FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sauver une banque en estompant la dette ou Carambouille Européenne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 26 Fév - 15:29 (2013)    Sujet du message: Sauver une banque en estompant la dette ou Carambouille Européenne Répondre en citant

Le texte de Jerlau est excellent et je ne peux que suggérer de le lire , en plus il est drôle .


Par contre cette carambouille qui est une transgression des modalités de fonctionnement de l'Union Européenne instituées par le Traité de Lisbonne et en particulier son article 123 , doit faire réfléchir sur le fonctionnement démocratique de l'Union en elle-même . 
Déjà lors des derniers traités  un bon nombre de pouvoirs ont été transférés à Bruxelles ou à Francfort , mettant ainsi un terme à un fondement démocratique essentiel : la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire qui brille par son absence depuis plusieurs années) . 


Nous avons visiblement trouvé les économies qui nous manquaient  . Je suis sûre que si on appilquait le raisonnement à Dexia , l'économie serait d'au moins 15 Milliards ^^^.. 
Si on rajoute d'autres banques , encore plus importante . 


FInalement , résorber les déficits actuels parait plus facile que ce que nous disent nos politiques ..  à condition de mettre en place les recettes qui marchent , pas celles qui échouent systématiquement . 


Décryptage de l'affaire Irlandaise : IBRC/BCE


26 février 2013 Par Jerlau


L’affaire Irlandaise est certainement  nébuleuse  à comprendre.  Elle ne peut  pas être appréciée seulement en termes financiers et on ne peut pas en comprendre le déroulement à travers uniquement des concepts financiers.  Il faut raisonner également en tenant compte des rapports de forces établis et de la nature de la position dominante de chaque  partie. 
Au départ de l’affaire donc il faut bien comprendre  que le gouvernement  irlandais a déjà signé  en 2010 une  reconnaissance de dettes de 30 milliards d'euros en faveur de l'IBRC, banque contrôlée par l’Etat Irlandais et  déjà à moitié en faillite afin que cette dernière puisse se refinancer auprès de la BCE. Le  rapport entre  l’Irlande et la  France est de 1 à  15. La  France  a 60 millions d’habitants et  l’Irlande environ 4 millions. Pour apprécier la dimension des montants mentionnés dans cette affaire dans le contexte français il faut donc les multiplier par 15. Ainsi, quand  l’Irlande fait une reconnaissance de dettes de 30 milliards, c’est comme si la France signait une reconnaissance de dette de 450 milliards. Cela fait 7 à 8000 Euros par citoyen. Un demi-smig par citoyen pendant un an.  Au passage on notera que  c’est une pratique assez commune des mafia collaborant avec  les banquiers « à acheter »  pour purger  une banque.  Cela est arrivé assez souvent,  à Chypre en particulier, où elles en sont arrivées  à être purgées au total de l’équivalent d’un  PNB du pays. Le mafiosi apporte à la banque une traite,  une reconnaissance de dette d’un tiers,  et repart de la banque avec  « quelques kilos d’or ». As  usual ! 
Donc auparavant, en 2010,  l’Etat Irlandais a déjà signé  une reconnaissance de dettes de 30 milliards en faveur de l’IBRC . Cette reconnaissance de dettes de 30 milliards  a permis l’IBRC d’obtenir un prêt de la  BCE  d’au moins 30 milliards. C’est simple comme bonjour. C’est tellement simple qu’il est  vraisemblable que le responsable s’est fait  son  petit millième d’euros  à 30 millions  d’euros  pour se  payer quelques pintes !  Tout le monde est heureux alors.  La BCE a payé ses 30 milliards d’Euros à l’IBRC ,L’IBRC  a  rendu à  l’Etat Irlandais  ces  30 milliards.  Et  au final l’IBRC détient une reconnaissance de dettes de  l’Etat Irlandais en sa faveur, un prêt de 30 milliards  accordé à l’Etat  Irlandais qui se voit devoir au total 60 milliards  à  l’IBRC  qui a en plus   une dette de 30 milliards  à payer à la BCE. De  quoi écrouler une banque !  Avant l’opération, la situation financière de l’IBRC était désastreuse. Après cette opération, elle est encore plus désastreuse. 
Mais  les financiers de l’Etat  Irlandais ne sont pas des manches. Ils se sont mis en  position de force par rapport à la BCE.  Ils ont récupéré 30 milliards   (équivalent  à  450 milliards en France),  et ils ont une banque,  l’IBRC,  bien  préparée  pour être mise en faillite.  Ils doivent bien  payer 3 milliards par an à  l’IBRC, mais la Banque est prête  à la faillite. Ils ont eu le beurre et l’argent du beurre ! 
Au départ de l’affaire les financiers de l’Etat Irlandais  avaient bien prévu de vider poliment l’IBRC de façon  progressive avant de la mettre en faillite. Mais il  y a eu des fuites. La rumeur a envahi les marchés. Un tsunami bancaire était en  vue. L’opération « carambouille »  comportait des risques judiciaires  pour l’Etat  Irlandais. C’était  un peu gros.  L’Etat Irlandais économisait bien les 3 milliards annuels de remboursement ( équivalent à 45 milliards en  France) mais il y avait le risque de  poursuites  juridiques de la  part de la  BCE, dindon de la farce. 
 En  effet l’IBRC allait  tomber en faillite très rapidement,  le lendemain. La  BCE allait  donc  perdre les 30  milliards ou plus qu’elle avait prêtés à l’IBRC puisque cette dernière allait faire faillite. Le gouvernement   irlandais  aurait pu en rester là.   Il  n’aurait  plus à rembourser l’IBRC  qui allait disparaitre.   ET ce n’était pas  à  lui  de rembourser la BCE.  C’est ce  qu’on appelle  une « carambouille » rapide et bien montée.  
Mais  quelques fois  à vouloir trop gagner,  on  peut tout perdre beaucoup. Les Irlandais ont bien assimilé cette notion.  Le château d’obligations diverses, pouvant s’écrouler en cascade, la  BCE avait tout  à y  perdre. Mais cela pouvait aussi avoir des conséquences pour quelques comptes de  l’Etat  Irlandais. L’Etat Irlandais décide alors de négocier avec  la BCE. L’Etat Irlandais est  prêt  à  payer directement la  BCE ! Du  point de vu de  la BCE, c’est un cadeau royal ! L’Etat Irlandais  n’avait rien  à  payer. Mais il paye ! Rien de tel que cela pour détendre  la musculature prête  à frapper ! De plus cela a du valoir aux  financiers  irlandais  de recevoir  plein de cadeaux de la part de  BCE. Les bonnes manières, cela se  paye.  La BCE n’a  pas le temps de réfléchir. Elle accepte dans la nuit. Le Tsunami bancaire arrivait à 10 h du matin.  A 6 h  du matin le président irlandais, Michael Higgins, revenu précipitamment de Rome, avait  déjà promulguer la loi. L'IBRC avait cessé d'exister. !! La BCE  signe alors sans négocier. Un paiement sur 40 ans à 3% d’intérêt  par an.  Il  aurait pu être de 80 ans. Un  paiement effectué par l’Etat Irlandais en personne, car  la BCE a  prêté directement  l’argent à l’Etat  Irlandais, chose interdite  par l’Evangile de l’Europe. La BCE est en faute et  sera toujours en état de faiblesse  pour négocier avec l’Irlande. Au prochain coup de Trafalgar l’Irlande manquera pas de faire revoir son accord.  Peut-être sera-t-il étalé sur 1 000 ans ! 
Les  Irlandais ont ainsi été très gentils. Les Irlandais disent  qu’ils vont économiser  1 milliard  par an,  soit déjà l’équivalent de 15 milliards  en France ( Chaula  en cherche  6 ). Quand  on gagne il ne faut pas vexer. On voit que les Irlandais  ont maîtrisé parfaitement cette opération. Ils ont récupéré 30 milliards Ils ont affaibli la position de la BCE  par rapport  à eux.  A la moindre difficulté, la  BCE devra admettre qu’elle ne peut que renoncer   à ces remboursements de l’Etat Irlandais. Et  il faudra annuler ces remboursements au titre de l’article 123 du  Traité de Lisbonne.  C’est ce qu’on a appelle avoir les 2 oreilles et la queue.  
Mafia Irlandaise 1 --- Mafia Italienne 0 .Balle au centre.
http://blogs.mediapart.fr/blog/jerlau/220213/estompe-de-la-dette-francaise-…
http://blogs.mediapart.fr/blog/jerlau/250213/bce-et-ue-debut-de-platerforme…


http://blogs.mediapart.fr/blog/jerlau/260213/decryptage-de-laffaire-irlanda…



Les modalités de cette nuit folle sont décrites dans un article de la Tribune (merci Jerlau) :
http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130207trib00…


avec en particulier : 

 
Citation:
La reconnaissance de dettes du gouvernement irlandais envers l'IRBC est remplacée par le versement direct à la BCE d'une obligation d'Etat irlandaise de 40 ans de maturité et portant intérêt à 3%. Ceci fera économiser, selon le Taoiseach (premier ministre irlandais) Enda Kenny, un milliard d'euros par an au budget. « Ce sera autant de taxes et de coupes budgétaires en moins », a conclu le Taoiseach.



 


Dernière édition par shadok le Mer 27 Fév - 10:44 (2013); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Fév - 15:29 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 26 Fév - 15:55 (2013)    Sujet du message: Sauver une banque en estompant la dette ou Carambouille Européenne Répondre en citant

http://godieu.com/doc/banque_vatican.html

Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 14:56 (2013)    Sujet du message: Sauver une banque en estompant la dette ou Carambouille Européenne Répondre en citant

Transposition totale sur le cas Dexia , surtout après la décision du TGI de Nanterre . 
Les économies budgétaires pourraient dépasser 10 Milliards sans un sou d'austérité supplémentaire !!! 


Les petits arrangements entre amis de l'Europe actuelle peuvent s'avérer positifs si ils sont appliqués à tous les Etats membres à l'identique comme  l'exige le principe même du  fonctionnement démocratique . 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 20:11 (2013)    Sujet du message: Sauver une banque en estompant la dette ou Carambouille Européenne Répondre en citant

©BloombergFrom COMPANIES 1:57pmMonte dei Paschi launches lawsuitsBank seeks damages from Deutsche, Nomura and former bosses


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 10 Mar - 02:04 (2013)    Sujet du message: Sauver une banque en estompant la dette ou Carambouille Européenne Répondre en citant

http://www.collectif-lbo.org/accueil.html


Créé à l'origine par des militants de la CGT, le Collectif LBO est une organisation qui milite activement contre la financiarisation de l’économie. Depuis 2006, de nombreux spécialistes (économistes, sociologues, avocats, magistrats, auteurs, universitaires, etc.) ont rejoint le Collectif pour partager leurs compétences au sein de groupes de travail. Le Collectif LBO a acquis une légitimité ; il bénéficie aujourd’hui d’une reconnaissance qui ne cesse de grandir auprès de syndicats, d’associations, de responsables politiques et de citoyens, tant en France qu’à l’international.  
MAJ: 16 novembre 2012
 




Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 12 Mar - 19:22 (2013)    Sujet du message: Sauver une banque en estompant la dette ou Carambouille Européenne Répondre en citant

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130312trib000753546/l-independa…

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:11 (2016)    Sujet du message: Sauver une banque en estompant la dette ou Carambouille Européenne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com