FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Dernier BILLET: Face aux Faiseurs de Guerre: l'armée des ombres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 20:17 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Le 7 Février dernier , la BCE signait un accord avec l'Irlande , accord qui a rendu caduque l'article 123 du Traité de Lisbonne qui interdit à la BCE de prêter directement aux Etats . 
Que s'est-il donc passé ?  
Un excellent article de la Tribune de Romaric Godin décrit cette nuit folle Irlandaise (1): 


Comment l'Irlande a liquidé son fardeau bancaire en une nuit . 


Le gouvernement irlandais a lancé une procédure accélérée pour liquider l'Irish Bank Resolution Corporation (IBRC), qui regroupe les reste des banques Anglo Irish Bank et Nationwide qui avait été nationalisées en 2009 et 2010. Cette procédure  a réussi à se faire en une nuit , adoption par le Sénat incluse , et surtout , un accord avec la BCE qui substitue l'Etat Irlandais aux obligations de l'IRBC vis à vis de la BCE . L'IRBC n'est plus tenue de verser les 3 Milliards annuels de remboursement dûs à la BCE , engagement garanti par l'Etat Irlandais qui s'était engagé à apporter la Trésorerie nécessaire à l'IRBC . La cascade de créances est remplacée par 

 
Citation:
le versement direct à la BCE d'une obligation d'Etat irlandaise de 40 ans de maturité et portant intérêt à 3%. Ceci fera économiser, selon le Taoiseach (premier ministre irlandais) Enda Kenny, un milliard d'euros par an au budget. « Ce sera autant de taxes et de coupes budgétaires en moins », a conclu le Taoiseach.


 
Citation:
La dette de l'Etat Irlandais se trouve donc réduite des montants dûs à  l'IRBC ..et l'économie budgétaire annuelle dépasse le milliard . 


Ce petit arrangement entre amis , qui met fin à l'article 123 du Traité de Lisbonne est une excellente chose pour l'Irlande puisqu'elle lui permet de réaliser de réelles économies budgétaires et d'alléger le poids de sa dette . 


Le cas est totalement transposable à l'Etat Français avec Dexia . Les garanties et capitaux ayant permis de sauver Dexia  ont augmenté le déficit français , et augmenté le poids global de la dette. Rappelons qu'après la recapitalisation de Dexia , réalisée conjointement avec la Belgique , et qui a couté la bagatelle de 5,5 Milliards d'euros que les engagements conjoints belges et français sur Dexia se montent à la modique somme de 85 Milliards d'euros depuis le 8 Novembre 2012 (2)
Mais il  y a encore un plus : Dexia est encore plus rentable pour l'Etat Français que l'IRBC ne l'a été pour l'Irlande à cause des prêts toxiques . L'une des grosses activités de Dexia était en effet le financement aux collectivités . 


Le 8 Février dernier , le Tribunal de Grande Instance de Nanterre  a rendu un jugement très important  : 



 
Citation:
Appelé à trancher sur le caractère abusif et spéculatif d'une série de prêts conçus par Dexia dans les années 1990, le juge de Nanterre n'a pas constaté d'irrégularité. Mais à la surprise générale, le TGI a rendu un jugement à la portée bien plus large, en annulant les taux d'intérêt de trois contrats de prêts au motif que les faxes de confirmation ne comportaient pas la mention, obligatoire, du fameux taux effectif global (TEG, le taux d'intérêt tout compris d'un prêt). Il leur a substitué le taux légal d'intérêt en vigueur (un taux très inférieur, de 0,71 % aujourd'hui).


Comme le décrit l'article du Monde (3)  , ce jugement a mis Bercy en émoi car 



 
Citation:
il pourrait entraîner une vague de contestations de prêts en France de la part de collectivités locales mais aussi d'entreprises et de particuliers. Et coûter cher, très cher, aux finances publiques et à la profession bancaire.


 
 Mais ne manque-t-il pas un autre prisme de vue sur la réflexion suivante ? 
Citation:
Si d'autres collectivités territoriales, encouragées par le jugement du TGI de Nanterre, venaient à contester en justice les fameux prêts "toxiques" massivement conçus par Dexia il y a une quinzaine d'années, cela pourrait être dramatique pour les finances publiques.







 
Citation:
L'Etat a récupéré le stock de crédits "sensibles"  et les a  transférés à une structure publique appelée SFIL (Société de financement local) - qui doit par ailleurs assurer le refinancement de la nouvelle banque des collectivités locales copilotée par La Banque postale et la Caisse des dépôts et consignations -, s'élève à 9,4 milliards d'euros. Un montant considérable aujourd'hui en risque...


De son côté, Dexia crédit local (l'ex-banque des collectivités locales françaises) a conservé un stock de crédits structurés "sensibles" d'un peu plus de 2 milliards d'euros (2,3 milliards)





Nous avons donc 11 Milliards de crédits sensibles , prêtés par une banque sauvée par l'Etat , qui ont été prêtés à des collectivités , donc à l'Etat . 


L'article ajoute : 
 
Citation:
En attendant d'y voir plus clair sur le sujet, Bercy et M. Moscovici s'emploient àpousser des solutions négociées entre les collectivités et Dexia, dans le cadre d'une action dite de "désensibilisation" des prêts à risques. Une cellule interministérielle réunissant les compétences de plusieurs administrations (finances publiques, collectivités locales, Trésor) sera bientôt sur pied pour aiderles élus à établir un diagnostic de leurs prêts et les conseiller dans leurs négociations avec les banques (Dexia et autres).




Nous nous trouvons donc dans cette situation ubuesque , ou l'Etat (collectivités) doit de l'argent à l'Etat central (budget) au titre de créances déclarées quasiment invalides par la justice Française . En principe , l'état ne pouvant se devoir d'argent à lui même , la décision la plus logique serait bien d'annuler purement et simplement ce que les collectivités doivent à Dexia au titre de ces crédits sensibles , annulant par la même la partie de la garantie de l'Etat vis à vis de Dexia,  diminuant d'autant la dette globale de l'Etat français . Les collectivités bénéficiaires de ces allégements pourraient compenser par une restitution partielle de ce qui est du , permettant ainsi au budget annuel de l'Etat français de connaitre un supplément de recettes non prévues . 


La dette de Dexia à la BCE pourrait alors se transformer exactement   de la même manière , en une obligation d'état à maturité longue  et à faible taux . D'ailleurs on se demande bien pourquoi la BCE si généreuse avec les banques lors des LTRO accordés en Décembre 2011 (taux de 1%) l'est beaucoup moins avec les Etats dont elle est supposée défendre les intérêts . 




Nous avons donc soldé, 11 Milliards de crédits sensibles dus par les collectivités , pouvant se transformer partiellement en recettes budgétaires non prévues , sans compter l'économie budgétaire pure réalisée par  l'équivalent de l'accord Irlandais avec la BCE . 




Vous voyez Monsieur Cahuzac , les six milliards que vous cherchez ne sont pas loin : ils sont même devant vos yeux . Il suffit de se baisser  et peut être aussi de changer de conseils . Car une autre interrogation vient du fait qu'aucun des  banquiers qui vous conseillent, et en particulier les serviteurs du Trésor , que vous avez nommés au sein de l'Agence France Trésor , ne vous aient   suggéré une  solution aussi simple, surtout après la mise en oeuvre du cas IBRC en Irlande  . 


A voir leur passé , et les ennuis juridiques qui entachent régulièrement leur réputation , comme la fraude des taux sur le LIBOR ou encore très récemment l'enquête de la SEC (4) sur les délits d'initiés ayant eu lieu dans le rachat de la société Heinz par Warren Buffet , on ne peut que se demander si l'éthique , le souci du bien commun , la défense de l'intérêt général , ne devrait pas vous inciter à changer de conseils pour prendre des spécialistes moins concernés par les différents scandales financiers qui émaillent notre presse depuis plus d'un an . 


La liste des Serviteurs du Trésor se trouve dans le site de l'Agence France Trésor(5) . 




Mais au delà de cette simple comptabilité , il y a quelque chose de beaucoup plus troublant dans tout cela  . 




Nos démocraties se sont construites sur un élément fondateur qui est la séparation des pouvoirs : exécutif , législatif et judiciaire. 
L'indépendance du judiciaire est le meilleur garant contre la corruption politique et l'abus de pouvoir . La seule vraie différence entre une démocratie et une dictature vient de cette absence de séparation des pouvoirs . Lorsque les trois pouvoirs sont dans la même main , le régime est totalitaire et non démocratique . 


L'attitude actuelle du Gouvernement qui tente de faire infléchir un jugement pour le transformer en transaction , montre une volonté prfondément pernicieuse de briser cette indépendance du judiciaire   . Théoriquement le Président de la République est le garant de nos Institutions .. Il n'est pas là et son gouvernement encore moins pour transgresser les règles votées au Parlement ou bafouer la Constitution Française. 




De plus rappelons le, les banques ont un devoir de conseil . Ce devoir de conseil et de transparence a même été rappelé récemment  dans la plainte portée contre  la BNP  : BNPc/EPOUX VAREILLE . (6)




Chercher à tout prix à exonérer les banquiers de ce devoir de conseil est certainement la pire des solutions qui soit vu les excès auxquels ils se livrent constamment et que vous n'arrivez absolument pas à limiter , malgré les promesses de campagne . 


Comme le dit Maitre Richard , l'avocat des époux Vareille , 

 
Citation:
Me D. Richard : « Il y a une volonté pernicieuse de gagner de l'argent sur le dos des épargnants »




Cette volonté ne doit-elle pas être combattue et non facilitée ??? 


L'Autorité des marchés financiers et l'Autorité de contrôle prudentiel ont publié respectivement une position et une recommandation mardi 8 janvier, qui pointent du doigt le manque de vigilance des conseillers financiers quant à leur connaissance du client. 




A quoi sert une autorité des marchés qui fait des recommandations si la première action du gouvernement est de faire l'inverse de ces recommandations ? 


Dans son livre : la Crise est une  grande Fraude Criminelle (7), le Commissaire Divisionnaire Jean François Gayraud , explique justement que ce devoir de conseil est ce qui permet d'éviter toutes les dérives et que le système judiciaire américain souffre de cette tendance à remplacer systématiquement un jugement par une négociation ou une transaction . La plupart des fraudes bancaires produisent des profits supérieurs aux amendes, transactions ou négociations . Si il n'y a ni condamnation, ni sanction , ni réelle réparation du préjudice subi , l'incitation à la récidive est totale .
 


Comme l'a dit récemment Monsieur Jamie DIMON, patron de JP MORGAN (8):

Citation:
" Nous bénéficions effectivement du ralentissement de l'économie"
 sous peine de déflagration de l’économie, les contribuables via les Etats ont été obligés de venir en aide aux banques… Problème, cette assurance s’est faite sans contrepartie : pas de prime à payer. Cette dérogation au principe fondateur de la finance se traduit par une aubaine pour les banques. Sans ce transfert du risque vers les Etats, les investisseurs percevraient les banques comme plus fragiles et les soumettraient donc à une prime de risque. 
Pour JP Morgan, cette police mangerait la totalité de son bénéfice annuel. Idem, chez nous, selon, cette fois, les calculs de la New Economics Foundation. La prime « due » et non versée représentait en moyenne sur les dernières années, les ¾ des bénéfices de BNP-Paribas ou leur totalité chez Société Générale. Quant à la BPCE, ce sont 24 milliards d'euros, que la banque aurait dû verser à l'Etat pour sa protection....  











Cette tendance qui se manifeste à travers l'influence de Bercy à propos du jugement du TGI de Nanterre ressemble furieusement à ce qui est en train de se mettre en place avec la future Union Transatlantique , qui calquerait notre justice sur celles des USA , avec cette préférence donnée au transactionnel qui n'est qu'une incitation généralisée à récidiver de manière encore plus ample . 



Et enfin , comment considérer une Institution européenne , en l'occurence la BCE , qui s'arroge le droit  de transgresser un traité voté dans les différents Parlements, alors qu'elle est elle-même l'une des instigatrices des termes de ce traité ..


Sommes-nous définitivement passés dans une Europe ou les "Petits arrangements entre amis " se sont substitués au respect des lois votées par le Peuple ?? 


Cela ne s'appelle même plus une dictature , mais une république bananière .. 


Et construire l'Europe sur des comportements pires que ceux des dictateurs de républiques bananières n'est certainement pas le meilleur moyen de la rendre crédible , efficace , et surtout de faire en sorte qu'elle défende avant tout et en premier lieu , comme elle se doit de le faire, l'intérêt des Européens . 


Ce sont tous nos fondements démocratiques qui sont en péril . Et ce sont ces fondements qui ont fait la force des démocraties occidentales, en particulier la justice , car seule la justice peut donner l'espoir et la créativité , l'envie d'entreprendre , l'envie de créer .. 


Nos pays ont besoin de justice bien plus que de raisonnements comptables sur le coût du travail ou les déficits , raisonnements qui conduisent à l'échec et à la récession comme nous le voyons sans cesse depuis maintenant trois ans . 






 
La transgression de l'article 123 du Traité de Lisbonne ayant été actée par l'accord entre l'Irlande et la BCE de Février dernier, ce nouveau mode de fonctionnement doit être applicable à tous les pays Européens .. et Monsieur Cahuzac , vous venez de trouver beaucoup plus que les six milliards qui vous manquaient . 


Et quand un de vos conseils, (Serviteur du Trésor, comme Jaimie DIMON de JP MORGAN) avoue publiquement (8) que 100% des bénéfices bancaires sont des cadeaux des contribuables: changez de conseil !!!






SOURCES 


(1) http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130207trib00…
(2) http://www.economie.gouv.fr/accord-entre-paris-et-bruxelles-pour-recapitali…
(3) http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/02/19/le-tribunal-de-grande-ins…
(4) http://fr.scribd.com/doc/125691999/HNZ-Case
(5) http://www.aft.gouv.fr/articles/liste-des-svt_96.html
(6) http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20130109trib000741521/me-d.-richard-il-y-a-une-volonte-pernicieuse-de-gagner-de-l-argent-sur-le-dos-des-epargnants-.html
(7) http://www.youtube.com/watch?v=1_hII5pkCwo
(8) http://www.marianne.net/L-aveu-d-un-Bankster_a226950.html







Dernière édition par shadok le Ven 1 Mar - 13:32 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 20:17 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 28 Fév - 21:33 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

L'article de Marianne sur l'aveu des Banksters , d'ou est extrait la citation de Jamie Dimon vaut à lui seul son pesant d'or .. (Merci Danyves) 


et l'on constate que les avantages induits par la garantie donnée aux banques , correspond peu ou prou au montant des intérêts financiers payés par l'Etat . 
47 Milliards sur le budget annuel , c'est encore mieux que 6 Milliards ... et cela ne concerne que les banques françaises !!!!


Revenir en haut
netmamou
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 24
Localisation: HYERES

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 04:08 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Finalement, la "vente" d'assurance-vie ressemble furieusement à la façon dont les courtiers ont vendu des maisons aux américains sans le sou.

Dans le règne de l'individualisme forcené, ces courtiers courent pour la prime aux acheteurs. Faire du chiffre le plus vite possible. Comme les flics chez nous. Cela n'invite pas au discernement

Nous sommes sur un volcan et chacun espère survivre, sur le dos des autres.

En tous cas, l'exemple du Conseil général de la Seine-saint-Denis, qui a réussi à se libérer de Dexia, n'a pas fait beaucoup de bruit dans les médias ... Peur de la contagion ?

Faut la publier, ta lettre à M.Cahuzac Smile


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 11:04 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Elle est publiée ^^^^... fais la circuler . 
Quand on relis l'article de Marianne , ce qu'il y a de très intéressant c'est de constater que l'intégralité des intérêts financiers payés par le contribuable est juste dû au privilège de la garantie quasi publique concédée aux banques . 


Et j'ai bien parlé de privilège .. Théoriquement en face d'un privilège, il y a un devoir .. Là il n'y en a aucun . 


Revenir en haut
netmamou
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 24
Localisation: HYERES

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 12:17 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

C'est fait ...ça circule de mon côté !

Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 12:32 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

netmamou a écrit:
C'est fait ...ça circule de mon côté !


pour ceux qui ont du mal à accéder au forum , il parait qu'il y en a , je pense du fait des proxys 
http://www.wikistrike.com/article-six-milliards-monsieur-cahuzac-c-est-faci…


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 11:13 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

http://www.legrandsoir.info/le-scandaleux-arrangement-financier-avec-la-ban…
Petit arrangement concernant HSBC pour le trafic de drogue 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 17:56 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

http://www.wikistrike.com/article-documentaire---quand-l-europe-sauve-ses-b…


A voir :
sont décortiqués : l'Irlande , la faillite d'AIG (deux grands bénéficiaires : Deutsche Bank et Goldman sachs) . 
Hypo Real Estate .. 


Le secret est dénoncé comme anti démocratique . 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Dim 3 Mar - 19:12 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Sur le Blog de Thomas le Cimbre : Rénovez 67 
L'analyse du cas IBRC et les autres : il est violent !!! 


Comble de la défaisance: la BCE autorise l'Irlande à rembourser sa dette de l'Anglo Irish Bank de 2038 jusqu'à 2053


Depuis 2008 les banques criminelles, toutes selon le schéma de spéculations financières Ponzi Madoff Kerviel Abodoli, ont été subventionnées par l'État Providence Bancaire et aussi par l'Europe Providence Bancaire pour les sauver momentanément de leur faillite réelle et pour les aider à fusionner entre elles pour "qu'elles puissent immédiatement rebondir quand la crise sera passée". Le successeur de Mc Creevy,Michel Barnier, UMP, Commissaire Européen à la Concurrence et au Marché Intérieur a rappelé dans son Communiqué du 6 juin 2012 que les contribuables des États de la Zone Euro ont déjà donné 4500 milliards d'euros d'octobre 2008 à octobre 2011. C'est un hold-up. A ces 4500 milliards s'ajoutent plus de 1000 milliards donnés en deux opérations de facilitations quantitatives et de carry-trade lancées par la BCE en échange de plus d'un millier de milliards d'actifs pourris déposés chez elle "en garantie", ce qui est une violation de ses statuts. La BCE s'est donc transformée en fonds de défaisance pour toute banque européenne qui en fait la simple demande sur papier libre. 


http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?post/2013/02/13/Comble-de-la-dé…


Revenir en haut
Incognitototo


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 8

MessagePosté le: Lun 4 Mar - 17:45 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Excellent !!! Merci Caroline de nous rappeler les bases de la logique...

P.-S. : je ne comprends toujours pas pourquoi, je ne suis pas averti des derniers textes mis en ligne...
_________________
... de-ci de-là , cahin-caha, va trottine va chemine, va petit âne va de-ci de-là , cahin-caha le picotin te récompensera...


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 4 Mar - 17:52 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Il est joli celui là : La FED se fait payer pour faire un  témoignage qui dédouane Bank of America !!!!!




But in exchange for that $43 million, the New York Fed did something else for Bank of America. It agreed to testify on behalf of the bank in its legal battle against A.I.G. over fraud claims.


http://www.nytimes.com/2013/03/03/business/new-york-fed-agreed-to-testify-for-bank-of-america.html?ref=business&_r=0


TWO weeks ago, I wrote a column about a secret agreement struck in July 2012 by the Federal Reserve Bank of New York and Bank of America. The existence of the confidential deal was disclosed recently in court filings, which showed the New York Fed releasing Bank of America from all fraud claims on mortgage securities the Fed had bought as part of the government’s rescue of the American International Group in 2008.


Late on Thursday, a copy of the actual agreement came to light. It was filed by Bank of America in a California court that is hearing the matter of who owns those fraud claims — A.I.G. or the New York Fed. The agreement was also filed by the New York Fed in a related lawsuit in the Southern District of New York, where the New York Fed asked that the court keep the agreement under seal.
A reading of the document makes it clear why.
The agreement spells out the terms of a deal in which the New York Fed received $43 million from Bank of America’s Countrywide unit. The money changed hands to settle a narrow dispute involving cash flows on several mortgage securities held by an investment vehicle, known as Maiden Lane II. That vehicle was created by the New York Fed as part of the rescue of A.I.G., which had held the Countrywide securities. The previously confidential agreement released Bank of America from all litigation claims on the securities held by Maiden Lane II.
But in exchange for that $43 million, the New York Fed did something else for Bank of America. It agreed to testify on behalf of the bank in its legal battle against A.I.G. over fraud claims.
In that matter, Bank of America has argued that A.I.G. has no right to sue it for fraud because A.I.G. sold the securities to Maiden Lane II and so transferred the litigation rights to the New York Fed. A.I.G., however, maintains that the Maiden Lane agreement never specified the transfer of the right to sue for fraud and that an explicit transfer is required by New York law, which governs the agreement. The New York Fed provided Bank of America with two affidavits supporting the bank’s view of who owned the mortgage securities’ fraud claims.
Two weeks ago, it was unclear why the New York Fed gave Bank of America the affidavits. But now, its promise to testify “as needed,” shown in the formerly confidential settlement, addresses that oddity. It was a contractual obligation.
Interestingly, the New York Fed did not tell the California court that its affidavits came about because of its deal with Bank of America. The affidavits came from James M. Mahoney, a vice president at the New York Fed, and Stephanie A. Heller, its deputy general counsel.
But those affidavits differ from the position taken earlier by Thomas C. Baxter Jr., the New York Fed’s general counsel. In a letter to A.I.G. in October 2011, Mr. Baxter said that he and his colleagues “agree that A.I.G. has the right to seek damages” under securities laws for the instruments it sold to Maiden Lane II.
Michael Carlinsky, A.I.G.’s lawyer at Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan, said on Friday that he found it “disturbing” that the New York Fed made a contract to “assist Bank of America in its defense of A.I.G.’s lawsuit.”
Also on Friday, I asked the New York Fed why it had included this promise of legal support for Bank of America in the settlement agreement. Jack Gutt, a spokesman, said in a statement that the New York Fed had intended to hold the litigation rights and that the declarations were true.
“The New York Fed did not agree to provide the declarations to benefit B. of A., but rather because doing so helped the New York Fed obtain the best possible settlement” for Maiden Lane II, Mr. Gutt said. “In agreeing to this provision as part of what the New York Fed believed was a favorable settlement agreement, the New York Fed was concerned exclusively with advancing the taxpayer interest.”
I also asked a Bank of America spokesman whether the bank had paid more in the settlement because of the New York Fed’s promise to testify. He declined to answer that question, saying, “Countrywide provided fair value for a complete release of claims by the Federal Reserve Bank of New York, and the Fed agreed to provide testimony standing behind what it had formally represented to Countrywide regarding the assignment of claims from A.I.G.”  







Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 4 Mar - 17:53 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Incognitototo a écrit:
Excellent !!! Merci Caroline de nous rappeler les bases de la logique...

P.-S. : je ne comprends toujours pas pourquoi, je ne suis pas averti des derniers textes mis en ligne...


Je suis en train de faire une liste de diffusion , je te mets dedans 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 5 Mar - 13:04 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Démission du Ministre des Finances Belge à propos de Dexia .. 
Vraisemblablement encore des petits arrangements entre amis qui se sont faits sur le dos du contribuable Belge .
C'est visiblement la seule méthode de gestion Européenne , surtout dans les milieux financiers . 


(Actualisé avec précisions, communiqué) BRUXELLES, 5 mars (Reuters) - Le ministre belge des Finances Steven Vanackere a démissionné après l'affaire de rachats controversés de parts bénéficiaires de la banque belge Belfius par l'institution chrétienne flamande ACW lié à son parti, a annoncé mardi une porte-parole du ministère des Finances. Steven Vanackere a décidé de démissionner après les désaccords suscités par les arrangements financiers conclus entre l'ancienne filiale belge du groupe en difficulté Dexia <DEXI.BR>, rebaptisée Belfius à la suite de sa nationalisation, et le syndicat ACW proche de son parti, le Parti démocrate-chrétien et flamand (CD&V). "Je viens de parler avec le Premier Ministre. Je lui ai dit que j’ai demandé à mon président de parti de me chercher un remplaçant pour le gouvernement fédéral et de proposer cette personne dès que possible par la voie appropriée au chef de l’Etat", déclare le ministre dans un communiqué publié sur son site internet. "(La démission) est liée aux allégations formulées ces dernières semaines, qui sont difficiles à concilier avec l'accomplissement de ses tâches", a déclaré la porte-parole du ministère. Steven Vanackere était ministre des Finances depuis 2011, après avoir servi pendant deux années comme ministre des Affaires étrangères. La date exacte de son départ n'a pas été annoncée, de même que le nom de son remplaçant. L’ACW (Algemeen Christelijk Werknemersverbond) chapeaute différentes organisations de la gauche chretienne flamande : le syndicat chrétien, la Mutualité chrétienne, une organisation de femmes, une organisation de jeunes, un mouvement d’éducation permanente, une organisation non gouvernementale active dans la coopération au développement. Cette institution est structullement liée au CD&V, parti chrétien-démocrate flamand qui a participé à la plupart des gouvernements belges depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale mais dont l'audience a été diminuée par la récente émergence du N-VA, parti nationaliste flamand. (Robert-Jan Bartunek et Ben Deighton, Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten) ((paris.newsroom@reuters.com)(Service informations générales. 01 49 49 53 34)) ((Pour cette nouvelle en anglais : [ID :nB5E7MG03D]))


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 5 Mar - 15:53 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

Rôle de la BRI : Incroyable .. 


http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-le-coeur-de-la-bete-fin…


Un article de Michael Snyder (The Economic Collapse), traduit de l’anglais par Résistance 71.

« Une organisation internationale immensément puissante dont la plupart des gens n’a jamais entendu parler contrôle secrètement toute la source monétaire mondiale. Elle est appelée la Banque des Règlements Internationaux (ou BRI, BIS en anglais pour Bank for International Settlements) et elle est la banque centrale des banques centrales. Elle est localisée à Bâle en Suisse et possède des succursales à Hong Kong et à Mexico City. Elle est essentiellement une banque centrale du monde dont les membres ne sont pas élus et ne sont responsables devant personne ; elle possède une immunité totale contre toute imposition que ce soit ainsi que contre les lois nationales. Même Wikipedia admet “qu’elle n’est responsable devant aucun gouvernement”. La BRI fur utilisée pour blanchir l’argent des nazis durant la seconde guerre mondiale, mais de nos jours, le but de la BRI est de guider et de diriger le système financier global et sa planification centralisée.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 5 Mar - 16:06 (2013)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis Répondre en citant

http://theeconomiccollapseblog.com/?s=bank of international settlements

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:08 (2016)    Sujet du message: Six Milliards Monsieur Cahuzac , c'est facile : Petits arrangements entre amis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Dernier BILLET: Face aux Faiseurs de Guerre: l'armée des ombres Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com