FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Dernier BILLET: Face aux Faiseurs de Guerre: l'armée des ombres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 17:58 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Le  13 Février dernier , Alexandre Latsa publiait une remarquable Tribune dans Ria Novosti sur le nouveau modèle politique et économique Russe (1)
Cette Tribune que je ne saurais que conseiller de lire, mentionne « l’éclatement de l’Occident » et la fin  de  L’Europe
 
"mais aussi par l’incapacité de l’Europe à faire face à la globalisation, ce qui lui fait prendre le risque de sortir de l’histoire par une porte dérobée. A ce titre, les dernières nouvelles politiques d’Angleterre semblent indiquer que la première étape de ce phénomène (un monde sans Union Européenne) est peut être bien déjà entamée."
 
L’analyse de Latsa est sans concession et  sa lucidité doit être applaudie. 




J’ai publié plusieurs articles sur la Grèce, (2)ainsi que sur les risques de la future Union Transatlantique (3) en train de se concrétiser avec l’Union douanière USA / UE. et  ce que j’appelle un véritable processus de colonisation en train de se faire sur les richesses Européennes, leurs services publics, leurs brevets, sa richesse humaine. 
 
 
Je crois qu’il est indispensable de revenir sur ces sujets et sur ce qui est en train de se faire pour en inverser les processus. Nous avons besoin de l’Europe,  face aux grands blocs géopolitiques actuels, les pays  qui la composent n’ont que peu d’avenir face aux puissances actuelles que sont les USA, la Chine, la Russie et l’Inde, sauf si elle sait être cohérente, défendre les intérêts propres des pays qui la composent, et affirmer son indépendance à la fois politique mais aussi énergétique, industrielle et scientifique.
 
La puissance d’un pays ou d’un groupe de pays vient de plusieurs facteurs :
-      son armée
-      sa monnaie
-      sa puissance économique, ses matières premières et ses brevets.
Mais surtout : ses peuples  et leur volonté démocratique et politique, leur niveau, leur éducation..



1°) Armées

L’europe n’a pas d’armée pour l’instant , elle a des résidus d’armée nationales qui diminuent comme peau de chagrin pour des questions de réduction budgétaire . Mais il ne peut y avoir de cohérence militaire si il n’y a pas de cohérence politique .. et pour l’instant , la cohérence politique n’existe pas .


2°) Monnaie

L’Europe a une monnaie, qui n’est d’ailleurs pas encore adoptée par tous les pays, et en particulier la Grande Bretagne qui s’en tient soigneusement à l’écart. Mais cette monnaie est affectée par des défauts de structure majeurs qui ont handicapé un certain nombre de pays, au lieu de les aider. De plus , la monnaie Européenne n’est pas gérée comme outil de politique économique , mais elle sert uniquement de variable d’ajustement de la politique américaine.


Depuis sa création l’Euro est passé en taux de change parité Euro/$ de 0,80 au plus bas à 1,60 au plus haut juste avant la crise des suprimes. Cette force de l’Euro voulue par l’Allemagne a profondément affecté les pays exportateurs hors zone euro et ceux qui vivaient du tourisme : la Grèce, l’Espagne , l’Italie et la France .


Elle a amplifié les délocalisations industrielles vers des pays à moindre niveau de salaire, et empêché ces pays de se développer, de développer leurs infrastructures , elle a aggravé leur niveau de dette. La compétitivité d’un pays sur le plan économique vient aussi de sa monnaie. La période Gaulliste devrait nous le rappeler car ce sont bien les dévaluations compétitives du Franc qui ont permis le développement d’infrastructures publiques dont nous bénéficions toujours (nucléaire, transports) .. La monnaie était au service de l’économie .. car les pouvoirs avaient conservé ce droit régalien qui est celui de battre monnaie, ce qui leur permettait entre autre d’ajuster les besoins publics ... avec les lignes de trésorerie consenties à la Banque de France sans intérêts .. possibilité abolie par la loi de 1973 , qui a concédé la création monétaire aux banques privées, concession reprise par l’article 123 du Traité de Lisbonne. 


C’est cette transmission de pouvoir régalien qui est en partie à l’origine de   « la dette » ..
 
Les Chinois qui ont tout à fait compris que la monnaie était un outil essentiel au service de l’économie ont corrélé leur monnaie au dollar, se protégeant ainsi de ses fluctuations abérrantes et en particulier de sa baisse..
 
Comme le disait Charles de Gaulle lors de son discours de 1965 (4): les USA ont vécu à crédit  grâce à l’instauration du Gold Exchange Standard :
 
"C’est dire que la convention qui attribue au dollar une valeur transcendante comme monnaie internationale ne repose plus sur sa base initiale, savoir la possession par l’Amérique de la plus grande partie de l’or du monde. Mais, en outre, le fait que de nombreux Etats acceptent, par principe, des dollars au même titre que de l’or pour compenser, le cas échéant, les déficits que présente, à leur profit, la balance américaine des paiement, amène les États-Unis à s’endetter gratuitement vis-à-vis de l’étranger."
 
 
La Chine a tout à fait compris ce danger et s'ouvre progressivement   aux transactions monétaires internationales , ouverture qui se fait également grâce aux immenses réserves en dollars accumulées, qui sont exactement ce que De Gaulle décrivait : un endettement gratuit .. elle se met de ce fait  à avoir un rôle plus qu’actif sur les politiques monétaires mondiales .
 
Ce rôle doit d’ailleurs encore plus se renforcer puisque pour éviter ces fluctuations du dollar dérangeantes et déstabilisantes pour toutes les économies de la planète , y  compris sur la fixation du prix des matières premières (en particulier énergie : gaz et pétrole), la Chine a décidé de mettre en place à horizon 2015 , une nouvelle monnaie mondiale, destinée à remplacer le dollar comme monnaie planétaire .. plus stable , moins politique et moins manipulée . Cette nouvelle monnaie serait composée d’un panier de monnaies et de métaux précieux , dont l’or .
 
Le plaidoyer de Zhou Xiaochuan, gouverneur de la banque centrale de Chine, prononcé en 2009,  est éloquent (5).
Le G20 n’a pas voulu l’entendre , mais les Chinois avancent de leur côté , et c’est devenu le plus gros importateur d’or depuis .. 2011 , ses importations ont même doublé entre 2011 et 2012 .
 

"La Chine a remplacé l'Inde dans le courant de l'année dernière comme le plus gros consommateur mondial d'or et les importations d'or pour la Chine continentale par Hong Kong fonctionnent actuellement à plus du double du montant enregistré il y a un an. Selon les données produites par Bloomberg Gold Import de Hong Kong (6), les importations chinoises ont bondi de 94% à 834,5 tonnes en 2012, avec un record mensuel de 114,4 tonnes en Décembre. La Chine est également le premier producteur mondial d'or, mais cela n'a pas été suffisant pour satisfaire son appétit vorace pour le métal jaune."


Dans ce contexte les demandes en provenance d’Allemagne , de Suisse et de l’Equateur sur le rapatriement de l’or de leurs banques centrales , prennent un tout autre relief .


Les BRICS ont d’ailleurs déjà abandonné le dollar dans leurs propres transactions internes.


3°) Puissance économique , matières premières et brevets.

L’Europe est une puissance économique incontestable ... à la fois par le niveau de ses industries, de ses services et par le pouvoir d’achat de ses populations.


Cette puissance économique ne pourra s’exercer que si l’Europe devient cohérente politiquement et si les technocrates de l’Union Européenne défendent en priorité l’intérêt des Européens au lieu comme le dit Alexandre Latsa d’aller d’échec en échec face à la globalisation .


Pour être cohérente la première des choses est d’avoir des politiques qui convergent et non pas qui divergent, entraînant des dumpings et des concurrences féroces au sein même des différents pays qui la composent .. Et là il faut bien parler de l’impérieuse nécessité d’avoir une harmonisation fiscale, qui empêche les évasions ou les fraudes comme celles que nous venons de constater avec des comportements comme ceux de Apple, Google, Star Bucks ou encore Amazon , comportements largement facilités par ces incohérences de la fiscalité Européenne, sans parler bien sûr du comportement des personnes physiques.


Ce sont d’ailleurs ces divergences qui ont largement contribué à la déstabilisation espagnole, en particulier du fait des flux de capitaux qui ont quitté les banques Espagnoles vers d’autres paradis fiscaux comme le Luxembourg , le sauvetage bancaire étant par la suite mis à la charge de la population espagnole, mutualisation inadmissible puisqu'elle consiste à combler des pertes privées par un détournement de fonds publics. 


Pour contrer ces éléments majeurs de déstabilisation, il paraît impératif de :



Organiser une fiscalité unique sur les capitaux au sein de la même zone monétaire européenne.


Mettre en place les outils de contrôle qui permettront de vérifier les comportements des différents acteurs, en particulier par l’intermédiaire des chambres de compensation qui ne peuvent en aucun cas être détenues par des acteurs privés, dont en plus on ignore tout de l’actionnariat .. Ce qui est le cas actuel de Clearstream avec son actionnaire Deutsche Boerse.


Une politique fiscale cohérente, aurait empêché par exemple ce qui vient de se passer avec Arcelor Mittal et l’arrêt programmé du site de Florange . En effet, le montage financier réalisé par Goldman Sachs, montage grâce auquel Mittal a pu racheter Arcelor et qui a conduit à la destruction de la filière acier française, n’aurait jamais pu avoir lieu en Allemagne, pays dont la fiscalité limite la déduction des intérêts financiers (8), sachant que Lashkmi Mittal a même poussé le vice jusqu’à s’endetter pour pouvoir verser des dividendes , supérieurs aux bénéfices du groupe, sans parler du montage fiscal qui lui permet de ne quasiment pas payer d’impôts en France.


Une politique fiscale cohérente ne permettrait pas à la France de faire d’invraisemblable cadeaux fiscaux comme actuellement, à des pays comme les USA ou le Qatar (exonération totale de toute fiscalité sur les dividendes versés aux fonds de pension) , cadeaux qu’elle ne consent à aucun autre pays , encore moins Européen. 





Les services publics Européens qui font aussi partie de ce que l’on pourrait appeler « l’identité Européenne ainsi que ses modèles sociaux » participent à cette puissance économique, non seulement par la richesse de sa production, mais également par les nouveaux développements d’infrastructure ou les découvertes réalisées.




En ce sens, la direction prise par l’Union Européenne depuis 2006 sur la libéralisation à outrance des services publics et leur privatisation est à l’opposé des intérêts Européens .




Lorsque les USA mettent en garde la Grèce contre la coopération énergétique (9)qu’elle pourrait avoir avec la Russie , il s’agit d’une ingérence inadmissible dans la conduite des affaires Grecques, Etat souverain , ingérence due à l’absence de politique Européenne dans l’intérêt des Européens .


Il est vrai que si l’on regarde ce qui se passe en Grèce depuis deux ans, que ce soit dans le cadre de la restructuration de sa dette dont les dernières modalités ont été décidées au sein d’une officine nommée ISDA (10), qui n’a rien d’Européen, on ne peut que se demander qui prend les décisions et en fonction de quels intérêts. Et la personnalité plus que sulfureuse, comme le curriculum vitae de Mario Draghi n’est pas vraiment la réponse à cette question...


La dernière mise en garde du département d’Etat Américain aux autorités grecques, montre l’intérêt porté aux ressources énergétiques du bassin Méditerranéen dont les potentiels commencent à sortir, que ce soit en Grèce ou à Chypre. Comme viennent de le décider les Islandais, les ressources naturelles d’un pays ou d’une zone appartiennent en premier lieu à sa population . On ne peut que se demander dans ce contexte pourquoi les concessions, les exploitations, les forages, ne sont pas tout simplement par simple cohérence, réservées à des sociétés Européennes ..


On peut même se demander, compte tenu de ces richesses potentielles pourquoi l’Union Européenne ne met pas en place sa propre politique énergétique , destinée à gérer la transition énergétique et à donner une indépendance certaine à ses populations qui restent dépendantes d’un certain nombre de pays non Européens . 



Encore une fois, cette absence de volonté politique fait que l’Europe semble jouer contre l’intérêt des peuples qui la composent, en laissant des prédateurs financiers s’emparer de richesses qui appartiennent incontestablement aux peuples européens .
Dans ces domaines essentiels et vitaux, composés de clientèles captives, la différence entre un service public et un service privatisé vient de l’absence d’objectif sur la rentabilité du capital. Les capitaux investis le sont dans le cadre de l’intérêt général, et les bénéfices produits par ces investissements productifs sont réaffectés soit à la recherche, soit à l’entretien des infrastructures, soit à la baisse de prix pour les clients finaux .


Les échecs multiples de la gestion de l’eau privatisée , que ce soit en France ou en Allemagne, et le retour à la notion de service public dans ces domaines montrent que contrairement à la préconisation des technocrates non élus de l’Union Européenne, l’intérêt général des Européens est non pas de privatiser et de libéraliser ses services publics , mais bien au contraire, de les renforcer, en les conservant publics de manière à ne pas obérer la compétitivité de nos entreprises par des coûts supplémentaires qui sont dûs à la recherche d’une rentabilité du capital investi par n’importe quel moyen . 





Une Europe sociale et humaine.




Un autre caractère très fort de l’Union Européenne vient de ses modèles sociaux, modèles qu’un Mario Draghi considère comme obsolètes et morts ..
Ces modèles qui permettent à la fois d’assurer des retraites aux Européens, des soins de santé, une couverture chômage en cas de besoin et surtout , une éducation gratuite dans le cadre de systèmes éducatifs publics , ont soutenu la consommation Européenne, et continuent à soutenir le futur de ses populations , à travers le niveau de sa jeunesse en particulier éducatif, qui n’est rien d’autre que le futur de l’Europe (en particulier ses brevets et ses développements).


Ce sont ces modèles que la Troika est en train de détruire en Grèce, selon cette doxa imbécile que seule l’austérité permettrait de revenir à des équilibres budgétaires ... Raisonnement dont la situation actuelle des Grecs nous montre la totale inanité puisque cette austérité ne fait qu’empirer la situation en aggravant les déficits et la récession. Et cette attitude est d’autant plus incohérente que la Grèce paraît bien être l’un des pays plus riches d’Europe en termes de ressources énergétiques.


Au lieu de la détruire, les autorités Européennes ne devraient-elles pas construire un modèle de solidarité, qui permette à la fois d’aider les Grecs à se sortir de la difficile situation dans laquelle ils sont , mais qui irait dans le sens de l’intérêt général des Européens ?
Alexandre Latsa a raison : si l’Europe ne change pas de politique, si elle continue à se comporter comme une colonie incohérente des Etats Unis d’Amérique , elle se condamne elle-même et elle condamne ses populations à la paupérisation et à la récession .
En ce sens , la dernière volonté d’une Union douanière UE /USA est l’une des pires erreurs politiques qui soit . L’Europe doit rester autonome et indépendante, elle en a les moyens humains, les moyens en ressources naturelles , les moyens financiers .. Et elle pourra continuer à faire entendre sa voix dans le concert des nations.


Ce n’est qu’une question de lucidité et de volonté politique, DE NOS POLITIQUES et ce n’est même pas une question de couleur d'étiquette politique, c'est la simple prise en compte de l'intérêt général des Européens. Les étiquettes, les clivages politiques stériles permettent au contraire de détourner l'attention de cet objectif essentiel . 


SOURCES 


1. Tribune d'Alexandre Latsa: http://fr.rian.ru/tribune/20130213/197515344.html
2. Trop c'est trop J'accuse : http://fipcarolinep.xooit.fr/t41-TROP-c-est-TROP-j-ACCUSE.htm 
3. Union Transatlantique : http://fipcarolinep.xooit.fr/t72-MARCHE-TRANSATLANTIQUE-ou-COLONISATION-Europeenne.htm
4. conférence du Général de Gaulle du 4 Février 1965 : http://fipcarolinep.xooit.fr/t105-Conference-du-Gal-De-Gaulle-du-4-fevrier-1965.htm
5. Discours de Zhou XIAchuan de 2009 : http://marie-annekraftblogpolitique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/04/13/plaidoyer-pour-une-monnaie-mondiale.html
6. Importations chinoises d'or : http://www.arabianmoney.net/gold-silver/2013/02/06/chinese-gold-imports-double-up-on-a-year-ago-as-china-becomes-worlds-largest-consumer-of-gold
7. Convention fiscale exonérant les fonds de pension de toute fiscalité sur le versement de dividendes: http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021645865&fastPos=1&fastReqId=1819750608&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
8. Rapport de la Cour des Comptes sur la comparaison entre la fiscalité française et la fiscalité allemande :http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Prelevements-fiscaux-et-sociaux-en-France-et-en-Allemagne
9. Mise en garde à la Grèce sur sa coopération énergétique avec la Russie : http://french.ruvr.ru/2013_02_17/Gaz-les-USA-mettent-en-garde-la-Grece-contre-une-cooperation-avec-la-Russie/
10. ISDA :http://www2.isda.org/


Dernière édition par shadok le Ven 1 Mar - 11:23 (2013); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 18 Fév - 17:58 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 18:38 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Le problème est qu'une majorité de dirigeants politiques européens ont accepter de vendre l'Europe aux financiers américains. Ils ont tout abandonné.
Doit-on dire avec l'aide de l'Allemagne ? Adossée en fait à l'Angleterre. Ou encore Francfort et Londres.


Cela vaut en tout premier lieu pour l'Italie et la France. 


Comme nous le savons, la Grèce été le laboratoire, pour voir jusqu'où l'on pouvait aller, et François Hollande dit aux iondustriels français de savoir saisir les opportunités en Grèce.


Le Chaos qui vient :


Exil du Chaos
17 février 2013 Par marie laure veilhan


Dernière édition par Danyves le Lun 18 Fév - 19:35 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 19:00 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Dans cette Europe :


Un exemple de réseau de financement russe :
 
 // TRIDENT TRUST COMPANY (CYPRUS) LIMITED


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 19:28 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Danyves a écrit:
Dans cette Europe :


Un exemple de réseau de financement russe :
 
 // TRIDENT TRUST COMPANY (CYPRUS) LIMITED



Et un exemple de Too big to Jail  ... dernier article de Melvine sur HSBC ... qui vaut le détour . 
Non l'Europe n'a pas besoin de Too Big to Jail ...  La justice et l'égalité du citoyen devant cette justice font partie de cette europe solidaire qui ne peut se construire sur du grand banditisme .. 


http://www.melvineenaction.com/Economie/les-banquiers-gangsters-too-big-to-…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 19:54 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

UBS et Wegelin n'ont pas exactement bénéficié de la même mansuétude; il est vrai que ces banques sont concurrentes de New-York et Londres :


ECONOMIE & FINANCE/FINANCE 30 janvier 2013

UBS livrera des données de clients de Wegelin à la justice américaine
Un tribunal de New York a permis au fisc d’exiger des informations de la grande banque. Les données ne proviennent pas de Suisse mais uniquement des Etats-Unis, a précisé le numéro un bancaire > Justice - Un tribunal de New York a permis au fisc d’exiger des informations de la grande banque > Les données ne proviennent pas de Suisse, a précisé le numéro un bancaire


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 20:07 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Deux autres articles de Rollingstone :
Related
Read more: http://www.rollingstone.com/politics/news/gangster-bankers-too-big-to-jail-20130214#ixzz2LH8IEVdf 
Follow us: @rollingstone on Twitter | RollingStone on Facebook


Dernière édition par Danyves le Mar 19 Fév - 02:28 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 20:17 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Gazprom perd le marché grec
Gazprom veut s’affirmer au sud de l’Europe mais se heurte à une résistance croissante des Américains, écrit lundi le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Les représentants du département d'Etat américain ont averti le gouvernement grec que la vente du consortium gazier local à la compagnie russe était indésirable et rendrait la Grèce "otage" de la Russie sur le plan énergétique. Apparemment, Gazprom devra se résigner à une défaite sur le front grec. De toute évidence, en dépit d'un prix avantageux, les Grecs devront refuser son offre.
Le département d'Etat américain a annoncé aux Grecs que la vente du consortium DEPA, auquel prétendent Gazprom et le groupe Sintez, était indésirable et rendrait la Grèce dépendante de la Russie sur le plan énergétique, écrit le site grec Capital.gr.
Près de 90% du gaz naturel consommé en Grèce vient de Russie. Les Etats-Unis estiment donc qu'en achetant le grec DEPA et l'opérateur du réseau gazier DESPA, la Russie renforcerait sa domination sur le marché de toute la région et pourrait faire monter les tarifs.
De plus, selon le site grec, la coopération avec la Russie pourrait remettre en question la mise en œuvre du projet du gazoduc Transadriatique (TAP), par lequel la Grèce souhaite acheminer le gaz azerbaïdjanais vers le sud de l'Europe. Ce projet est un concurrent direct du projet Nabucco West, qui contourne la Grèce, et indirect du South Stream russo-italien destiné à fournir le gaz russe dans la région.
Par ailleurs, la position de l'UE et de l'Allemagne, principaux donateurs de la Grèce, ne semble pas s'opposer aux investissements russes dans le secteur énergétique grec. Cependant, les Européens continuent à craindre la "menace russe".
Rappelons que la Grèce a accepté une large privatisation sous le poids de sa dette colossale.
Elle a notamment mis en vente le consortium gazier DEPA et l'opérateur DESFA. L'annonce des résultats de l'appel d'offres a été reportée à plusieurs reprises et les conditions de ce dernier ont changé plusieurs fois. Actuellement, hormis les deux compagnies russes mentionnées précédemment, l'azerbaïdjanais Socar et deux groupes grecs prétendent aux actifs grecs.
Le gouvernement grec a l'intention de déterminer l'acheteur d'ici avril.
Selon les experts, les chances de Gazprom dans ce concours sont faibles. Mikhaïl Kroutikhine, partenaire de RusEnergy, pense que l'achat de la compagnie grecque est une tentative de Gazprom pour bloquer une éventuelle concurrence sur le marché sud-européen. Mais même les Grecs ne sont probablement pas intéressés par la vente de la totalité de la compagnie. "Evidemment, la somme proposée est très alléchante pour le vendeur et désavantageuse pour l'acquéreur, fait-il remarquer. Mais l'objectif primaire de Gazprom vise à empêcher une éventuelle concurrence et il est prêt à y mettre le prix. L'exploitation des gisements en Israël et à Chypre permettraient d'envoyer en Europe entre 10 et 30 milliards de mètres cubes de gaz depuis l'est de la Méditerranée. Par ailleurs, Gazprom avait tenté d'adhérer aux projets israéliens." Cependant, cette influence sur la concurrence n'apporte aucun résultat.
A son tour, Sergueï Pravossoudov, directeur de l'Institut de l'énergie nationale, remarque que la Grèce se trouve dans une situation extrêmement difficile. "Et la vente d'une grande compagnie gazière nationale montre qu’elle veut obtenir un maximum d'argent sur la privatisation pour couvrir ses dettes, déclare-t-il. Mais on empêche les Grecs d’obtenir un bénéfice maximal sur la vente en insistant sur le fait que le pays serait dépendant de la Russie. Alors que ni les USA ni l'UE ne veulent eux-mêmes donner de l'argent aux Grecs." Par conséquent, l'expert n'est pas convaincu que la Grèce aura suffisamment de forces pour résister à la pression bilatérale.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 02:27 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Gideon Rachman
Disarmed Europe will one day face world alone









High quality global journalism requires investment. Please share this article with others using the link below, do not cut & paste the article. See our Ts&Cs and Copyright Policy for more detail. Email ftsales.support@ft.com to buy additional rights. http://www.ft.com/cms/s/0/b4c057d0-79be-11e2-9015-00144feabdc0.html#ixzz2LIg00Mio

One day Europeans may find that the US military is not there to deal with threats lapping at their frontiers 
©Ingram Pinn
In the 1970s, Mogens Glistrup, a prominent Danish politician, became famous for suggesting that his country replace its armed forces with a recorded message saying “we surrender” in Russian.


 


Revenir en haut
netmamou
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 24
Localisation: HYERES

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 03:26 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

 Tu fais là une bonne synthèse, Caroline.

Et je fais des découvertes; la Chine qui veut acheter tout l'or du monde ! L'idée d'une monnaie mondiale unique est séduisante ( on pourrait espérer au moins réduire la spéculation sur ce plan), mais je crains que le problème se pose malgré tout , de l'hégémonie du Pays qui aura  eu l'initiative. Rien n'est gratuit !

Et puis, je trouve vraiment gonflé l'avertissement à la Grèce , sur son achat de gaz à la Russie ... Et la concurrence, ce n'est pas ça qui est censé faire baisser les prix à la consommation ?

Le capitalisme une fois de plus en pleine contradiction avec ce qu'il nous assène comme " vérité" indépassable !

Je viens de lire des articles du blog d' Alexandre Latsa . C'est très intéressant .


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 09:42 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

http://www.zerohedge.com/news/2013-02-12/will-currency-wars-end-return-gold…

Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 10:04 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

netmamou a écrit:
 Tu fais là une bonne synthèse, Caroline.

Et je fais des découvertes; la Chine qui veut acheter tout l'or du monde ! L'idée d'une monnaie mondiale unique est séduisante ( on pourrait espérer au moins réduire la spéculation sur ce plan), mais je crains que le problème se pose malgré tout , de l'hégémonie du Pays qui aura  eu l'initiative. Rien n'est gratuit !

Et puis, je trouve vraiment gonflé l'avertissement à la Grèce , sur son achat de gaz à la Russie ... Et la concurrence, ce n'est pas ça qui est censé faire baisser les prix à la consommation ?

Le capitalisme une fois de plus en pleine contradiction avec ce qu'il nous assène comme " vérité" indépassable !

Je viens de lire des articles du blog d' Alexandre Latsa . C'est très intéressant .



Merci Netmamou .. mais lorsque j'évoque la libéralisation des services publics imposée par l'Union Européenne , je pense que ceux qui préconisent ces privatisations ont totalement oublié que ce qui fait la force d'un pays, ou d'un ensemble de pays, ce sont aussi ses infrastructures . Ils devraient relire l'histoire de Rome .
Quand au système éducatif , le meilleur moyen de faire régresser une population c'est bien d'empêcher sa jeunesse d'avoir accès à l'instruction. 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 10:32 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Le coup d'état européen.
19 février 2013 Par C'est Nabum


.../...


L'Europe permet encore, toujours pour favoriser les plus grosses structures, l'interdiction d'utiliser ses propres graines pour nos paysans, la suppression de l'insémination naturelle dans les élevages, l'utilisation des farines animales pour les nourrir les poissons, le retour discret des OGM dans nos assiettes … Aucune des décisions évoquées n'est prise dans l'intérêt du citoyen, tout est organisé pour engraisser les mêmes structures.
 
La logique est poussée encore plus loin. Les peuples sont de plus en plus frappés par des dépenses obligatoires dans tous les domaines. L'automobile, l'énergie, l'alimentation, la sécurité sont autant de domaines où des directives, des lois, des décrets imposent des normes qui sont toujours à la charge du pauvre cochon de payeur. Pendant ce temps, les règles fiscales sont volontairement si floues que la plupart des grandes sociétés échappent à l'impôt avec la bénédiction des règles communautaires.
 
Ne soyons pas trop sévères avec ces braves fonctionnaires européens. Ils ont la reconnaissance du ventre. Les allées du pouvoir bruxellois débordent d'émissaires secrets qui viennent défendre des intérêts particuliers. Industriels de tous poils : Tabac, pharmacie, agroalimentaire, automobile, bâtiment, énergie, … arrosent copieusement ceux qui sortiront des directives favorisant leurs noirs desseins.
 
Nous sommes pris au piège d'une structure mafieuse à l'échelle d'un continent. Nous ne disposons d'aucun levier pour modifier cette mécanique diabolique qui nous écrase et qui nous ponctionne. Nous perdons petit à petit tous nos acquis sociaux sous couvert d'une uniformisation qui porte un nom : coup d'état : dictature des marchés et des industries.
 
L'Europe est une immense arnaque. Les citoyens été exclus de tous les leviers de décision. De sujets, nous allons devenir objets avant que de passer à l'état d'esclaves. Rien ne peut inverser ce mouvement. Le coup d'état des élites européennes est en marche. Seule la rupture radicale, la sortie de ce coupe-gorge permettra de sauver ce qui peut l'être encore. Il est urgent d'agir au nom de notre souveraineté.
 
Sécessionnistement leur.


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 10:54 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

Exemple EDF 
Electricité : le prix devrait augmenter de 30% d’ici 2017


Dividende versé en 2012 : 1.15
Dividende prévu en 2013 et 2014 : 1,15 par an . 


Quel serait l'impact d'un non versement de ce dividende sur le prix de l'electricité, si une partie de ces dividendes était réaffectée en lieu et place de la taxe qui permet de financer le solaire et l'éolien  au lieu d'être distribuée.. 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 12:50 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant


La Grèce, paradis offshore
19 février 2013 Par Michel Koutouzis



Le Pirée, désormais sous la tutelle du chinois Cosco, se transforme peu à peu en port franc : les grandes compagnies européennes et américaines y quémandent un bout de terrain pour installer leurs activités offshore. De Dell à HP, de IKEA à Sony, tout le monde s’y met. Et pour cause : salaires de misère et contrôles allégés sont la définition même des activités extra territorialisées. La Grèce, en catimini, se transforme en comptoir, en Chine du XIXe siècle, sous les applaudissements de la Commission, des industries d’extraction habituées au laisser faire africain, des multinationales spécialisées dans le reconditionnement effaceur de la fameuse traçabilité chère à l’UE et des contrebandiers institutionnels de haut vol. On appelle cela « sortie de la crise ». Qu’on ne vienne pas demain se lamenter sur la contrefaçon, la concurrence déloyale ou les trafics en tout genre. Avec les mesures qu’elles imposent, la Commission et le FMI les créent sui generis.


.../...


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 17:48 (2013)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe Répondre en citant

La guerre mondiale du cerveau. Riposte américaine
19 février 2013 Par Jean-Paul Baquiast



Nous sommes bien placés ici pour savoir que l'Amérique ne laissera à nulle autre puissance la maîtrise des études sur le cerveau. Il suffisait pour s'en persuader d'observer depuis au moins une décennie l'importance des effectifs de neuroscientifiques travaillant, en toute confidentialité évidemment, au service de l'Agence de recherche du Pentagone, la Darpa et derrière celle-ci, des industries militaires. A ces scientifiques il faut ajouter tous ceux, aux Etats-Unis et en Europe, qui étudient ces questions au titre de la recherche universitaire – recherche qui ne peut et ne veut rien cacher, de par son caractère ouvert, aux organisations exploitant ses résultats à des fins industrielles, commerciales ou stratégiques.
Aussi bien attendions-nous une réplique officielle de l'Amérique à l'annonce faite récemment par l'Union européenne du projet Human Brain 1). Cette réplique n'a pas tardé. Le 17 février, le New York Times détaille l'annonce par Barack Obama d'un grand programme visant à construire un modèle complet du cerveau humain. Il s'agit de faire plus et mieux que les chercheurs européens. Plus en ce sens que le projet américain disposera d'un budget au moins 3 fois plus élevé que le budget européen (si celui-ci est un jour versé compte tenu des restrictions). Mieux en ce sens qu'il rassemble un panel de grands scientifiques à côté desquels, sauf exceptions, le projet européen paraît bien modeste.
On notera avec intérêt, à la fin de l'article, que ce dernier est traité avec la plus grande condescendance. Il est présenté comme un projet suisse et fait allusion aux ambitions annoncé jusqu'à ces derniers temps par Henry Markram, le responsable officiel du projet européen: simuler sur ordinateur une petite partie du cortex d'un rat. Pour le NYT et la communauté scientifique américaine, cette ambition n'est évidemment pas à la hauteur de celles affichées par Obama.
Selon nos informations, les Européens, conscients de cette faiblesse, voudraient élargir la portée du projet européen, jusqu'à en faire une véritable académie des sciences du cerveau. On peut espérer que le défi lancé à l'Europe et au reste du monde par Barack Obama va renforcer ces intentions. Mais on peut craindre que les chercheurs européens, soumis aux pressions nationales et enfermés dans leurs spécialités, ne réussissent que difficilement à construire une machine de guerre (guerre scientifique et guerre économique) à la hauteur de celle officialisée par les Etats-Unis 3) On verra cependant ce qu'il en sera.
En attendant, les spécialistes de la géopolitique se demanderont comment les Chinois répondront pour leur part au défi. On dispose de peu d'informations sur leurs compétences actuelles concernant ces questions. Mais constatant comme ils sont passés maitres dans la cyberwar qui dorénavant fait rage entre eux et l'Amérique 4), on peut légitimement pas penser qu'ils sont déjà bien positionnés dans la brainwar.
Notes
1) voir Human Brain Project, un grand projet européen sur le cerveau humainhttp://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2013/134/hbp.htm
2) voir Obama Seeking to Boost Study of Human Brain
http://www.nytimes.com/2013/02/18/science/project-seeks-to-build-map-of-hum…
Toutes les phrases de cet article méritent d'être soigneusement pesées. 
3) D'autant plus qu'IBM, curieusement confirmé comme cheville ouvrière du projet européen, ne sera pas assez suicidaire pour rester impartial dans la compétition qui s'annonce. 
4) Voir Chinese Army Unit Is Seen as Tied to Hacking Against U.S. http://www.nytimes.com/2013/02/19/technology/chinas-army-is-seen-as-tied-to-hacking-against-us.html
On ne s'éloigne pas réellement du cerveau. 

 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:34 (2016)    Sujet du message: Europe Puissance ou Colonie ? Quel modèle politique et économique pour l'Europe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Dernier BILLET: Face aux Faiseurs de Guerre: l'armée des ombres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com