FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Marchés Mars 2013
Aller à la page: <  1, 2, 327, 28, 29110, 111, 112  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Revue de presse financière
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 24 Aoû - 15:33 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

[*] Nasdaq crash sparks crisis warning

Digital infrastructure exceeding limits of human control, say experts
538 comments


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 24 Aoû - 15:33 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 24 Aoû - 23:01 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

La Fed est-elle responsable de la crise des changes dans les émergents ?

Wall Street à la merci des spéculations sur la Fed


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 24 Aoû - 23:03 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

http://www.slate.fr/economie/76758/crise-financiere-memo-geithner-summers

Crise financière: quand un mémo «secret» de 1997 devient une arme dans la bataille pour la présidence de la Fed
Par Jean-Marie Pottier | publié le 23/08/2013 à 12h47, mis à jour le 23/08/2013 à 12h47




Greg Palast appelle ça le «End Game memo»: un genre de balle de match transformée par les Etats-Unis dans les années 90 dans leur combat pour la libéralisation financière mondiale.

Ce journaliste d’investigation américain, qui travaille notamment pour la BBC, vient de publier sur Vice un article reproduisant un mémo du 24 novembre 1997 signé Timothy Geithner, le futur secrétaire au Trésor de Barack Obama, à l’époque secrétaire adjoint aux affaires internationales, et reflétant selon lui la collusion entre le gouvernement américain et les grandes firmes financières.

Geithner y enjoint Larry Summers, alors secrétaire adjoint au Trésor de Bill Clinton, de se «mettre en contact» avec les PDG des grandes firmes financières américaines, «qui ont suivi avec attention les négociations de l’OMC sur les services financiers». Suit une liste de cinq contacts directs —nom et numéro de téléphone— chez Citibank, Bank of America, Chase Manhattan, Goldman Sachs et Merrill Lynch.

Ce document à l’appui, Palast accuse le gouvernement américain de l’époque de s’être associé aux banques dans un lobbying en faveur du Financial Services Agreement, un accord de l’OMC permettant une ouverture internationale des marchés financiers, notamment en ce qui concerne les produits dérivés, que la crise de 2008-2009 a mis en lumière.

Signé le 13 décembre 1997 à Genève, l’accord prévoyait, selon l’AFP, citée par Le Monde à l’époque, la libéralisation des «activités internationales des banques, assurances et firmes de courtage dans 95% d’un marché mondial se chiffrant à environ 30.000 milliards de dollars». Bill Clinton s’était alors félicité d’un accord allant «assurer l’accès à des marchés dans des secteurs où l’Amérique est leader mondial».
«Sombre cabale de multinationales»

Le Monde, qui consacrait un article en 1998 aux coulisses des négociations, expliquait lui que les pays émergents, étranglés par les crises de 1997, étaient moins enthousiastes. Palast affirme d’ailleurs qu’ils auraient accepté cet accord afin de pouvoir bénéficier d’ouvertures dans le commerce international des biens, et que le Brésil, qui aurait refusé, se serait, affirme-t-il, vu menacer d’un embargo par le commissaire européen au Commerce Peter Mandelson.

Les documents et les arguments fournis par l'auteur ne sont pas nouveaux: ils figuraient déjà dans un livre qu’il a publié fin 2011, Vultures' Picnic: In Pursuit of Petroleum Pigs, Power Pirates, and High-Finance Carnivores. Il y décrivait alors en détail le mémo et racontait la réaction de Pascal Lamy, directeur général de l’OMC de 2005 à 2013 —il quitte son poste début septembre— quand il lui a montré le document:

«Le Français a grimacé si fort que j’ai cru que son visage allait se craqueler. Il savait ce que cela signifiait.

"L’OMC n’a pas été créée comme une sombre cabale de multinationales préparant des complots secrets contre les peuples. […] Nous faisons les choses au grand jour! Regardez notre site internet."»

Malgré le titre aguicheur de l'article («Le mémo confidentiel au coeur de la crise financière mondiale»), le fait que le gouvernement américain travaille en relation avec les grandes banques du pays n’est pas non plus un scoop: en décembre 1997, le New York Times, qui rendait compte de la signature de l’accord, notait d’ailleurs que «les lobbyistes de l’industrie financière américaine étaient en contact étroit avec la délégation américaine à Genève».
«Tondre son jardin»

La chose qui a changé, en revanche, depuis la publication du mémo par Palast dans son livre il y a plus d’un an et demi, c’est le contexte. Larry Summers, qui, après l’épisode narré par l’article, a successivement été secrétaire au Trésor, président de l’université d’Harvard et conseiller économique d’Obama, est en effet aujourd’hui en lice pour un poste encore plus important: la présidence de la Réserve fédérale américaine (Fed), que doit normalement quitter Ben Bernanke en janvier 2014.

Et cet article symbolise en partie les critiques qui lui sont adressées pour son rôle dans la libéralisation financière du tournant des années 1990-2000 ou sa récente activité de conseil envers des banques, comme l’expliquait récemment le site PolicyMic:

«Des démocrates se méfient des relations entretenues par Summers avec le genre de gestionnaire de fonds spéculatifs que Barack Obama s’est fait une habitude de vilipender pendant sa présidence. Il a aussi joué un rôle important dans l’abrogation de la loi Glass-Steagall [loi votée sous Roosevelt pour séparer banques de dépôts et banques d'affaires, ndlr], qui a allégé les contraintes pesant sur les banques commerciales quant il s’agit d’investir dans les si populaires produits dérivés que désormais tout le monde connaît et adore.»

Un sénateur républicain du Kansas, Pat Roberts, a résumé cette polémique politique en affirmant qu’il ne voudrait même pas voir Summers «tondre [son] jardin» et en affirmant sa préférence pour sa rivale Janet Yellen, actuelle vice-présidente de la Fed. Le président de la Fed est nommé par le président, mais soumis à confirmation du Sénat.

J-M.P


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 25 Aoû - 23:11 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

Crise mondiale: les USA veulent traduire en justice les responsables
MOSCOU, 21 août - RIA Novosti


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 13:47 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 14:03 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 15:35 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

Investors’ stock sentiment sinks — teeing up rebound

September taper is talk of Jackson Hole | Economists: Tapering soon


Stocks little moved by durable goods | U.S. business orders sink 7.3%
What to watch, besides Miley Cyrus clips, before the opening bell


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 15:36 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant


MURIEL SIEBERT, 1932-2013
Financial pioneer Muriel Siebert dies at age 80
Brokerage pioneer and first woman to hold NYSE seat, Siebert died Saturday.
Muriel Siebert column for MarketWatch in May:
What this country needs is a good money lesson


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 15:38 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant


COMMENTARY SPOTLIGHT
How to put cash to work in this market
A lot of us are sitting on cash, and, says Michael Fabian, most can do better.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 16:52 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant


Ozier Muhammad/The New York Times
Keeping Wall St. in the Black (or Brown) By WILLIAM ALDEN 9:06 AM ET
In-house shoeshine service has proved resilient, surviving the rise of technology and even the 2008 financial crisis, which snuffed out many of Wall Street’s quirks.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 22:44 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 28 Aoû - 18:02 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

CODY WILLARD
Syria: Market volatility and new U.S. warfront
John Nyaradi
Bond bear could maul global markets
MICHAEL ASHBAUGH
Market technicals shaky in late August
NIGAM ARORA
What to do if the U.S. gets involved in Syria
KEVIN MARDER
A tale of two stock markets
El-Erian: Why I’m a worrywart
The case for shorting McDonald's
Betting on September’s terrible odds
L.A. Little: Healthy retrace is a good thing
John Gerard Lewis: You, the lesser fool
More market views and investing insights »


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 11:12 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

Gold tumbles $16 as U.K. rejects Syrian attack plans
How U.S. stocks have reacted to 9 past airstrikes
Consumer spending, sentiment data coming up for markets


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 10:26 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

L'effet papillon :




©Bloomberg

9:29pm MARKETS
Trouble brews for tea growers Egypt crisis hits demand alongside glut because of bumper crops


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 2 Sep - 14:24 (2013)    Sujet du message: Marchés Mars 2013 Répondre en citant

nouvelles règles sur les dérivés

02 sept. 2013 - 12:43
LONDRES, 2 septembre (Reuters) - Le Comité de Bâle, qui réunit les principales autorités de régulation financière du monde, a assoupli les nouvelles règles censées rendre plus sûr le marché des produits dérivés financiers, dans le but de prévenir un effet néfaste de son encadrement sur l'activité économique. Les nouvelles règles publiées lundi exigent des banques et des sociétés de courtage un dépôt de marge initial pour les transactions de swaps si celles-ci ne passent pas par une chambre de compensation. La réforme envisage aussi désormais un plafond en terme de montant de la transaction en dessous duquel aucun collatéral ne serait exigé. Ces changements s'inscrivent dans le cadre de la refonte des règles de fonctionnement du marché des dérivés financiers, estimé à 630.000 milliards de dollars, lancée par le G20. Cette refonte prévoit aussi l'obligation de compensation des transactions quand elle est possible, ainsi que l'enregistrement de l'ensemble des transactions. L'opacité du marché des dérivés financiers tels que les "credit defaults swaps" (CDS), utilisés comme protection contre un risque de défaut d'un émetteur obligataire, est considéré comme l'un des facteurs ayant amplifié, sinon provoqué la rise financière de 2007-2009. Le recours à une chambre de compensation signifie que toute transaction est garantie par un fonds prévu à cet effet et le but d'un dépôt de marge initial, en numéraire ou sous forme d'obligations d'Etat, est d'assurer une garantie à une transation donnée. La publication des règles définitives intervient trois jours avant l'ouverture du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du G20 en Russie, qui doit entre autres faire le point sur l'avancement des réformes en matière de régulation financière. Certaines banques estiment que la nouvelle règle sur le dépôt de marge initial, conjuguée à d'autres qui se traduisent par une augmentation des collatéraux exigés, risque de créer une pénurie de collatéraux. Des responsables du secteur expliquent que, pour cette raison, certains investisseurs pourraient renoncer à recourir aux dérivés pour s'assurer contre des risques tels que des variations brusques des taux de change. Afin de limiter les besoins en collatéraux, le comité de Bâle à fixé à 50 millions d'euros le montant de transaction en dessous duquel un appel de marge initial ne sera pas obligatoire. Les régulateurs espèrent que la mise en place d'un appel de marge sur les transactions non compensées incitera les banques et autres acteurs du marché à passer par l'intermédiaire de chambres de compensation. Les règles définitives prévoient une gamme de collatéraux éligibles aux dépôts de marge initiaux plus large que dans le projet initial. L'entrée en vigueur des nouvelles règles sera en outre plus lente que prévu initialement : elle ne s'appliquera en décembre 2015 qu'aux plus gros acteurs du marché des dérivés et pour les autres, elle sera étalée sur quatre ans. * Le communiqué du comité de Bâle (en anglais): http://link.reuters.com/pyp72v (Huw Jones, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat) ((Service Economique paris.newsroom@reuters.com)(Tel 01 49 49 53 87)(Reuters Messaging: marc.angrand.thomsonreuters.com@reuters.net)) ((Pour cette nouvelle en anglais : [ID:nL6N0GY18V]))


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:21 (2016)    Sujet du message: Marchés Mars 2013

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Revue de presse financière Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 327, 28, 29110, 111, 112  >
Page 28 sur 112

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com