FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 10:13 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

OFF Shore leaks 
Offshore leaks : la Grèce lance une enquête sur les comptes de sociétés offshore


La Grèce a lancé une enquête sur une centaine de sociétés offshore, dont l’existence a été révélée par le «Offshore leaks», un scandale fiscal planétaire.


Rappelons que la Grèce est sous tutelle de la Commission Européenne et que les Commissaires de la Troika sont là pour vérifier que les aides vont bien à la recapitalisation des banques et nulle part ailleurs !!! c'est à dire qu'elles vont engraisser une fois de plus les transferts de capitaux vers les paradis fiscaux !!!



Le gouvernement grec a décidé de lancer une enquête sur les comptes d’une centaine de sociétés offshore inconnues de ses services fiscaux, dont l’existence a été révélée par une enquête journalistique mondiale, a-t-on appris auprès du ministère des Finances. Contacté par l’AFP, le secrétaire général aux recettes publiques du ministère, Haris Théoharis, a confirmé cette information, publiée par le quotidien Ta Néa. 
 
 
 
Déjà sur Chypre nous avons vu  une évasion de capitaux majeurs , alors même que les comptes étaient supposés être bloqués,  évasion qui aurait pu être bloquée par la BCE dont c'est le rôle ... et qui a aggravé la situation des Chypriotes . La situation Grecque  est  quelque part pire puisque les aides apportées par l'UE ont été directement dans les recapitalisations bancaires impératives du fait des transferts de capitaux . Qui contrôle ces transferts de capitaux : 
Les banques centrales d'une part 
La BCE bien sûr .. 
Les Chambres de compensation comme Clearstream et Euroclear si il s'agit de flux professionnels , ce qui est bien entendu le cas avec des sociétés OFF SHORE . 


L'article L 330-1 du code monétaire et financier , modifié en Janvier 2013 pour être conforme aux directives Européennes est tout à fait clair et sa modification laisse supposer qu'un article identique s'applique à la Grèce  :
II.-Seuls peuvent avoir la qualité de participants d'un système de règlements interbancaires ou d'un système de règlement et de livraison d'instruments financiers : 
 
 
1° Les établissements de crédit et les entreprises d'investissement ayant leur siège social ou, à défaut de siège social, leur direction effective dans un Etat membre de la Communauté européenne ou dans un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen ; 
 
2° Les institutions ou entreprises mentionnées à l'article L. 518-1 
 
3° Les adhérents d'une chambre de compensation mentionnés à l'article L. 440-2 
 
4° Les dépositaires centraux ; 
 
5° Les gestionnaires de système de règlements interbancaires ou de règlement et de livraison d'instruments financiers, qui sont les entités responsables de l'exploitation d'un tel système ; 
 
6° Dans les conditions fixées par le règlement général de l'Autorité des marchés financiers, les établissements de crédit et les entreprises d'investissement autres que ceux mentionnés au 1°, ainsi que d'autres personnes morales non résidentes ayant une activité comparable à celle des personnes mentionnées du 2° au 5°, et soumis, dans leur Etat d'origine, à des règles d'accès à cette activité, d'exercice et de contrôle équivalentes à celles en vigueur en France. 
 
 
L'accès des établissements de crédit et des entreprises d'investissement ayant leur siège social ou, à défaut de siège social, leur direction effective dans un autre Etat membre de la Communauté européenne ou un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen est soumis aux mêmes critères non discriminatoires, transparents et objectifs que ceux qui s'appliquent aux participants ayant leur siège social en France. 
 
 
Un système de règlement et de livraison d'instruments financiers peut refuser, pour des raisons commerciales légitimes, l'accès d'un établissement de crédit ou d'une entreprise d'investissement ayant leur siège social ou, à défaut de siège social, leur direction effective dans un autre Etat membre de la Communauté européenne ou un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen. 
 
 
 
Lorsqu'une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire est ouverte à l'encontre d'un participant à un système de règlement interbancaire ou de règlement et de livraison d'instruments financiers de l'Espace économique européen, les droits et obligations découlant de sa participation ou liés à cette participation audit système sont déterminés par la loi qui régit le système, sous réserve que cette loi soit celle d'un Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen.
Les institutions mentionnées du 1° au 6° peuvent avoir la qualité de participant indirect dans l'un des systèmes mentionnés au I lorsque leurs instructions de paiement ou de livraison d'instruments financiers sont introduites dans le système par l'intermédiaire d'un participant direct. Les relations entre un participant indirect et le participant direct par l'intermédiaire duquel le participant indirect introduit ses instructions dans le système font l'objet d'un contrat. Les stipulations de ce contrat ne peuvent limiter la responsabilité incombant au participant direct au titre des ordres qu'il introduit pour le compte du participant indirect. Le participant indirect doit être connu du gestionnaire du système. 

III.-Les instructions et opérations de compensation introduites dans l'un des systèmes mentionnés au I produisent leurs effets en droit et sont opposables aux tiers, y compris si elles ont été introduites avant l'expiration du jour ouvrable où est rendu un jugement d'ouverture de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaires à l'encontre d'un participant direct ou indirect et ce nonobstant toute disposition législative contraire et toute mention contraire de ce jugement. Le jour ouvrable est défini, nonobstant les dispositions de l'article L. 133-4, par les règles de fonctionnement du système. Cessent de produire leurs effets en droit et d'être opposables aux tiers les instructions qui ne sont pas devenues irrévocables au moment où le jugement est notifié au gestionnaire du système ou au moment où celui-ci en est informé par l'Autorité de contrôle prudentiel dans des conditions fixées par décret en Conseil d'Etat.
IV.-Les dispositions du présent article sont également applicables dans le cas où la procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaires a été ouverte à l'encontre d'un participant à un autre système lié par un accord d'interopérabilité ou du gestionnaire d'un système interopérable qui n'est pas un participant.


En termes clairs , cela veut dire que les banques centrales , la BCE , les chambres de compensation, ont non seulement le DROIT , mais surtout LE DEVOIR de bloquer des opérations qui leur paraissent non conformes  aux lois en vigueur  ... 
Pour Clearstream , le remarquable livre de Denis ROBERT : "Tout sur Clearstream"(1) nous permettait déjà de savoir que  cette société est bien le centre Européen d'un système de blanchiement majeur de capitaux,  non seulement en vue d'évasion fiscale , mais également pour transformer de l'argent sale   .. l'exemple de la Paneurolife étant tout à fait significatif .. 
En effet que faisait Paneurolife ? la société permettait de blanchir des capitaux en utilisant la législation Luxembourgeoise,  en transformant des capitaux en primes d'assurance vie, et en les envoyant au Luxembourg ou comme le dit Denis Robert , l'évasion et la fraude fiscale ne sont pas interdites !!! (page 327)


Pour la BCE , comme pour les banques centrales  l'article 330-1 Montre qu'elles sont  également totalement associées à ces comportements mafieux  (2) puisqu'elles ont tous les pouvoirs pour les bloquer. 


Ce n'est pas la  publication des patrimoines de nos députés dont nous avons besoin : c'est bien d'une remise  à plat du système de régulation financière Européen dont les acteurs , bien que soumis à des textes sommes toutes assez clairs , se permettent de les transgresser en toute impunité : Mario Draghi le premier .
Pour les Grecs , à qui on impose depuis maintenant trois ans des plans d'austérité insensés , et dont mon dernier article montre que ces plans ne sont destinés qu'à accroitre les flux mafieux vers des paradis fiscaux , il parait indispensable de donner également un coup de balai , les "commissaires de la Troika" en charge de la surveillance des allocations des aides grecques , puisque la Grèce est sous tutelle  ne pouvant ignorer ces transferts illégaux . 
Soit ils sont incompétents , soit ils laissent volontairement ces transferts se faire .. Dans les deux cas : le coup de balai est indispensable et urgent . 


Comme le montre sans aucune ambiguité l'audition de Régis Hempel dans le livre de Denis Robert  (audition présidée par Monsieur Vincent Peillon, rapporteur Monsieur Arnaud Montebourg) , il serait très facile de mettre en place les contrôles nécessaires pour bloquer ces évasions et ces blanchiements massifs . Ce n'est qu'une question de volonté politique . 
Dans un contexte ou les cadres de la BCE comme Asmussen (3) ont des relations plus que privilégiées avec le nouveau propriétaire de Clearstream , la Société Deutsche Borse, on ne peut que se demander si cette volonté existe , ou si au contraire, tout est fait pour maintenir cette opacité et continuer ces transferts non seulement illégaux , mais totalement ruineux pour tous les Etats Européens . 


Et comme le dit Jean François Gayraud dans Géostratégie du crime (4): 


Les entreprises, les sociétés financières , les hedge funds, les fonds d'investissement sont les grands utilisateurs des paradis fiscaux ; ils connaissent sur le bout des doigts les méthodes pour échapper à l'impôt, faire circuler l'argent de structure off shore en structure off shore pour le mettre à l'abri des regards. L'opacité et le secret permettent toutes les pratiques inavouables, les détournements, les corruptions qu'officiellement, ils se sont engagés, charte déontologique à l'appui, à bannir.


La Belgique pense d'ores et déjà à supprimer la licence bancaire des Etablissements qui abriteraient des sociétés off shore (5) permettant une évasion fiscale . Ce genre de mesure doit être prise au niveau Européen pour être efficace  et les responsables des différents organismes , institutions, qui n'assument pas leur mission et qui transgressent volontairement les chartes signées, doivent être suspendus et sanctionnés , comme le serait n'importe quel chef d'entreprise non financière . 


Ce ne sont  pas de mesurettes pour faire diversion dont la France et l'Europe ont besoin , c'est d'une véritable volonté politique de mettre fin au crime organisé qui est désormais la seule activité des sociétés financières .. la fraude et l'évasion fiscale n'en étant qu'un des aspects .. Si cette volonté politique n'existe pas , l'Europe est une chimère totale dont il vaut mieux s'affranchir le plus vite possible. 



Grèce : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130404_00292100
1. Tout sur Clearstream : Denis Robert Editions les Arènes (2011) 
2. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000020867499&cidTexte=LEGITEXT000006072026
3 : La compagne de Asmussen est Henriette Peucker, qui dirigea de janvier 2003 à mars 2010 la représentation à Berlin de la Deutschen Börse (bourse de Francfort). Depuis avril elle conseillère en communication7. En raison de cette relation des soupcons de conflit d'intérêt et de partialité ont plané sur lui8
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jörg_Asmussen
4. Geostratégie du Crime : Odile Jacob  Mars 2013 
5. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1861/Crise-politique/article/detail/1610716/2013/04/08/On-ne-peut-pas-calculer-la-fraude-mais-c-est-enorme.dhtml

 
 
 
 
 
 
 
 


Dernière édition par shadok le Mer 10 Avr - 11:02 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 10 Avr - 10:13 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 10:50 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Déficit public: la Banque de France préconise 40 milliards d'économies   
Je pense qu'il est désormais aisé de répondre à Monsieur NOYER  qu'il commence lui même à faire le boulot de contrôle qui est théoriquement le sien et APRES , on pourra parler d'économies . 
Il en a les pouvoirs et le devoir .... 


A combien se montent les transferts de capitaux vers le Luxembourg par exemple ? 
Il détient théoriquement ces informations et si il ne les a pas , il est tout à fait en droit de les obtenir : Article L 330-1 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 11:15 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Christian Noyer favorable au gel des retraites et des prestations sociales
10/04 | 09:44 | mis à jour à 10:45 | Les Echos


Le gouverneur de la Banque de France a estimé mercredi sur Europe 1 que, pour réduire son déficit public à 3% du PIB en 2014, la France « geler » les retraites, les prestations sociales et les salaires des fonctionnaires.


.../...

Pas d'austérité en France
Egalement membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, Christian Noyer, a estimé que la France n'est pas soumise à une cure d'austérité. « L'austérité ce serait de les baisser de 10% ou 15%, ce qu'ont fait certains pays. » Il faisait référence pour le gel des pensions à la progression inférieure à l'inflation décidée le mois dernier par le patronat et les syndicats pour les régimes complémentaires obligatoires pendant trois ans.

Le gouvernement dévoilera dans les prochains jours son programme de stabilité des finances publiques qui devrait tabler sur un déficit public à 3,7% du PIB fin 2013, après 4,8% en 2012, et 3% fin 2014. La Banque de France a confirmé hier sa prévision d'une croissance quasiment nulle au premier trimestre, à 0,1% du produit intérieur brut (PIB). Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a de son côté déjà indiqué que Paris tablait désormais sur une croissance de seulement 0,1% en 2013 (contre 0,8% auparavant) et de 1,2% en 2014 (contre 2% dans les précédentes prévisions) comme le prévoit la Commission européenne.



.../...


Dernière édition par Danyves le Mer 10 Avr - 11:36 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 11:22 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

illustration : UBU ROI pour Chypre ... 
comme le dit Hélène Demetriades 
La Banque Centrale est dans les choux et en plus , il semble que les choux soient en rupture de stock 


Vous apprécierez comme moi l'enquête ouverte par l'UE sur la violation des règles d'aide à la Compagnie Aérienne Cyprus airways 
http://icionnedessinepasdemouton.blogspot.ru/2013/04/chypre-en-ce-10-avril-…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 11:46 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Fiscalité 11:40
Le Luxembourg accepte l’échange automatique d’informations dès 2015
Dimanche déjà, le Luxembourg s’annonçait prêt à assouplir le secret bancaire. Mercredi, le Premier ministre a confirmé que l’échange automatique d’information entrerait en vigueur d’ici le 1er janvier 2015


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 11:57 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

je crois que ce commentaire et ma réponse trouvent toute leur place ici : 

Papy54 a écrit:
Est-ce que l'on est dans une séquence "bonnes intentions" suite au choc de l'affaire Cahusac en attendant de passer à autre chose ou est-ce que les gouvernants ont conscience de l'exaspération qui monte, prennent peur des réactions de leurs citoyens et vont mettre en place les outils à hauteur de la puissance financière.
Je crains un emplâtre qui cache une inaction dictée par la finance. Je n'imagine pas voir céder les loups sans la force. 
La crainte du résultat des urnes ne me paraît pas suffisante car on voit bien que nos élites se protègent mutuellement et se sentent à l'abri même quand ils sont dans l'opposition (voir Cahusac-Woerth).




Papy : pour l'instant on peut vraiment parler de mesurettes uniquement destinées à calmer l'opinion publique . Mais une fois de plus l'erreur majeure de ce gouvernement est de penser que cette opinion publique sera dupe . 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 13:56 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Lol : 
Moralisation de la vie politique : un député millionnaire menace "de quitter la France"


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 14:10 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

France 13:33
Hollande veut «éradiquer» les paradis fiscaux «en Europe et dans le monde»

Le président français a annoncé «la création d’un parquet financier, avec une compétence nationale, qui pourra agir sur les affaires de corruption et de grandes fraudes fiscales». Il compte aussi contraindre les banques à un exercice de transparence sur leurs filiales


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 14:23 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Danyves a écrit:
France 13:33
Hollande veut «éradiquer» les paradis fiscaux «en Europe et dans le monde»

Le président français a annoncé «la création d’un parquet financier, avec une compétence nationale, qui pourra agir sur les affaires de corruption et de grandes fraudes fiscales». Il compte aussi contraindre les banques à un exercice de transparence sur leurs filiales








Déjà : il n'a qu'à forcer Noyer à faire le boulot pour lequel il est payé et respecter les Lois = L 330-1 
Supprimer les licences bancaires comme ce que veulent faire les Belges sera sûrement aussi très efficace .. 


Pas besoin de rajouter une couche de coûts supplémentaires 
Hollande ferait mieux de lire le dernier bouquin d'un de ses commissaires divisionnaires : Géostratégie du Crime de JF Gayraud , paru le 15 Mars 2012 
Et si il y en a bien un qui est expert sur la question , c'est lui : c'est même son métier . 
Non seulement il apprendrait des trucs , mais en plus cela lui éviterait même de nouvelles dépenses inutiles . L'achat du livre couterait moins cher qu'une commission puisque le boulot d'analyse  est déjà fait , par un de nos fonctionnaires en plus !!!!!
 


Dernière édition par shadok le Mer 10 Avr - 15:22 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Incognitototo


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 8

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 15:17 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Excellente synthèse... on remarquera au passage que la première loi sur la réglementation des compensations interbancaires date de 1984 (!!!)... Mais ce qui est (presque) risible, c'est que celle-ci était elle-même consécutive à "l'assouplissement" (Sic !!!) du contrôle des changes et à la libéralisation de la circulation des capitaux... totalement entérinée en 1989...
Ou autrement dit, avant on contrôlait tout, puis on a "assoupli", puis totalement libéralisé en mettant des "garde-fous" qui n'ont jamais été appliqués, et progressivement (essentiellement par la transposition des réglementations européennes), on revient à l'idée que ça serait bien d'appliquer les lois que nous avons déjà...

Faire et défaire en politique, c'est toujours donner le sentiment qu'on fait quelque chose... le problème restant que : ça sert à quoi d'avoir des lois, si on ne les applique pas ?

Je fais le pronostic qu'à moins que les citoyens n'exercent une pression agressive, permanente et intransigeante, tout ça retombera dans l'oubli médiatique, dès qu'une autre actualité spectacle se présentera... Pour une raison simple, ça fait déjà plus de 30 ans que nous avons des lois qui ne sont pas appliquées pour ce qui concerne la fraude fiscale : Le faux débat sur l’évasion fiscale et les paradis fiscaux…
Tant que l'État sera lui-même un grand utilisateur de ces paradis fiscaux opaques, à travers ses participations dans des entreprises internationales, on peut, sans grand danger de se tromper, pronostiquer que tout ce foin médiatique restera juste des déclarations d'intention...
_________________
... de-ci de-là , cahin-caha, va trottine va chemine, va petit âne va de-ci de-là , cahin-caha le picotin te récompensera...


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 15:21 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Incognitototo a écrit:
Excellente synthèse... on remarquera au passage que la première loi sur la réglementation des compensations interbancaires date de 1984 (!!!)... Mais ce qui est (presque) risible, c'est que celle-ci était elle-même consécutive à "l'assouplissement" (Sic !!!) du contrôle des changes et à la libéralisation de la circulation des capitaux... totalement entérinée en 1989...
Ou autrement dit, avant on contrôlait tout, puis on a "assoupli", puis totalement libéralisé en mettant des "garde-fous" qui n'ont jamais été appliqués, et progressivement (essentiellement par la transposition des réglementations européennes), on revient à l'idée que ça serait bien d'appliquer les lois que nous avons déjà...

Faire et défaire en politique, c'est toujours donner le sentiment qu'on fait quelque chose... le problème restant que : ça sert à quoi d'avoir des lois, si on ne les applique pas ?

Je fais le pronostic qu'à moins que les citoyens n'exercent une pression agressive, permanente et intransigeante, tout ça retombera dans l'oubli médiatique, dès qu'une autre actualité spectacle se présentera... Pour une raison simple, ça fait déjà plus de 30 ans que nous avons des lois qui ne sont pas appliquées pour ce qui concerne la fraude fiscale : Le faux débat sur l’évasion fiscale et les paradis fiscaux…
Tant que l'État sera lui-même un grand utilisateur de ces paradis fiscaux opaques, à travers ses participations dans des entreprises internationales, on peut, sans grand danger de se tromper, pronostiquer que tout ce foin médiatique restera juste des déclarations d'intention...






Merci Incognitoto ... Tout le problème de Clearstream vient d'ailleurs de là .. il est utilisé à la fois pour la criminalité financière et pour les basses oeuvres des gouvernants .. ou ce qu'ils préfèrent voir caché ..  En dehors du bouquin de Denis Robert , Attac Suisse avait  sorti une superbe analyse sur le sujet : 
Clearstream - La chambre de compensation internationale


Déjà en 2009 : vous le disez vous même dans votre excellent article  Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux 
...  Netmamou , cette phrase là devrait te plaire !!


Sur le plan international, se battre pour modifier les règles de l’OMC, notamment en y inscrivant une clause de réciprocité des règles (sociales, financières, démocratiques, environnementales, …) des pays, pour appliquer la libre concurrence, et en l’absence se voir refuser l’entrée des marchandises sur le territoire ou autoriser la surtaxation, ne me paraît pas aberrant… et bien d’autres mesures exposées par ailleurs sur ce blog.


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 16:46 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

La fraude , puisqu'on parle bien de Fraude , et la fraude fiscale est une fraude parmi d'autres  commence bien au plus haut niveau de l'état  en particulier des Institutions Européennes. 


Dans son interview du 8 Avril sur BFM  Sapir évoque en fin d'entretien la manière dont Mario Monti a facialement falsifié les comptes publics italiens en ne payant pas les Entreprises et en oubliant de leur rembourser la TVA qui leur était due . Ce qui améliorait temporairement la situation de trésorerie de l'état sans pour autant améliorer sa situation budgétaire ,  les retards entrainant sans doute des pénalités  ou des intérêts majorés ont du sans doute l'aggraver . 


Il semble que pour certains la falsification des comptes , en particulier des comptes publics , soit devenue le seul mode de gouvernance . 
En France , il me semble me souvenir que la falsification de comptes était du ressort de la justice pénale .. mais çà aussi , c'était sans doute AVANT !!!!


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=XQnqmCLcQvY
A partir de la 5ème minute .. 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 16:53 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

From WORLD 1:43pm Hollande calls for tax havens ‘eradication’
©Reuters Arnault withdraws request for Belgian citizenship


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 18:34 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Accord «Fatca» 17:04
Le Conseil fédéral admet l’échange semi-automatique d’informations fiscales

Le fisc américain aura un droit d’ingérence dans les banques suisses. Pour obtenir des concessions, la Suisse a renoncé à toute réciprocité


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 18:46 (2013)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale Répondre en citant

Mafia




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:34 (2016)    Sujet du message: BCE , Clearstream , Banques centrales, acteurs de l'évasion fiscale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com