FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Votre proposition est insuffisante...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Les derniers Billets publiés:Retraites, Supervision bancaire, Deutsche Bank , Marchés, Compétitivité, Marché transatlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Incognitototo


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 8

MessagePosté le: Sam 22 Déc - 05:35 (2012)    Sujet du message: Votre proposition est insuffisante... Répondre en citant

Bonsoir Caroline,

Bien sûr vous avez parfaitement raison, l'harmonisation fiscale des pays européens devrait être au centre des préoccupations, cependant vous oubliez qu'en aucune manière ce n'est une condition principale et nécessaire, pour arrêter la compétition mortifère des pays entre eux... et surtout avec le reste du monde...

1 - vous avez, en principe, été familiarisés, avec le rapport Galois, sur la compétitivité hors coûts... Je prétends qu'on peut aller beaucoup plus loin que cela, en substituant tous les impôts, cotisations et taxes, attachés actuellement à des assiettes qui majorent les coûts de production, par la TVA substitutive, sans réduire les rentrées fiscales et sociales et même en augmentant les salaires nets, pour comprendre : cet article ; de cette façon, chaque pays ne présentera plus sur les marchés que des prix de revient dont est extrait tout ce qui constitue ses spécificités sociales, règlementaires, environnementales, et cetera...
Bref, par cette "simple" mesure, on rétablit la vérité des coûts et une véritable concurrence loyale entre les pays, y inclus avec ceux qui ne font pas partie de l'Europe, puisque les produits importés supporteraient cette TVA substitutive...

2 - en aucune manière, la seule harmonisation fiscale européenne ne résoudrait nos différentiels de compétitivité fiscale, sociale et autres, avec le reste du monde ; cependant qu'à l'intérieur même des pays européens, les moins-disants salariaux deviendraient de véritables "terres d'accueil" des productions, encore plus qu'aujourd'hui... Je pense même que cette solution accélèrerait l'exil de nos productions vers des pays non européens, ou en tout état de cause, vers les moins-disants sociaux européens. Et pour vous dire le fond de ma pensée, je pense que les problèmes qu'engendrent nos accords iniques de l'OMC, sont bien plus graves et prioritaires que ceux que nous subissons intra-européennement...

3 - concernant cette dernière proposition, si j'en suis persuadé, c'est que je pense que rien n'empêche la France de prendre toute seule (sans attendre que qui ce soit, soit d'accord) toutes les mesures qui permettraient de fiscaliser toutes les cotisations sociales et autres taxes qui obèrent nos coûts de revient à l'export... et donc, concomitamment, d'arrêter de faciliter l'entrée dans notre pays des produits qui ne supportent pas nos obligations fiscales, sociales, et cetera (on n'accepte pas en France qu'un employeur produise en payant ses salariés au noir et c'est pourtant ce qu'on autorise tous les jours en laissant rentrer sur nos marchés des produits qui ne supportent aucune de nos obligations règlementaires)...
Mais là, il faudrait que la volonté politique de nos décideurs puisse aller jusqu'à envisager que notre structuration démocratique, entrepreneuriale et paritaire actuels sont en train de nous faire crever, et qu'il faut tout revoir de fond en comble (pas aménager à la marge, mais totalement modifier)... Un simple exemple : coûts de gestion de nos cotisations sociales = 40 milliards d'euros (soit 3 fois le déficit actuel de notre SS) ; coût d'une ligne de perception en plus sur la déclaration de TVA = 0 €.
On peut toujours rêver, car le système qui nourrit tant de potentats locaux, en dépit de l'intérêt général, n'est pas près de disparaître et se défend bec et ongle... alors qu'il y a tant de solutions pour les remettre vraiment au service du plus grand nombre.

4 - les problèmes d'évasion fiscale et également d'exil sont de faux problèmes :

a - parce que nous avons déjà dans notre arsenal répressif très largement de quoi y mettre fin, pour explications : cet article ; et que pour l'appliquer, c'est juste un problème de volonté politique ; tandis que pour rendre les dispositifs imparables assez peu de textes auraient besoin d'être modifiés (à ce propos les conventions fiscales de réciprocité totalement déséquilibrées que nous avons signées sont prioritaires)....

b - si on veut qu'il y ait moins d'exil fiscal et renforcer notre attractivité pour les investisseurs, il faut totalement repenser notre système d'assiette... Il y a une chose (à contre-courant de la quasi-intégralité des autres pays européens et du monde) que les Français ne veulent pas comprendre, c'est que la seule chose qu'un "riche" ne supporte pas, ce sont les impôts patrimoniaux (y incluse la taxe foncière qui est une aberration en soi, même pour les moins riches)... qui d'ailleurs, sans faire d'idéologie, sont déjà un contre sens, puisqu'on taxe des capitaux immobilisés qui en principe ont déjà subi l'impôt... Pour comprendre, il y a cet article ; qui vous familiarisera avec notre système fiscal et pourquoi celui-ci est un accélérateur de fuite, de perversions et totalement contre-productif. Là encore, tout dépend de comment on voit les choses et les objectifs qu'on poursuit : l'impôt devrait être tout sauf soumis à débat idéologique : soit il fonctionne dans ses objectifs (couvrir les besoins de l'État et des citoyens, permettre une redistribution efficace, et dynamiser l'économie), soit pas, et dans ce dernier cas, quelle que soit la façon dont on prend les problèmes, ce sont toujours les assiettes absurdes et les modalités de calcul qui sont en cause... Je soutiens qu'on peut augmenter les rentrées fiscales en se mettant à l'abri de tous les effets pervers régulièrement dénoncés... et mettre fin d'un coup à tous ces débats imbéciles (type le dernier sur Depardieu) qui envahissent nos médias...

5 - Enfin, on ne fera pas l'économie de s'attaquer au système spéculatif tel qu'il est pensé et appliqué aujourd'hui. Appliquons à la lettre ce principe de notre jurisprudence : "Nul ne peut s'enrichir sans cause". Il y a tant d'intermédiaires aujourd'hui qui modifient les règles de libre concurrence que c'est déjà une gageure que tout le système n'ait pas implosé, tant celui-ci pompe de VA sans aucune justification et surtout sans aucun retour bénéfique pour le plus grand nombre.
Un simple exemple... On cite toujours le modèle néo-zélandais agricole comme une réussite totale "du système libéral" à outrance : depuis 1984, l'État ne verse plus un centime de subvention au secteur, et après quelques années difficiles, ce secteur est redevenu florissant, permettant aux paysans de vivre très honorablement de leur travail. Sauf qu'on "oublie" toujours de préciser pourquoi... En fait, les agriculteurs se sont organisés (une seule coopérative pour tous) pour se passer totalement de tous les intermédiaires, au point qu'ils ont créé et détiennent eux-mêmes leur industrie de transformation et leur réseau de commercialisation... C'est sûr que vu comme ça, quand on tient tous les bouts de la chaîne (prix aux producteurs, transformation, distribution, commercialisation et même les traders qui travaillent pour eux au niveau international), ça ne peut aller que beaucoup mieux, puisque toutes les VA produites retournent à leur source... Une drôle de conception de la libre-concurrence et du libéralisme, vous ne trouvez pas  Wink ; et personnellement, c'est celle que j'aime...
Mais là aussi, il y a tant d'intérêts particuliers à remettre en cause que je doute qu'il y ait un jour un politique en capacité de mettre un terme, par exemple, aux centrales d'achat qui font la pluie et toujours la pluie pour les producteurs et les consommateurs, sur notre territoire... Et des problèmes comme ceux-ci, qui sont des impasses mortifères pour l'emploi, notre productivité et notre compétitivité, je peux vous en citer des centaines à commencer par notre "marché" immobilier...

Bon, ça sera tout pour aujourd'hui  Wink , parce que comme je suis à peu près intarissable sur le sujet, ça ferait trop après...

Bien amicalement. 
_________________
... de-ci de-là , cahin-caha, va trottine va chemine, va petit âne va de-ci de-là , cahin-caha le picotin te récompensera...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Déc - 05:35 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Les derniers Billets publiés:Retraites, Supervision bancaire, Deutsche Bank , Marchés, Compétitivité, Marché transatlantique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com