FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Austérité en Europe
Aller à la page: <  1, 2, 359, 60, 6173, 74, 75  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Revue de presse financière
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 20 Avr - 21:28 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

6:08pm GLOBAL ECONOMY
Eurozone peripheral interest bills climb Big deficits mean servicing debt remains costly


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Avr - 21:28 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Mar 22 Avr - 14:14 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Mardi 22 avril 2014 :
 
La deuxième guerre civile.
 
Par Bernard Maris
 
En 1992, François Mitterrand a ouvert une deuxième guerre de 30 ans en croyant par la monnaie unique arrimer l’Allemagne à l’Europe.
 
L’Allemagne réalise sans le vouloir par l’économie ce qu’un chancelier fou avait déjà réalisé par la guerre : elle détruit à petit feu l’économie française. Certes, elle n’est pas responsable de cette situation, au contraire ; elle n’est jamais intervenue dans la politique intérieure de la France, elle a tendu la main aux Français du temps de Balladur pour réaliser un début d’unité fiscale et budgétaire (qui lui fut refusée).
 
C’est François Mitterrand qui à deux reprises a voulu arrimer la politique monétaire de la France à celle de l’Allemagne, détruisant une industrie française qui n’allait pas bien fort : en 1983 d’abord, avec le tournant de la rigueur et la politique du « franc fort », en 1989 ensuite, en paniquant après la réunification Allemande, et en avalisant celle-ci au prix d’une monnaie unique et d’un fonctionnement de la BCE calqué sur celui de la Bundesbank.
 
Plus de vingt ans de guerre économique ont passé, et l’industrie Allemande a laminé les industries italienne et surtout française. Aujourd’hui la guerre est terminée et gagnée. La part des exportations de l’Allemagne en zone euro représente 10% du total. Le reste est hors zone euro, aux Etats-Unis et en Asie. L’Allemagne n’a plus besoin de la zone euro. Au contraire : la zone euro commence à lui coûter cher, à travers les plans de soutien à la Grèce, au Portugal, et à l’Espagne, à tel point qu’elle songe elle aussi à quitter l’euro.
 
Il est bien évident que ni la Grèce, ni le Portugal, ni l’Espagne, ni même la France et l’Italie ne pourront jamais rembourser leur dette avec une croissance atone et une industrie dévastée. La zone euro éclatera donc à la prochaine grave crise de spéculation contre l’un des cinq pays précités.
 
La Chine et les Etats-Unis contemplent avec ravissement cette deuxième guerre civile interminable, et se préparent (pour les Etats-Unis une deuxième fois) à tirer les marrons du feu. La Chine et les Etats-Unis pratiquent une politique monétaire astucieuse et laxiste. On pourrait ajouter à la liste des pays pratiquant une politique monétaire intelligente la Corée du Sud, et aujourd’hui le Japon. La Grande-Bretagne, elle, prépare tout simplement un référendum pour sortir de l’Europe.
 
On a le choix : sortir de l’euro ou mourir à petit feu. Sinon, le dilemme pour les pays de la zone euro est assez simple : sortir de façon coordonnée et en douceur, ou attendre le tsunami financier.
 
Une sortie coopérative et en douceur aurait le mérite de préserver un peu de construction européenne, un tsunami sera l’équivalent du Traité de Versailles, les perdants étant cette fois les pays du Sud. Et au-delà des pays du Sud, toute l’Europe.
 
La sortie douce et coordonnée est assez simple, et a été déjà envisagée par nombre d’économistes. Il s’agit tout simplement de revenir à une monnaie commune, servant de référentiel aux différentes monnaies nationales. Cette monnaie commune, définie par un « panier de monnaies » nationales, atténue les spéculations contre les monnaies nationales.
 
C’est un retour au SME (Système monétaire européen) ? Oui. Des marges de fluctuations autour de la monnaie commune. Une stabilisation de la spéculation par des limitations des mouvements de capitaux, stabilisation qui pourrait être accrue par une taxe type Tobin sur ces mêmes mouvements de capitaux.
 
Mais le SME a échoué direz vous… Oui, parce que le SME ne s’était pas donné les moyens de lutter contre la spéculation, et n’avait pas adopté une « Chambre de compensation » comme la souhaitait Keynes dans son projet pour Bretton Woods (abandonné au profit du projet américain).
 
Le meilleur moyen de rendre l’Europe odieuse, détestable pour longtemps, de faire le lit des nationalismes les plus étroits, est de poursuivre cette politique imbécile de monnaie unique associée à une « concurrence libre et non faussée » qui fait se pâmer de joie ceux qui en profitent, Chinois, Américains et autres BRICs.
 
Bien évidemment la mainmise du politique sur la monnaie ne suffit pas à faire une économie puissante : la recherche, l’éducation, la solidarité sont certainement aussi importantes. Mais laisser les « marchés » gouverner les pays est tout simplement une honteuse lâcheté.
 
(A suivre)
 
Bernard Maris.
 
http://alternatives-economiques.fr/blogs/raveaud/2014/04/20/sortie-de-leuro-bernard-maris-vire-sa-cuti-3/
 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 23 Avr - 14:37 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant


©AFP

12:59pm WORLD
Portugal bond sale opens way to bailout exit Yields tumble in remarkable turnround in country’s fortunes


Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Mer 23 Avr - 15:06 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Mercredi 23 avril 2014 : Eurostat publie les chiffres de la dette publique du quatrième trimestre 2013.



Dans l'Union Européenne, neuf pays sont en faillite.



1- Médaille d’or  : Grèce. Dette publique de 318,703 milliards d’euros, soit 175,1% du PIB.



2- Médaille d’argent  : Italie. Dette publique de 2069,216 milliards d’euros, soit 132,6 % du PIB.



3- Médaille de bronze  : Portugal. Dette publique de 213,631 milliards d’euros, soit 129 % du PIB.



4- Irlande  : dette publique de 202,920 milliards d’euros, soit 123,7 % du PIB.



5- Chypre  : dette publique de 18,442 milliards d’euros, soit 111,7 % du PIB.



6- Belgique  : dette publique de 387,159 milliards d’euros, soit 101,5 % du PIB.



7- Espagne  : dette publique de 960,676 milliards d’euros, soit 93,9 % du PIB.



8- France  : dette publique de 1925,292 milliards d’euros, soit 93,5 % du PIB.



9- Royaume-Uni : dette publique de 1460,975 milliards de livres sterling, soit 90,6 % du PIB.



La question est :



“QUAND ces neuf pays vont-ils se déclarer en défaut de paiement ?”


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 17:11 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

8:13am COMPANIES
Slim secures control of Telekom Austria Agreement with ÖIAG gives tycoon foothold in European telecoms

©AP


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 14:13 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

When fings ain't whot they used to be, you know......


3:01pm
Gary Silverman
from COMMENT
College life ain’t what it used to be The dream of escaping Loserville and meeting Miss Perfect has been shattered by nerdy needs


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 28 Avr - 22:07 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

David Marsh
Draghi likes the Fed way
The ECB should meet less often and talk to the public less frequently, its president says.
• Starving the IMF


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 7 Mai - 22:14 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

2:22pm
UK seeks AstraZeneca pledges from Pfizer Cameron raises prospect of extending government powers to intervene


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Jeu 8 Mai - 15:10 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

ECB’s Draghi says June policy action is possible

Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Ven 9 Mai - 07:05 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Le peuple français est en train de basculer.


Malgré la propagande des médias français, le peuple commence à comprendre que la construction européenne n'est pas du tout ce qu'on lui raconte.


Les sondages de mai 2014 sont très intéressants : l'opinion publique est en train de se retourner.


Le vent tourne.


Vendredi 9 mai 2014 :


SONDAGE. Quatre Français sur cinq n'ont plus confiance en l'Europe.


A l'occasion de la journée de l'Europe, retrouvez ce vendredi dans vos éditions Nice-Matin, Var-matin et Corse-Matin, un sondage sur la perception qu'ont les Français de l'Union Européenne. 


Les eurosceptiques sont de plus en plus nombreux.


L'étude, menée par l'institut CSA pour Nice-Matin et BFMTV, montre l'accroissement de la défiance des Français à l'égard de l'Europe. 


A la question : "Diriez-vous que l'appartenance de la France à l'Union Européenne est une bonne ou une mauvaise chose?", 38% des sondés y voient une mauvaise chose (dont 10% une très mauvaise chose). 51% des sondés y voient une bonne chose (dont 9% une très bonne chose).


Dix ans plus tôt, on comptait seulement 25% d'eurosceptiques.


Parmi les grandes inquiétudes des sondés : l'augmentation du chômage, la diminution de la protection sociale, l'augmentation du nombre d'immigrés due à l'espace Schengen, ou encore la perte de leur identité nationale ou leur culture.


Ils sont 47% à préférer un renforcement des pouvoirs de décision des Etats membres, quitte à limiter ceux de l'Union Européenne.


Une Union Européenne qu'ils jugent, en grande majorité, trop éloignée de leurs préoccupations quotidiennes (78%) et trop occupée "à faire des règlements tatillons sans raison" (72%).


A l'occasion du 69e anniversaire de la victoire des alliés sur l'Allemagne nazie ce jeudi, François Hollande a lancé un véritable plaidoyer en faveur d'une Union "du progrès". Dans une tribune publiée par Le Monde, le chef de l'Etat met en garde les Français contre la tentation de sortir de l'Europe, qui selon lui serait synonyme de "sortir de l'Histoire".


http://www.nicematin.com/derniere-minute/sondage-quatre-francais-sur-cinq-nont-plus-confiance-en-leurope.1728611.html


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 9 Mai - 20:01 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

4:00pm Brussels Blog from COMMENT
French veteran in Brussels says au revoir Ramon Fernandez to step down as head of French Treasury in June


Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Dim 11 Mai - 20:25 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

L'Union Européenne, comme d'habitude, ne reconnaît pas les référendums :


Bruxelles ne reconnaît pas les "référendums" de dimanche en Ukraine.


L'Union européenne ne reconnaît pas les résultats des "prétendus référendums" pour l'indépendance des fiefs de Donetsk et Lougansk des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, a déclaré dimanche une porte-parole de l'UE. 


Selon des sources pro-russes, environ 70% des votants se sont rendus aux urnes dimanche.


Les "prétendus référendums étaient illégaux et nous ne reconnaissons pas leurs résultats", a indiqué Maja Kocijancic, porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.


http://www.romandie.com/news/Bruxelles-ne-reconnait-pas-les-referendums-de-dimanche-en-Ukraine/476580.rom


L'Union Européenne ne reconnait les référendums que si les peuples votent comme le veut l'Union Européenne.


1- Premier exemple. Le traité de Maastricht. Le 2 juin 1992, par référendum, le peuple danois dit « non » au traité de Maastricht. Que croyez-vous qu’il arriva ?


Réponse :
 
Le peuple danois fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Maastricht !


2- Deuxième exemple. Le traité de Nice. Le 9 juin 2001, par référendum, le peuple irlandais dit « non » au traité de Nice à 53,87 %. Que croyez-vous qu’il arriva ?


Réponse :


Le peuple irlandais fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Nice !


3- Troisième exemple. Le traité établissant une Constitution européenne. Le 29 mai 2005, le peuple français vote « non » par référendum. Le 1er juin 2005, le peuple néerlandais vote « non » par référendum.


Voyant le résultat des référendums en France et aux Pays-Bas, les fédéralistes décident de suspendre les référendums prévus dans les autres pays ! Les fédéralistes veulent bien consulter les peuples, mais à condition que les peuples votent « oui » ! Si les peuples commencent à voter « non », les fédéralistes suspendent les référendums ! Et ça, ce n’est pas de la démocratie, peut-être ?!


En 2005, quels sont les peuples qui auraient dû être consultés par référendum ?
- Le peuple danois aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple irlandais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple portugais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple tchèque aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
- Le peuple anglais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.


4- Quatrième exemple. Le traité de Lisbonne. En réalité, le traité de Lisbonne reprend 98 % du texte de la Constitution européenne, mais la grande différence est que, cette fois-ci, le traité de Lisbonne N’est PAS soumis à référendum !


Le traité de Lisbonne est adopté par les parlements des Etats européens.


Une seule exception : le peuple irlandais est consulté par référendum. Le 12 juin 2008, le peuple irlandais vote « non » au traité de Lisbonne. Que croyez-vous qu’il arriva ?


Comme d’habitude, on a refait voter le peuple irlandais une deuxième fois ! 


Conclusion :


La construction européenne est anti-démocratique. L’Union Européenne est anti-démocratique. Elle doit être détruite.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 12 Mai - 15:36 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant


©Reuters

8:25pm COMPANIES
European groups write off €360bn in bad debts Smaller enterprises hit amid threat to continent’s competitive clout


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 13 Mai - 19:07 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20131113trib1e…


Bruxelles soutient Karel de Gucht, son commissaire accusé de fraude fiscale


La Commission européenne ne poussera pas le commissaire européen au Commerce à la démission, estimant qu'il s'agit d'une "affaire privée". sur le même sujet
Newsletter Inscrivez-vous à la newsletter :
L'Actu du Jour

Voilà qui tombe plutôt mal, en pleines négociations transatlantiques. Le Commissaire européen au Commerce, le belge Karel de Gucht, est soupçonné de fraude fiscale par les autorités de son pays. La Commission européenne a toutefois exclu de demander sa démission, arguant qu'il s'agissait d'une "affaire privée".
Bruxelles ne veut en effet pas "préjuger" de l'issue du procès qui débutera le 25 novembre devant le tribunal de première instance de Gand (nord-ouest), au cours duquel l'Inspection spéciale des Impôts (ISI) va réclamer quelque 900.000 euros au haut responsable européen et à son épouse, selon les journaux économiques belges L'Echo et De Tijd.
Une plus-value de 1,2 million d'euros non déclarée ?
L'affaire de fraude fiscale présumée, rendue publique en 2005, a fait ces derniers mois l'objet de discrètes négociations entre Karel De Gucht et l'administration fiscale belge. Mais celles-ci n'ont pas abouti à un accord à l'amiable.
Le fisc, qui s'interroge sur les conditions d'achat par le couple De Gucht d'une résidence secondaire en Toscane, dans le centre de l'Italie, a mis au jour une opération de revente d'actions de la société d'assurance belge Vista au Britannique Hill & Smith. L'administration fiscale reproche au Commissaire d'avoir "fraudé" en omettant de déclarer une plus-value de 1,2 million d'euros réalisée lors de la revente de ces actions en 2005. Il aurait ainsi échappé aux impôts dus.
Mais pour l'avocat de Karel De Gucht, l'usage du terme "fraude" par l'ISI est "scandaleux" . Selon lui, la plus-value a été réalisée en 2001, lors de l'entrée des Britanniques dans le capital de Vista, et elle était à l'époque exonérée d'impôts.
Sachant que Karel De Gucht, membre du parti libéral flamand Open VLD, avait déjà été accusé d'avoir bénéficié d'informations confidentielles lors de la vente d'actions du bancassureur Fortis, peu avant le démantèlement du groupe en octobre 2008. Mais il a été blanchi par la justice en 2009 des soupçons de délit d'initié qui pesaient sur lui. Il a insinué que les enquêteurs du fisc s'acharnaient contre lui pour des raisons "politiques".
"La position de Karel de Gucht est-elle encore politiquement tenable" ?
Quoi qu'il en soit, pour la Commission, le problème est ailleurs. Une source interne a ainsi déclaré à l'AFP:
Citation:
"La bonne question aujourd'hui est de savoir si la position de Karel De Gucht est encore politiquement tenable".


En effet, à sept mois des élections européennes, qui pourraient voir une percée des partis populistes, l'affaire embarrasse Bruxelles. La Commission s'était d'ailleurs séparée sans ménagement du commissaire à la Santé, le Maltais John Dalli, mis en cause dans une enquête de l'organisme anti-fraude de l'UE (Olaf), en octobre 2012.
L'enquête n'avait pourtant pas apporté la preuve d'une participation directe de John Dalli comme instigateur ou comme commanditaire d'une demande d'argent pour influencer la législation européenne sur le tabac. Mais il avait été poussé à la démission par le président Barroso car sa position était devenue "politiquement intenable", avait expliqué en avril la porte-parole de la Commission.
Karel de Gucht "rempilerait volontiers" pour cinq ans à Bruxelles
Or Karel De Gucht a indiqué qu'il "rempilerait volontiers" pour cinq ans à la Commission à l'issue de son mandat actuel, qui s'achève fin 2014. Le Belge vise un "beau" portefeuille, car, a-t-il expliqué à des journalistes belges, "quand on a été en charge du Commerce, on n'a pas envie de se retrouver au Multilinguisme".
De son côté, la porte-parole de la Commission Pia Ahrenkilde-Hansen a assuré qu'il n'y avait "aucun parallèle" à faire avec l'affaire Dalli, "qui concernait ses fonctions de commissaire", alors que le dossier De Gucht vise une période où le responsable belge n'était pas membre de la Commission, qu'il a rejoint en 2009.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 13 Mai - 20:42 (2014)    Sujet du message: Austérité en Europe Répondre en citant

Conjoncture 14:26
Le moral des investisseurs allemands s’est effondré en mai
L’indice ZEW – qui mesure le moral des investisseurs allemands – s’est replié de 10,1 points à 33,1 points en mai. Son niveau le plus bas depuis janvier 2013


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:00 (2016)    Sujet du message: Austérité en Europe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Revue de presse financière Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 359, 60, 6173, 74, 75  >
Page 60 sur 75

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com