal inconvénient de
consommer une part significative de la mobilisation du management – et, dans une
moindre mesure, de l’ensemble des salariés – autour de questions d’organisation globale
du groupe.
Pendant ce temps, certains concurrents européens consacraient l’ensemble de leur énergie à
l’amélioration permanente de leur périmètre existant. Si une nouvelle évolution de
l’actionnariat du groupe s’avérait la seule manière de résoudre une divergence majeure
d’intérêt entre l’Europe et l’actionnariat actuel, il conviendrait certes d’en tirer les
conséquences. Il serait bien sûr préférable qu’une telle divergence n’apparaisse pas et que
les sites puissent être gérés dans la continuité qui leur a depuis longtemps manqué.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 09:45 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

3. ULCOS-BF : un projet ambitieux, peu rentable et encore pavé de très
nombreuses incertitudes techniques et financières
a. De grandes incertitudes sur l’obtention des parts de financements
publics nécessaires à la réalisation du projet


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 09:50 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Oui Danyves 
La comparaison avec les autres entreprises européennes du secteur est d'autant plus intéressante qu'on se rend compte que c'est bien l'absence de politique industrielle de Lakhmi Mittal qui l'a entraîné là ou il est . Ce n'est qu'un dépeceur d'outil et de savoir faire et son action de destruction risque comme le souligne le rapport de rendre la France dépendante dans un secteur ou elle reste encore exportatrice. 


C'est donc une question de volonté politique en vue de défendre l'intérêt général . 
Ce rapport doit être diffusé le plus largement , car il montre le niveau de destruction d'un fantastique outil .. et les termes de Montebourg sont presque légers par rapport à la réalité . 


Pour Ulcos , je pense que de plus , comme il faut que Lakshmi Mittal mette au pot avant Bruxelles , ce qui parait quasiment impossible vu la situation financière dans laquelle IL A MIS la société,  son abandon est logique : il n'a tout simplement pas les moyens de faire le premier pas qui lui est demandé . 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 09:56 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

L'affrontement se durcit à l'OMC entre l'Argentine et les pays développés

Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 10:56 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Le cas Florange  montre la nécessité absolue de s'affranchir totalement de la tutelle financière pour les stratégies économiques .. car cette tutelle comme ce que démontre parfaitement ce rapport (nécessité de rentabilité court terme) démolit l'industrie au lieu de la faire prospérer . 

Ce n'est pas le coût du travail qui grève la compétitivité française, c'est la financiarisation de l'économie , la rentabilité immédiate exigée du capital quelqu'en soit le prix humain ou celui de l'outil industriel . 

Il ne faut plus laisser les financiers interférer dans les décisions économiques .. Ils provoquent des catastrophes .


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 13:40 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

POLITIQUE ET SOCIÉTÉ 
Florange : Ayrault empêtré, Hollande "garant" de l’accord
06/12 | 20:41 | mis à jour à 21:40 | Pierre-Alain Furbury et Sharon Wajsbrot 
 
ArcelorMittal a retiré le projet Ulcos en raison de "difficultés techniques". 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 15:08 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

REVUE DE PRESSE 12:13

Florange amère

François Hollande voulait faire de sa gestion du dossier de Florange un contre-exemple de la politique d’esbroufe de Nicolas Sarkozy. C’est raté. Aujourd’hui, après le retrait d’ArcelorMittal du projet Ulcos, les ouvriers désespèrent, la gauche se divise et la solidarité gouvernementale explose


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 18:37 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Florange : Mittal livre sa version
Par Gaétan Supertino avec Martial You
Publié le 7 décembre 2012 à 11h44Mis à jour le 7 décembre 2012 à 16h53


Avec fact checking.




Voir aussi les commentaires. 


L'important étaient les brevets Arcelor.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 19:10 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

 Florange : l'exécutif veut une feuille de route de Mittal
07/12 | 17:46 | mis à jour à 18:04 | Elsa Freyssenet 
 
La bataille n'est pas finie, répète-t-on au sein de l'exécutif, qui veut obtenir d'Arcelor Mittal une « feuille de route » détaillant « l'avenir industrielle de la filière chaude et froide » à Florange. 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 8 Déc - 15:50 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

INDUSTRIE 
Quand Lakshmi Mittal se justifie auprès de ses salariés
08/12 | 13:48 | mis à jour à 14:06 | Sharon Wajsbrot 
 
Lakshmi Mittal, le PDG d'ArcelorMittal a fait parvenir aux salariés du groupe en France, une lettre sous forme d'interview, afin de leur expliquer l'accord conclu avec l'Etat sur Florange. L'intégralité du document. 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 9 Déc - 13:36 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

Nationaliser Florange, Sarkozy y a pensé

Par Gabriel Vedrenne
Publié le 8 décembre 2012 à 12h47Mis à jour le 8 décembre 2012 à 17h47 



L'ex-ministre Thierry Breton assure que François Baroin y a réfléchi juste avant la présidentielle. 
 
"Quelques mois avant les présidentielles, François Baroin, à la demande de Nicolas Sarkozy, a clairement fait réfléchir sa direction du Trésor à une nationalisation partielle du site élargi de Florange", a assuré l'ancien ministre français des Finances Thierry Breton, samedi matin sur Europe 1. 
 
Une solution dénoncée par l'UMP, et notamment par Jean-François Copé, qui a assuré vendredi : "ma position personnelle est qu'une nationalisation ne correspond pas à une solution viable.(...) On n'a pas le premier euro pour financer une nationalisation et ce n'est pas parce que l'Etat va se substituer à une entreprise qu'il fera mieux".
>> A LIRE AUSSI : Florange : Mittal promet (encore) 
 
 
 
 
 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 09:59 (2012)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!! Répondre en citant

L'important n'étaient pas uniquement les brevets . 
Voici ce que je viens de répondre à Incgnitoto sur son blog solutions politiques  dans son dernier article sur la compétitivité dont le cas Florange est de mon point de vue une illustration exceptionnelle 


Bonjour Incognitoto et merci pour la référence à mon propre point de vue sur la compétitivité.
Sur Florance , je voulais dire que la fiscalité allemande aurait découragé un montage tel qu'il s'est organisé pour le rachat d'Arcelor. La limitation ou la non déductibilité des intérêts , y compris les remontées de filiales rendait moins attractif en termes de "rentabilité" du capital les options choisies qui conduisent Mittal là ou il en est aujourd'hui (pas la grande forme malgré ce qu'il voudrait faire croire) . 
Vous même m'avez indiqué un rapport passionnant , réalisé en Juillet 2012 sur l'acier, à la demande d'Arnaud Montebourg . Et ce rapport parle aussi de la compétitivité de l'entreprise Arcelor Mittal . Il explique même comment Mittal a détruit la compétitivité d'Arcelor !!!! 
La filière de l'acier en France : le cas Florange
 
 
Déjà et vous en avez parlé : le mode de gestion . 
La comparaison avec Thyssen Krupp  est immédiate pour la cogestion 
"L’actionnariat du groupe est marqué par la présence de la fondation Alfred Krupp, détenant 25% du capital et nommant à ce titre 3 des 10 membres du conseil de surveillance désignés par les actionnaires. Les 75% restant du capital sont la propriété d’investisseurs financiers et d’actionnaires individuels, qui peuvent donc nommer 7 représentants12. De manière classique dans une entreprise industrielle allemande, 10 autres représentants au conseil de surveillance sont nommés par les salariés.
 Mais en dehors du mode de gestion , ce rapport fait apparaitre bien d'autres facteurs qui sont des facteurs clefs dans la compétitivité d'une industrie comme celle de l'acier : 
- le développement et le dynamisme industriel de la "région" (page 53) 
et surtout : l'expertise des salariés . 
Je crois que nous avions entendu Lakshmi Mittal expliquer un jour que le coût humain était une variable d'ajustement comme une autre . Il n'a pas dû assez lire Jean Bodin  "Il n'est de richesses que d'hommes" . Des projets innovants, des partenariats avec des centres de recherches, 
 
et : 
  1. une accumulation exceptionnelle de compétences et de savoir-faire, touchant à l’ensemble des métiers de la sidérurgie. Ce patrimoine de compétences est aujourd’hui menacé, d’une part par une moindre transmission de l’expérience du fait de la diminution des recrutements et, d’autre part, par des départs, soit vers d’autres sites du groupe, soit à l’extérieur du groupe, de certains personnels qualifiés inquiets sur les perspectives d’avenir, après les mises à l’arrêt temporaires successives de certaines parties de l’activité.
    Paradoxalement, c’est grâce à la compétence et au savoir-faire des personnels que, dans le cadre de l’ajustement de la production à la baisse de la demande, l’activité des hauts- fourneaux a pu être réduite à des niveaux exceptionnellement bas sans compromettre la pérennité de l’outil, avant que l’arrêt temporaire ne soit finalement décidé.
    Le maintien sur place des compétences est un facteur-clé de l’avenir du site intégré. (page 57)


    Tout ce que Lakshmi Mittal est en train de détruire : la compétitivité de l'entreprise qu'il a lui même achetée .. pour sacrifier à des vues court termistes de rentabilité immédiate .  
    Le cas Florange Arcelor est un exemple du "comment on peut détruire la compétitivité là ou elle existe. 

 

Commentaire n°4 posté par Caroline P aujourd'hui à 00h39 



  1. Bonsoir Caroline,

    Je reste sceptique sur le cas Florange, je n'ai pas vu de mécanismes qui pourraient empêcher une OPA hostile en Allemagne... Bien sûr les éléments fiscaux que vous citer, sont des paramètres susceptibles de freiner les prédateurs, mais de les arrêter, j'en doute... Il y a, quasiment toujours, des solutions "juridiques" pour contourner les lois, et c'est bien ça le drame d'une partie de l'Europe... les sociétés matriochkas quitte à prendre des prêtes-noms (ne cherchez pas c'est une expression à moi pour désigner les montages en poupées russes), c'est fait pour ça...

    Quant à l'attitude de Mittal, oui je suis d'accord, n'empêche que c'est "légal" et également malheureusement un grand classique des pillages industriels (et autres d'ailleurs. Il est à noter à ce propos la grande "naïveté" de nos politiques ou leur maestria à temporiser, afin que la foudre ne tombe pas au moment où ils sont aux affaires, tout en sachant qu'avec leurs accords bidon, ils n'ont absolument rien réglé.). Il n'a pas détruit la compétitivité de Florange, il l'a déplacée ailleurs. Maintenant que MIttal a siphonné la clientèle, les savoir-faire, la technologie, à quoi ça pourrait bien lui servir de maintenir une unité de production en France, alors qu'il a tout ce qu'il faut pour produire ailleurs, la même chose à des couts salariaux beaucoup plus bas ?... On ne peut pas dépasser ce mur du coût de revient avec nos structures actuelles, dans cet environnement concurrentiel, ni empêcher un prédateur d'en vouloir toujours plus, quitte à briser des vies... et c'est bien pourquoi, je propose d'autres structures et "d'actualiser" certaines de nos lois, contre les prédateurs.

    Réponse de Incognitototo aujourd'hui à 01h34 

    Il en a déplacé une partie .. mais pour moi il l'a également détruite et perdue .. Ce qui risque de lui coûter cher à terme vu l'orientation choisie ou il est justement en concurrence totale avec des pays comme la Chine . 
    J'avais évoqué sur l'un de vos articles le modèle d'ingrétation exceptionnel  de Knowledge management réalisé par Arcelor , modèle qui lui a permis de devenir ce qu'il était avant le rachat . Ces modèles permettent d'améliorer la compétitivité d'une société , de reproduire des schémas de production , et il a effectivement tranféré le savoir faire . Mais ce sont des modèles dynamiques par essence . Si ils ne sont pas suivis, entretenus , maintenus, ils s'étiolent et ne sont plus adaptés aux nouveaux contextes . Ils deviennent obsolètes . 
    Ces modèles nécessitent un haut niveau de qualification de la part de ceux qui les concoivent, mais également de la part de ceux qui les entretiennent et de ceux qui les exécutent . Et c'est bien ce que le rapport souligne . Cet exceptionnel niveau de compétence est en train de voler en éclats à cause de la fragmentation humaine résultant de la politique de Lakshmi Mittal . Cela lui a peut-etre permis d'améliorer son EBIDTA dans l'immédiat, mais à terme il est perdant par définition . 
    On est bien dans le même contexte que celui que vous avez illustré par la Société Cristal D'arques , ou les dirigeants en sont à essayer de retrouver des maitres verriers à la retraite pour récupérer une expertise non pas transférée , mais perdue . Et pour le coup, si vous regardez les métiers du verre , les "maitres verriers" à la Française ne sont pas légions, ni en France  ni à l'étranger, sachant que la France tient également une position d'excellence dans  ce domaine . Ce sont des études longues, contraignantes faites par des passionnés appartenant à la catégorie de "l'artisanat d'art" . 
    La vraie compétitivité se trouve là , dans l'humain , dans l'expertise, dans le savoir faire, ce que les méthodes de gestion des universités américaines ont totalement omis d'intégrer car c'est effectivement plus difficile à mettre en colonnes débit/crédit . 
    Le premier des investissements est bien l'investissement humain: celui du savoir. 

    Commentaire n°NaN posté par Caroline P Aujourd'hui à 08h49 

    ET il faut plusieurs années pour acquérir le savoir .. C'est tout sauf un investissement court terme . 






Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:00 (2016)    Sujet du message: ARGENTINE, FLORANGE, même combat !!!!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Dernier BILLET: Face aux Faiseurs de Guerre: l'armée des ombres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 5 sur 9

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com