FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ?
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Les derniers Billets publiés:Retraites, Supervision bancaire, Deutsche Bank , Marchés, Compétitivité, Marché transatlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 5 Déc - 01:12 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant

Danyves a écrit:
Si seulement Jean-Marc Ayrault connaissait l'Allemagne, cela serait un avantage, n'est-il pas ?



avant même l'allemagne , l'économie tout court serait une matière nécessaire .. dans son cas précis


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 5 Déc - 01:12 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 5 Déc - 23:55 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant

Si seulement JM Ayrault avait quelques notions de gestion d'entreprise , il se serait rendu que Lashkmi Mittal ne sera jamais en mesure de tenir les promesses qu'il a faites . 

Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Jeu 6 Déc - 00:37 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant

Promesses non signées.

Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 6 Déc - 13:01 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant





Il n'aura pas fallu attendre longtemps !!!https://www.boursorama.com/actualites/florange-arcelormittal-retire-le-projet-ulcos-de-stockage-de-co2-selon-l-ue-40aa40ee0b7b75b55860d680282d230cFlorange


 ArcelorMittal retire le projet Ulcos de stockage de CO2, selon l'UE


Stratégie industrielle Européenne indispensable disait Pierre Laurent dans sa lettre à François Hollande . 
La démonstration de cette nécessité vient d'être faite de manière imparable 
 


Citation:


"ArcelorMittal a informé la Commission qu'il retire le projet Ulcos à cause de difficultés techniques", a indiqué à l'AFP Isaac Valero, porte-parole de la Commissaire en charge du Climat Connie Hedegaard.   
 
"La Commission a toujours été prête à considérer un cofinancement de ce projet dans le cadre du programme NER300", a-t-il ajouté.   
 
"Ulcos pourrait concourir au prochain appel d'offres qui sera lancé l'an prochain", a-t-il précisé.   
 
Avec ce retrait du projet Ulcos à Florange, le leader syndical Edouard Martin (CFDT) a estimé que le groupe industriel "a enfumé tout le monde", s'est emporté .   
 
Cette annonce signe "l'arrêt de mort de la filière liquide", dont font partie les hauts fourneaux lorrains, a ajouté M. Martin, contacté par l'AFP alors qu'il rentrait de Paris où il avait participé la veille à une réunion avec le Premier ministre.   
 
Ulcos, projet pilote de captage et de stockage du CO2 porté par un consortium de 48 entreprises de l'UE, devait être mis en oeuvre sur les hauts-fourneaux d'ArcelorMittal à Florange (nord-est de la France), dont le groupe sidérurgique prévoit l'arrêt définitif.   
 
Matignon a assuré de son côté à l'AFP qu'ArcelorMittal, "à la demande du gouvernement", s'était "engagé à poursuivre les travaux liés au projet Ulcos" et que l'accord passé avec Mittal vendredi sur Florange était "toujours valable".   
 


   
 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 00:13 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant

http://www.fo-metaux.com/content/cms_medias/pdf/Rapport dfinitif - vendredi…

Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 08:03 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant

Un extrait, des oligopoles :


1.3. L’essentiel de la marge a basculé depuis 15 ans des sidérurgistes vers les
producteurs de minerai


L’industrie sidérurgique fait face à une situation délicate : d’une part, il lui est difficile de
maitriser ses coûts, qui dépendent pour une très large part des producteurs de matières
premières et, d’autre part, elle doit faire face à la pression sur les prix imposée par de
clients disposant d’un pouvoir de négociation accru, du fait des surcapacités existant sur le
marché.
En amont, la production de minerai de fer est une industrie particulièrement concentrée.
Les trois premiers producteurs mondiaux (l’anglo-australien BHP Billiton, l’angloaustralien
Rio Tinto, et le brésilien Companhia Vale do Rio Doce ou CVRD) représentent
environ 75% de la production de minerai de fer exportable mondiale. Face à l’explosion de
la demande, soutenue par la Chine, les prix pratiqués par cet oligopole ont eux-mêmes
augmentés très fortement au cours des dix dernières années, en captant une part croissante
de la valeur ajoutée de la filière sidérurgique au détriment des producteurs d’acier. Ainsi
que l’illustre lafigure 6, les trois plus gros acteurs du secteur minier affichaient déjà en
2005 (et depuis plusieurs années) des marges d’EBITDA significativement supérieures à
celle du secteur sidérurgique


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 12 Déc - 19:00 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant

De Sciences Pö et de la Cour des Comptes :


2Déc2012
[Reprise] Sciences Po : dénouement fatal pour l’équipe dirigeante
Mots-clefs : Michel Pébereau, Sciences-Po 18 commentaires
  
Un commentaire, qui analyse bien le fond, et va au-delà de la seule question de la  Maison de la Rue Saint-Guillaume





ColignyLe 02 décembre 2012 à 07h09
Afficher/Masquer


Lamentable affaire qui traduit bien en France un système de pouvoir. Sciences-Pô a toujours eu un statut particulier qui fait que les plus hautes autorités ont eu constamment un regard bienveillant alors que le ministère de tutelle a toujours voulu faire rentrer l’école de la rue Saint-Guillaume dans le rang.
Le drame est que cette fois-ci Sciences-Pô risque bien de rentrer dans le rang par la faute de quelques potentats qui ont laissé faire un maboule ( paix à son âme) mais il n’y a pas d’autre expression. Ce Descoings que l’on dit visionnaire a voulu que la grenouille se fasse plus grosse qu’un boeuf, d’où toute une série de décisions plus stupides les unes que les autres : inflation des effectifs, inflation des droits d’inscription, introduction d’enseignements stupides comme la soi-disant théorie du genre etc…
Ce qui a fait la force de Sciences-Pô, c’est la pédagogie employée et surtout la venue des plus brillants esprits comme enseignants; il fut une époque où l’on pouvait écouter le constitutionnaliste François Goguel, l’homme des ‘futuribles ” Bertrand de Jouvenel, le marxiste Jean Bruhat et j’en passe. Une autre époque où l’école ne se voulait pas la copie de la LSE ou de Harvard ou de Yale !


Répondre


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 12 Déc - 19:09 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant

Un autre commentaire :


MattLe 05 décembre 2012 à 02h11
Afficher/Masquer


Jean-Claude Casanova est (ou a été) membre de :


– l’Institut français de relations internationales ;


– l’European Council on Foreign Relations ;


– le club Le Siècle ;


– le groupe Bilderberg ;


– la Commission Trilatérale.


… J’en oublie !


Qui a autant d’entregent n’a pas, ordinairement, à s’inquiéter des conséquences de ses décisions.


Répondre


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Jeu 13 Déc - 19:13 (2012)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant

Des comptes :


POLITIQUE ET SOCIÉTÉ 
Hollande en quête d'une meilleure communication
13/12 | 16:47 | mis à jour à 17:34 | Pierre-Alain Furbury

L'arrivée de Claude Sérillon à l'Elysée serait une question de jours. Le chef de l'Etat cherche à redorer son blason et limiter les couacs.


 
 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 13 Mar - 10:56 (2013)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ? Répondre en citant


"L'ARNAQUE - La Finance au-dessus des lois et des règles" par Jean de Maillard Vice-Président au Tribunal de Grande-Instance de Paris .
Extraits du livre cité en titre.
« La fraude comme la délinquance sont des variables d’ajustement de l’économie et de la finance »
« Si la fraude, la prédation, ou la spoliation deviennent des modes de gouvernance économique et politique reconnus ou tolérés, comment sont-elles apparues malgré la lourdeur des dispositifs censés les prévenir ? Comment ont-elles pu les subvertir sans que se déclenchent des signaux d’alerte et les réactions institutionnelles servant à les empêcher ? Pourquoi les mécanismes de protection sont-ils tous demeurés inertes ? S’interroger suppose de pouvoir distinguer résolument la fraude individuelle de la transgression collective, au lieu de voir la seconde comme le prolongement de la première . La fraude individuelle peut se dissimuler - d’autant plus facilement  que son auteur est un acteur politique ou économique de premier plan – et n’être découverte que lorsqu’il est trop tard, ou même ne l’être jamais. »
 « Les Etats-Unis ont fait le choix d’une fraude de « haute intensité » -, de même la France a contourné les obstacles politiques et sociaux à l’introduction d’un mode capitaliste et juridique nouveau en laissant les entreprises transgressées discrètement, mais massivement, l’ordre juridique existant sans intervenir . »
« L’entrée dans une nouvelle ère du capitalisme au seuil des années  1980 avait donc un enjeu de taille : comment passer d’un système dans lequel les structures pyramidales et centralisées étaient le pivot autour duquel  s’équilibraient des forces sociales et politiques opposées , résultat d’un compromis social historique encore actuel, à un capitalisme éclaté dans lequel la logique capitalistique n’est plus déterminée que par les nécessités de mises en valeur financière du capital et dans  lequel, par conséquent, autant les modes d’organisation traditionnels de la production que les relations sociales correspondantes apparaissent comme un obstacle ? »
«Or, les entreprises vont progressivement d’abord, massivement ensuite, recourir à toutes sortes de procédés interdits par le droit du travail français afin de passer d’un système assurant la stabilité des rapports sociaux et l’attachement des salariés à l’entreprise à un autre système assurant la flexibilité de la main-d’œuvre et la baisse du coût du travail. »
A titre d’exemple du constat accablant de la fraude économique régnant en France que dresse Jean de Maillard, Vice-Président du Tribunal de Grande-Instance de Paris dans son livre très instructif je citerai une partie du préambule du chapitre 11 intitulé « La Fraude comme alternative à la politique » :
« Ce n’est pas parce qu’elle est très importante que la criminalité crève pour autant les yeux. On tarde à voir une criminalité quand par ailleurs elle remplit des fonctions utiles. La criminalité mafieuse remplie des fonctions sociales. La criminalité financière remplit des fonctions économiques. Quand le système politique, économique et financier ne peut plus se d’elle, la criminalité devient système. »
Je terminerais par un autre constat de Jean de Maillard qui résume ce qui est en train de s’opérer en France en matière de mutation du travail à un rythme accéléré :«comme dans le cas français d’externalisation de l’emploi, les raisons sont d’abord sociales : restituer au capital sa liberté d’organisation et assurer une mutation en douceur et plutôt indolore, en l’espèce, d’une système juridique de protection sociale vers un autre moins favorable . »
Ce livre passionnant dressant un constat sans complaisance et très inquiétant de la société française en devenir est disponible en livre de poche :
http://www.amazon.fr/Larnaque-finance-au-dessus-lois-règles/dp/2070441415/r…


 La fraude n'explique pas tout, mais sans elle on ne comprend rien, 6 mars 2010
Par 
Lionel Conforto "Random Walks in Gex"



Ce commentaire fait référence à cette édition : L'arnaque: La finance au-dessus des lois et des règles (Broché)
"La fraude n'explique pas tout, mais sans elle on ne comprend rien" : cette extrait résume bien le projet du livre et la conception que se fait l'auteur, par ailleurs magistrat, du rôle de la tricherie dans l'économie. La fraude n'est pas un épiphénomène, ou un produit accidentel de l'économie saine. C'en est au contraire un élément systémique, un mode de fonctionnement normal, si l'on peut dire.

Ce livre ne s'imposera probablement pas comme un pilier majeur de la pensée économique, mais je vois au moins 3 bonnes raisons de le lire :
1) le regard historique: De Maillard s'extrait du contexte particulier de notre crise actuelle et la replace dans l'histoire des soubresauts qui ont agité l'économie mondiale depuis 1971, date de la fin de la convertibilité dollar-or décidée par Nixon. L'auteur évoque ainsi les euro-dollars, la fin de Bretton-Woods, les junk-bonds (sur le sujet on pourra lire le roman de Michael Lewis Liar's Poker, existe également en traduction française), la faillite des caisses d'épargne, la chute du hedge-fund LTCM (à ce sujet il existe un excellent livre :When Genius Failed: The Rise and Fall of Long Term Capital Management), etc. Cette perspective historique apporte un éclairage nécessaire sur la récente crise, dite des subprimes.
2) De Maillard n'est pas un économiste, c'est un juriste. Il apporte à la compréhension de l'économie un éclairage décalé, bienvenu dans une discipline qui semble parfois sclérosée par l'ancrage dans un corpus idéologique figé (si cette dernière formule vous semble lapidaire, il suffit d'écouter par exemple les chroniques économiques à la radio pour se convaincre de sa réalité)
3) Enfin, la conception que se fait l'auteur de la crise : la fin de l'économie de rattrapage, amorcée dans les années 60-70, a appauvri les pays anciennement industriels qui se sont endettés pour maintenir artificiellement leur niveau de vie. En raison de la mondialisation, les gains de productivités engendrés et l'endettement ont simplement créé un un excès de liquidités qui ne trouve plus de débouchés dans les systèmes productifs classiques. Ces liquidités s'investissent donc dans de la finance dite de Ponzi, c'est à dire de la cavalerie. C'est d'ailleurs en ce sens que la fraude peut selon l'auteur devenir un mécanisme de régulation de l'économie.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:56 (2016)    Sujet du message: A quoi sert la Cour des Comptes ? Compétitivité , coût du travail ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Les derniers Billets publiés:Retraites, Supervision bancaire, Deutsche Bank , Marchés, Compétitivité, Marché transatlantique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com