FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 612, 13, 14  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 25 Mar - 22:40 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Pourquoi la nomination de Jeroen Dijsselbloem est inquiétante


Le nouveau président de l'Eurogroupe n'avait pas de qualité particulière pour occuper ce poste, sauf peut-être celui d'être néerlandais, ce qui suffit à l'Allemagne. Une dérive préoccupante.


Réflexion personnelle : un incompétent notoire est beaucoup plus facile à manipuler . 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 25 Mar - 22:40 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Monica
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 21

MessagePosté le: Lun 25 Mar - 23:05 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

shadok a écrit:
Pourquoi la nomination de Jeroen Dijsselbloem est inquiétante


Quel panier de crabes! On est bien loin de l'idéal européen dont on nous a vendu une carte postale trompeuse et dont certains continuent à rêver...


Tu parles d'une "fédération"! C'est une organisation de malfaiteurs qui construisent la politique sur leur échiquier sans tenir aucun compte des peuples, des citoyens. Les banques se cassent la gueule? Pas grave: on rackette les dépôts des clients et le tour est joué, jusqu'à ce que tout soit ratiboisé. Après eux le déluge


Moscovici doit rêver de présider l'Eurogroupe. Alors il en rajoute pour montrer qu'il est le bon chien chien des eurocrates.


Qu'ils s'en aillent tous (c'est juste une catharsis) 
Bannir

_________________
Monica


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 25 Mar - 23:26 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Deux très beaux textes : qui se répondent l'un à l'autre 
Le chemin de croix : http://www.presseurop.eu/fr/content/article/3587821-c-est-le-debut-d-un-chemin-de-croix
et les portes de l'enfer : http://www.greekcrisis.fr/2013/03/les-portes-de-lenfer.html


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 25 Mar - 23:31 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Daily chart To the rescue
Mar 25th 2013, 17:43 by Economist.com
 
The Cyprus bail-out in context 
THE Cyprus bail-out package agreed on March 25th between the European Commission, European Central Bank and the IMF is the fifth euro zone rescue operation in three years. At €10 billion ($13 billion), or €12,500 for every person on the island, it is tiny compared with the previous deals in Greece, Ireland and Portugal, and the partial bail-out for Spain’s banks. Greece's two bail-outs together amounted to €246bn, more than 110% of its gross domestic product. But the Cyprus deal is the first to impose a levy on the country’s bank deposits: all those over €100,000 will be hit. One thing certain is that the island's financial woes are far from over. What the fall-out will be for the euro area, however, is less clear. 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 25 Mar - 23:45 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

http://www.penseelibre.fr/deposants-chypriote-contribution-moscovici-financ…





24 mars 2013, réunion de l’UE pour sauver l’eurozone (crise de Chypre) Moscovici, Lagarde ne cachent pas leur réjouissance !


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 00:26 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Un autre moment russe ;


http://www.guardian.co.uk/world/2013/mar/25/boris-berezovsky-russian-exile-…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 00:29 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

 GIDEON RACHMAN from COMMENT 5:28pmRole of Cyprus in a German Europe
A project designed to avoid conflict has led to hostility towards Berlin



However, the most remarkable feature of the crisis is the almost complete absence of a powerful French voice at the table. From Jean Monnet to Jacques Delors, the French have always prided themselves on providing the intellectual leadership for the European project. 
 
 
 
The notion that Europe should be driven forward by a Franco-German partnership was crucial to French thinking – and was reflected in former president Nicolas Sarkozy’s determination to form a close partnership with Ms Merkel. The idea that Europe was being run by “Merkozy” was always a bit of an illusion – but at least it signalled a French determination to be at the centre of the action. 
 
 
 
Under President François Hollande, however, any notion that France is playing an equal role to Germany has disappeared. Over Cyprus, even the Finns seemed to weigh more heavily in the debate than the French. Part of the problem is that Mr Hollande has let it be known that he disapproves of Germany’s insistence of austerity but he has not proposed a coherent alternative. He has not placed himself at the head of an alliance of southern nations that could push back the Germans. But nor has he established a good working relationship with Ms Merkel. French officials also no longer play the crucial role they once did at the heart of Europe. Following the retirement of Jean-Claude Trichet, a Frenchman no longer heads the ECB. Michel Barnier, the French EU internal market commissioner, is a bit of a lightweight. 


Even German policy makers hope that all this is temporary. Once things get back to normal and new EU structures are in place, they think it may no longer be necessary for Germany to lead quite so overtly. But that is probably a pious hope. The eurozone crisis is far from being over and it is not clear what new EU structures will emerge at the end of it – or whether they would dilute or strengthen German power.
That leaves Germany holding the ring: writing the cheques, enforcing the rules and increasingly making them up, as well. That is a dangerous situation for Europe – and ultimately for Germany itself.


gideon.rachman@ft.com
Copyright The Financial Times Limited 2013. You may share using our article tools.  
  
Deux commentaires, éloquents, qui disent tout :
  • AK+ | March 25 8:22pm | Permalink
    Hope I am wrong but Cyprus could be a modern-day Czechoslovakia.

    The UK was wrong that it had not tried to defend the Cypriot bank depositor holders. I am afraid that Teutonic Europe is unstoppable now.

    It was a classic German combination. First, who would protect Russian money? Second, why would anyone be treated differently than Cypriots?
     
  • Report MiPOV | March 25 7:59pm | Permalink
    The French are also in trouble, and were the beneficiaries of the previous Greek bailout. Could they now shout for more ?
     

 
 


Dernière édition par Danyves le Mar 26 Mar - 01:18 (2013); édité 4 fois
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 00:31 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

From MARKETS 8:04pmCyprus rescue leaves investors queasy


Fears capital controls will taint banking systems


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 00:40 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Banques ne réouvrent pas avant Jeudi . 
Quelque part , je pense que le Président de l'Eurogroupe est client de la Rabobank ^^^


 première banque néerlandaise en termes de ratios : Rabobank 

Mais il raisonne comme un sociétaire de banque coopérative , raisonnement à mille lieux des actionnaires de banques , sociétés de capitaux.. 

C'en est une vraie rigolade .. 

Que pouvez-vous faire pour vous recapitaliser vous-mêmes ?'

"Les banques devraient tout simplement être capables de se recapitaliser elles-mêmes ou, au moins, de se restructurer et de se recapitaliser autant que possible par elles-mêmes."

"Si nous voulons disposer d'un secteur financier sain, la seule solution consiste à dire : 'Ecoutez, quand vous prenez des risques, vous devez les gérer et si vous ne pouvez pas les gérer, c'est qu'il ne fallait pas les prendre", a-t-il dit.


"ÉVITER D'UTILISER LE MES"

Quelque part , il a raison , il faut se diriger vers des banques responsables , dont la cotation n'est pas le moteur d'action puisqu'elles ne sont pas cotées : les banques coopératives .. !!!! 

Il a raisonné en sociétaire client , pas en tant que titulaire d'un dépôt n'ayant aucune relation capitalistique avec sa banque . 

Quelque part , ils auraient voulu faire de la pub pour le système coopératif , ils ne s'y seraient pas pris autrement .


 
Citation:
Cet accord s'apparente donc à un "bail-in", c'est-à-dire un renflouement par les actionnaires et les créanciers, voire par les dépositaires non garantis, et non par une aide extérieure ("bail-out").
Cette approche traduit un changement de stratégie des autorités européennes après trois ans de crise qui les ont conduites à plusieurs reprises à renflouer des banques ou des Etats avec l'argent des contribuables.
Ce processus devait s'interrompre, a jugé Jeroen Dijsselbloem, expliquant que le retour récent du calme sur les marchés représentait une opportunité pour engager ce changement de modèle.
"Si nous voulons disposer d'un secteur financier sain, la seule solution consiste à dire : 'Ecoutez, quand vous prenez des risques, vous devez les gérer et si vous ne pouvez pas les gérer, c'est qu'il ne fallait pas les prendre", a-t-il dit.
ÉVITER D'UTILISER LE MES
Prié de dire si cette nouvelle approche valait pour d'autres pays de la zone euro où le secteur bancaire est très important, comme Luxembourg ou Malte, ou d'autres pays où les banques sont en difficulté comme la Slovénie, le président de l'Eurogroupe a estimé que ces pays devaient envisager une réduction du poids de leur secteur bancaire.
"Cela signifie : occupez-vous-en avant d'avoir des problèmes. Renforcez vos banques, consolidez vos bilans et prenez conscience du fait que si une banque est en difficulté, la réponse ne sera plus automatiquement que nous viendrons résoudre votre problème. Nous les repousserons. C'est la première réponse dont nous avons besoin : les repousser. C'est à vous de les résoudre."
Ce changement d'attitude, dont Jeroen Dijsselbloem convient qu'il constitue une nouvelle stratégie pour l'ensemble de l'Union européenne, a des conséquences pour la manière dont les banques seront recapitalisées en cas de besoin.
L'une des décisions les plus importantes prises depuis trois ans par la zone euro a en effet consisté à créer le Mécanisme européen de stabilité (MES), un fonds de secours censé disposer à terme de 700 milliards d'euros pour recapitaliser directement des banques en difficulté à partir de la mi-2014.
La création du MES visait à briser définitivement le cercle vicieux entre risque bancaire et risque souverain. Désormais, a dit Jeroen Dijsselbloem, l'objectif est que le MES n'ait jamais à être utilisé.
"Nous devons viser une situation dans laquelle nous n'aurons jamais besoin ne serait-ce que d'envisager une recapitalisation directe", a-t-il expliqué.
"Je crois que l'approche doit consister dans un premier temps à s'occuper des banques à l'intérieur des banques, avant de chercher de l'argent public ou tout autre instrument venant du public. Les banques devraient tout simplement être capables de se recapitaliser elles-mêmes ou, au moins, de se restructurer et de se recapitaliser autant que possible par elles-mêmes." 
Il a dit avoir eu des discussions avec des acteurs des marchés financiers sur le sujet et s'est dit confiant dans la capacité des marchés à considérer cette nouvelle approche comme "sensée, très concentrée et directe, à la différence d'une approche plus générale".
"Cela va obliger toutes les institutions financières et les investisseurs à réfléchir aux risques qu'ils prennent parce qu'ils vont maintenant devoir prendre conscience du fait que cela peut aussi leur causer du tort", a-t-il poursuivi.
Les valeurs bancaires européennes ont chuté après ces propos du président de l'Eurogroupe, plombant les indices boursiers en fin d'après-midi.
Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 00:53 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

C'est le classique cas d'une bonne réponse, mais pas à la question posée.


En la circonstance, les lecteurs du FT dans leurs commentaires de l'article l'on bien jugé.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 01:08 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Jeroen DijsselbloemEurogruppen-Chef: Zypern-Rettung ist Wendepunkt
Wie mit den strauchelnden Banken Zyperns nun umgegangen wird, könnte ein Modell für drohende Pleiten auch in anderen Ländern werden. „Wenn Banken in Probleme geraten, kommen wir nicht automatisch, um sie zu lösen“, sagt der Eurogruppen-Chef. Mehr 62 27 


Verhandlungen über Zypern-HilfeFeuer und Flammen
Die Beratungen über die Zypern-Hilfe waren der gefährlichste Balanceakt der Eurokrise. Das Protokoll einer Krisennacht: Wie Herman Van Rompuy die Zyprer vor den rüden Finanzministern zu beschützen versuchte. Mehr Von NIKOLAS BUSSE, BRÜSSEL 17 32



Kommentar
Rettungs-Chaostage
Von HOLGER STELTZNER
Durch ihr Agieren stellt die Eurogruppe selbst die Legitimität von Zyperns „Rettung“ infrage. Und: Ihre stümperhaften Rettungsversuche haben das Vertrauen in die Sicherheit von Euro-Bankkonten zerstört. Mehr48 121





 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 01:48 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Panique à "Limassolgrad"

Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 01:55 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Depuis la rédaction de l'article, la Russie accepte la renégociation du prêt de 2,5 Mds.


Les russes de Limassolgrad analysent bien l'opération en cours de la part de l'Allemagne, et la fuite du rapport du BNDE au Spiegel n'était pas innocente.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 09:49 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Citation de JUDITH19 sur Mediapart, commentaires article de Martine Orange, Les européens passent Chypre par-dessus bord.




Nouveau 26/03/2013, 08:07Par JUDITH19
là où on va rigoler (jaune), c'est quand on se rendra compte que les gros dépots russes ont déjà migré ,
il semblerait que les filiales anglaises et russes des banques chypriotes sont restées ouvertes tout le premier we fatidique, et ont permis les transferts de masse.
citation
While ordinary Cypriots queued at ATM machines to withdraw a few hundred euros as credit card transactions stopped, other depositors used an array of techniques to access their money. No one knows exactly how much money has left Cyprus' banks, or where it has gone.
The two banks at the centre of the crisis - Cyprus Popular Bank, also known as Laiki, and Bank of Cyprus - have units in London which remained open throughout the week and placed no limits on withdrawals. Bank of Cyprus also owns 80 percent of Russia's Uniastrum Bank, which put no restrictions on withdrawals in Russia. Russians were among Cypriot banks' largest depositors.
http://www.zerohedge.com/news/2013-03-25/have-russians-already-quietly-with…


Revenir en haut
Monica
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 21

MessagePosté le: Mar 26 Mar - 10:37 (2013)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc Répondre en citant

Danyves a écrit:
Citation de JUDITH19 sur Mediapart, commentaires article de Martine Orange, Les européens passent Chypre par-dessus bord.
Nouveau 26/03/2013, 08:07Par JUDITH19
là où on va rigoler (jaune), c'est quand on se rendra compte que les gros dépots russes ont déjà migré, il semblerait que les filiales anglaises et russes des banques chypriotes sont restées ouvertes tout le premier we fatidique, et ont permis les transferts de masse.
____
On s'en doutait bien un petit peu. Les délits d'initiés ont dû se multiplier. L'argent sale est allé se faire blanchir ailleurs.
Résultat des courses: ce sont les citoyens lambda dotés d'économies qui vont mettre la main au porte-monnaie. Ou, pour être plus exact: qui vont être cambriolés.


Question: si on séparait les banques de dépôt et les autres banques, est-ce que ça ne protégerait pas un peu les citoyens? 
C'est la première chose que Hollande aurait dû faire en matière financière...


_________________
Monica


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:02 (2016)    Sujet du message: Chypre et le moment Russe mais aussi le moment Turc

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 612, 13, 14  >
Page 5 sur 14

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com