FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Austérité en Europe
Aller à la page: <  1, 2, 373, 74, 75
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Revue de presse financière
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Mer 2 Sep - 08:25 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Le XXIe siècle :



Perte de contrôle, effondrement, krach, chaos, anarchie, dislocation.



Lisez cet article :



Le temps des Etats impuissants, de Pékin à Paris, via Riyad.



La Chine ne parvient plus à fabriquer la croissance comme avant. Elle ne peut pas obliger ses consommateurs à consommer. Ce n'est pas un cas isolé : partout, les Etats peinent de plus en plus à piloter l'économie.


Pékin a perdu la main. C'est une nouveauté majeure, aux conséquences elles aussi majeures. Une nouveauté majeure, parce que le gouvernement chinois avait piloté la trajectoire de l'économie du pays avec une incroyable réussite pendant plus de trois décennies. Des conséquences majeures, car la Chine est devenue l'an dernier la première puissance mondiale, à en croire les calculs du FMI évaluant les PIB non au taux de change du marché, mais à ceux égalisant le pouvoir d'achat des monnaies. La perte de contrôle n'est toutefois pas une spécificité chinoise. Elle est évidente dans beaucoup d'autres pays. Et la révolution numérique va encore l'accentuer.



Commençons donc par les étranges événements qui se sont déroulés à Pékin cet été. Ordres et contre-ordres, fausses pistes et louvoiements... Jamais la Chine moderne n'avait donné spectacle aussi déroutant, alors même que le pouvoir n'a jamais été aussi fort depuis Deng Xiaoping dans les années 1980. Il ne s'agit pas ici de la Bourse de Shanghai - les actions y ont perdu 40 % de leur valeur depuis juin et valent cependant 40 % de plus qu'il y a un an. Mais de la politique menée par le gouvernement pour lutter contre le ralentissement économique, qui se reflète en Bourse. Après avoir relevé les taux d'intérêt et les taux de réserves obligatoires imposées aux banques pour lutter contre la spéculation, Pékin a abaissé les uns et les autres pour soutenir l'activité. Les autorités chinoises ont aussi annoncé un nouveau mécanisme de fixation du taux de change, poursuivant ainsi la longue marche vers la convertibilité du yuan. La petite dépréciation qui s'en est suivie a été interprétée par les investisseurs comme la volonté de dévaluer la monnaie, après une appréciation pratiquement ininterrompue depuis une décennie. Pékin a dû alors soutenir le cours de sa devise. Pour rassurer les investisseurs, le gouvernement avait enfin ordonné aux institutions publiques d'acheter massivement des actions, avant d'annuler cette instruction.



Ce qui pourrait presque passer pour un vent de panique n'a au fond rien d'étonnant. Car la Chine a un défi colossal à relever. En 1979, le gouvernement avait fixé le cap. La croissance serait tirée par l'exportation, soutenue par des salaires de misère. Il fallait donc des usines pour produire, des routes et des ports pour transporter, un gouvernement pour piloter le tout. Le pays a appliqué avec un succès éclatant le modèle suivi auparavant par le Japon et les dragons d'Asie. Ces « Trente Glorieuses » chinoises se sont achevées quelque part au milieu de la première décennie du nouveau millénaire. Il fallait alors passer à la deuxième étape du développement, celle où la consommation du pays prend le relais, stimulée par des augmentations de salaire. Mais ce passage a été bloqué pour deux raisons. D'abord, la crise violente des pays développés a pesé sur les exportations et donc la production chinoise. Ensuite, le consommateur chinois hésite à dépenser davantage alors que la protection sociale reste balbutiante. Il économise pour ses vieux parents restés à la campagne, pour sa retraite, pour sa santé, pour l'école de son enfant. Si le gouvernement peut forcer à investir, il ne peut pas contraindre à consommer. Et encore moins dicter aux entreprises ce qui plaira au consommateur.



Pékin a donc décidé d'accélérer l'investissement pour préserver la croissance et limiter ainsi la contestation sociale et politique. Les banques ont prêté les yeux fermés aux collectivités locales et aux entreprises, qui se sont surendettées pour acquérir des équipements inutiles. Cette deuxième étape du développement chinois touche à sa fin, avec une montagne de dettes à écraser (heureusement que le pays a des réserves financières) et un immense parc de machines à détruire. Désormais, pas de croissance forte sans consommateur ! Sauf qu'il faut du temps, beaucoup de temps pour bâtir une protection sociale digne de ce nom et des canaux financiers solides attirant l'épargne…



Il serait bien sûr facile d'ironiser sur la contradiction fondamentale d'une Chine prise entre autoritarisme politique voulu et libéralisme économique nécessaire. Mais les autres Etats ne sont guère plus puissants. Les économistes tremblent en songeant à la prochaine crise des pays développés, avec des Etats déjà surendettés et des taux d'intérêt déjà très bas. La Russie et le Brésil s'enfoncent dans une récession classique que personne ne peut enrayer, sur fond de matières premières en chute. L'Arabie saoudite, qui a longtemps cru qu'elle pourrait contrôler le marché du pétrole, découvre douloureusement qu'il n'en est rien. Malgré l'une des croissances les plus faibles des pays développés depuis un quart de siècle, la France reste incapable de changer en profondeur, avec des dirigeants qui s'obstinent à prendre des pas de souris pour des enjambées de géant. Seuls les Etats anglo-saxons et nordiques semblent mieux s'en sortir. Mais ils le font en confiant des pans entiers de la puissance publique (santé, éducation, emploi, etc.) à d'autres intervenants privés ou locaux. Partout dans le monde, la révolution numérique va encore plus miner la puissance publique, comme elle mine la puissance de tous les grands acteurs économiques. L'impôt en est un bon exemple. Avec des échanges de plus en plus numérisés, de plus en plus directs entre producteur et consommateur, les pouvoirs publics vont avoir de plus en plus de mal à prélever leur dîme. La taxe de séjour bientôt collectée à Paris par la plate-forme numérique de location de logements Airbnb ne suffira sans doute pas à financer les Etats du XXIe siècle.

http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021292532861-le-temps-d…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Sep - 08:25 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Lun 14 Sep - 00:09 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

L'un après l'autre, les pays européens violent les accords de Schengen.


1- D'abord, la Hongrie.


La Hongrie a achevé samedi 29 août la pose de la clôture de fils de fer barbelés destinée à empêcher l’entrée des milliers de migrants qui se pressent à sa frontière avec la Serbie.
« La première partie de la clôture frontalière a été achevée deux jours avant la date fixée au 31 août », a indiqué le ministère de la défense. Une palissade de quatre mètres de haut doit ensuite être construite sur les 175 kilomètres de frontière, fermée le 17 juin par les autorités hongroises.


http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/08/29/le-mur-anti-migrants-acheve…


2- Ensuite, l'Autriche.


Trois jours après la découverte d’un camion charnier contenant 71 cadavres, probablement des Syriens en provenance de Hongrie, l’Autriche a annoncé, lundi 31 août, son intention de renforcer les contrôles sur ses frontières orientales. Une manière de durcir le ton à l’encontre des migrants qui affluent quotidiennement sur son sol.
La ministre de l’Intérieur autrichienne, Johanna Mikl-Leitner, a détaillé à la radio ces nouvelles mesures qui ont été mises en place dimanche dans l’Etat du Burgenland, en étroite collaboration avec les autorités hongroises, slovaques et allemandes :



Citation:
« Nous allons effectuer pendant une période de temps non limitée des contrôles à tous les points de passage frontaliers importants dans la région est, et vérifier tous les véhicules pouvant être utilisés comme cache pour des personnes victimes de trafic. »



3- Ensuite, l'Allemagne.


L'Allemagne a annoncé dimanche 13 septembre la réintroduction de contrôles à ses frontières face à l'afflux de réfugiés, suspendant de facto la libre circulation prévue dans l'espace Schengen européen et marquant une nouvelle aggravation de la crise migratoire sur le continent.


4- Ensuite, la République tchèque.


Migrants : la République tchèque renforce les contrôles à la frontière avec l'Autriche.

La République tchèque va renforcer les contrôles à sa frontière avec l'Autriche, à la suite de la décision de l'Allemagne de réintroduire des contrôles frontaliers en raison de l'afflux de migrants, a déclaré dimanche le ministre tchèque de l'Intérieur.


http://www.romandie.com/news/Migrants-la-Republique-tcheque-renforce-les-co…


Conclusion :


Aujourd'hui, les accords de Schengen n'existent plus.


Dans les faits, les accords de Schengen sont morts.


Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 10:33 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Sept pays européens.


Sept pays européens viennent de reprendre le contrôle de leurs frontières : la Hongrie, l'Allemagne, l'Autriche, la République Tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Croatie.


Aujourd'hui, les accords de Schengen n'existent plus.

Dans les faits, les accords de Schengen sont morts.


Vendredi 18 septembre 2015 :


Migrants : la Croatie ferme à son tour une partie de ses frontières.


Après la Hongrie, l'Allemagne, l'Autriche, la République Tchèque, la Slovaquie et la Slovénie, la Croatie ferme à son tour une partie de ses frontières face à l'afflux des migrants. Plus de 11.000 d'entre eux sont entrés sur le sol croate par la Serbie depuis mercredi matin, a indiqué jeudi soir le ministère croate de l'Intérieur. Dans la journée, Zagreb déclarait s'attendre à un afflux de plus de 20.000 personnes dans les deux prochaines semaines et redouter une situation «hors de contrôle».


http://www.lefigaro.fr/international/2015/09/18/01003-20150918ARTFIG00038-m…


Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 21:19 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Huit pays européens.

Huit pays européens viennent de reprendre le contrôle de leurs frontières : la Hongrie, l'Allemagne, l'Autriche, la République Tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Croatie et la Finlande.

Aujourd'hui, les accords de Schengen n'existent plus.

Dans les faits, les accords de Schengen sont morts.


Samedi 19 septembre 2015 :


Migrants : la Finlande surveille sa frontière.


La Finlande a instauré aujourd'hui des contrôles aux frontières pour surveiller l'entrée de demandeurs d'asile en provenance de Suède par la ville de Tornio, dans le Nord.

« Dorénavant, ceux qui passent par le point de passage de Tornio seront contrôlés par la police », a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.


« Les demandeurs d'asile ne seront plus en mesure de poursuivre leur chemin vers l'intérieur de la Finlande sans avoir été enregistrés en tant que demandeurs d'asile », a-t-il déclaré. 


« Plus au nord, la situation est incontrôlable », a dit un fonctionnaire du ministère de l'Intérieur à l'édition en ligne du quotidien finlandais Helsingin Sanomat.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/19/97001-20150919FILWWW00073-migr…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 22:05 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Au bord de l'implosion

Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Jeu 24 Sep - 20:05 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Chômage en août 2015 : record historique battu.

Chômage : catégories A, B, C, D, E :

France métropolitaine :

6 116 300 inscrits à Pôle Emploi.

France entière, y compris l'outre-mer :

6 452 100 inscrits à Pôle Emploi.

Variation sur un mois : + 0,3 %


Variation sur un an : + 6,2 %


http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-BVNMK3.pdf

Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?


- « Quand on dit que l’Europe de Maastricht créera des emplois, ça reste vrai. Il se trouve que le traité de Maastricht n’est pas encore appliqué. Lorsqu’il le sera, il est évident qu’il y aura une très forte croissance qui en découlera, car nous aurons un grand espace économique avec une monnaie unique. » (Jacques Attali, sur France 2, débat télévisé « Polémiques » animé par Michèle Cotta)


- « Si le traité de Maastricht était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL)


- « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)


- « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France)


- « Les droits sociaux resteront les mêmes – on conservera la Sécurité sociale –, l’Europe va tirer le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2)


- « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)


- « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)


- « Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave. » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix)


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Sam 10 Oct - 07:58 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Dette Grecque : 
http://cadtm.org/La-verite-sur-la-dette-grecque-une#.VgxQt6Ja6r8.twitter
Illégitime , insoutenable 


Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 22:44 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Mardi 3 novembre 2015 :


Le chaos.


Il va y avoir le chaos en Europe.


Migrants : record historique battu en octobre.


Le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) a fait ses comptes : 218 394 migrants ont traversé la Mer Méditerranée pour le seul mois d'octobre.


Cette arrivée des migrants pose question :


Dans les pays européens, quelle va être la conséquence politique de l'arrivée des migrants ?


Autrement dit : dans les années qui viennent, pour quels partis politiques vont voter les peuples européens ?


Lisez cet article :


Migrants : record de 218.000 arrivées via la Méditerranée en octobre.

Jusqu'à présent, le HCR prévoyait que 700.000 migrants allaient chercher refuge en Europe cette année en empruntant les routes périlleuses de la Méditerranée, et qu'ils seraient au moins aussi nombreux en 2016.

Mais étant donné que plus de 744.000 sont déjà arrivés, le HCR va revoir à la hausse ses estimations et les publier d'ici la fin du mois.


http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/migrants-record-de-218-000-a…


Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Jeu 5 Nov - 21:04 (2015)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Jeudi 5 novembre 2015 :


Bruxelles estime que 3 millions de migrants arriveront d’ici à 2017 dans l’Union Européenne.


Dans son rapport de plus de 200 pages de prévisions économiques, la Commission européenne a estimé qu’« au total trois millions de personnes supplémentaires devraient arriver dans l’Union européenne » de 2015 à 2017.


http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/11/05/bruxelles-predit-l-arrivee-…


Oh putain ...
- Où allons-nous loger ces 3 millions de migrants ?


- Quels emplois allons-nous trouver pour ces 3 millions de migrants ?


- Quelle sera la réaction des peuples européens ?


- Dans les années qui viennent, pour quels partis politiques vont voter les peuples européens ?


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 3 Fév - 12:22 (2016)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Enorme : La hongrie se libère du modèle de la dette 
http://reseauinternational.net/la-hongrie-se-libere-du-piege-de-la-dette/


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 22 Fév - 15:10 (2016)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 23 Fév - 14:05 (2016)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

La France est au Conseil de Sécurité.   Laughing

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:20 (2016)    Sujet du message: Austérité en Europe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Revue de presse financière Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 373, 74, 75
Page 75 sur 75

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com