FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Convulsions mortifères des marchés financiers
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 05:18 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Market Manipulation, News, and Leverage



This piece on leverage and market manipulation came out a few weeks ago. Philip Byrne reminded me about it, and he is right.

Using leverage in these markets is a dangerous strategy.

I was also reminded of this because of the recent 'leak' of the FOMC minutes by the Fed that demonstrated that they had a 'preferred recipients' list who receive the information ahead of the markets, although normally not by a day.

And I think one might suspect and assume that there is more ad hoc leaking going on than the Fed would care to admit, and other key data points as well, especially from non-governmental sources.

So using leverage as an outsider is double deadly in a thin market based largely on policy and artificial flows of hot money.   In this case he had been speaking about shorting stocks with leverage in the stock market.  But he  draws the same lesson for levered long positions in commodities.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 17 Avr - 05:18 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 05:20 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Gold Daily and Silver Weekly Charts - Change Is Coming


Citation:


“First you destroy those who create value. Then you destroy those who know what values are, and who also know that those who have already been destroyed were in fact the creators of value.

But real barbarism begins when no one can judge or know that what they are doing is barbaric."

Ryszard Kapuściński


Intraday commentary about gold here, What Does the Recent Decline in Gold's Price 'Prove?'


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 05:37 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

http://www.goldmoney.com/gold-research/alasdair-macleod/danger-in-bank-acco…

Danger in bank accounts 2013-APR-01
The thinking behind GoldMoney’s business model was that there might come a time when prudent savers would want to protect themselves from the twin risks of a global banking crisis and a loss of purchasing power of paper currencies. The first of these two risks is now upon us, and it is important that everyone with savings to protect is aware of what is happening to banks and their bank accounts. By the time this is fully understood by the media it may be too late to act.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 07:52 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Malgré un yoyo spéculatif, la chute de l'or ne durera pas

Après avoir atteint des montants records à l'automne 2012, le cours de l'or est en chute libre depuis plusieurs mois. Mais ces mouvements semblent surtout liés à des stratégies spéculatives de banques d'investissement. Plus...
Par Matthieu Hoffstetter. Mis à jour il y a 8 minutes




Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 07:53 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Justice Deux Suisses accusés d'avoir caché des millions aux USA

Un banquier et un avocat suisses ont été formellement mis en accusation mardi aux Etats-Unis. Plus...
Mis à jour à 06h13 1 Commentaire




Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 08:00 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

ustice 07:46
Un banquier et un avocat suisses accusés d’avoir caché «des millions de dollars»
Un associé du cabinet Niederer, Kraft und Frey et un directeur de la division banque privée Frey sont poursuivis par le procureur fédéral de New York. Les deux habitent en Suisse et n’ont pas été arrêtés


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 10:23 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Prêts toxiques : les villes se délestent sur l'Etat d'une mini-bombe budgétaire
16/04 | 20:36 | Laurence Albert et Ninon Renaud

Bercy ne reviendra pas sur la brèche ouverte par la décision du TGI de Nanterre de février dernier, permettant à des collectivités de renégocier des prêts toxiques. L'Etat et donc le contribuable risquent de devoir régler une bonne partie de la note.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 10:32 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Le modèle Chinois :


From GLOBAL ECONOMY 5:32pm China local authority debt ‘out of control’ Provinces, cities and counties owe up to Rmb20tn


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 10:33 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

From MARKETS 6:00pm Gold’s fall costs Paulson $1.5bn this year Estimated losses reflect bold all-in bet on bullion

Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 11:20 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Une stratégie de martèlement et de terreur
Par Jesse - Le Café Américain
Publié le 16 avril 2013
651 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
 


Une stratégie de martèlement et de terreur
Par Jesse - Le Café Américain
Publié le 16 avril 2013
651 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
‘L’effondrement du prix de l’or n’est qu’une orchestration qui dure maintenant depuis le début du mois d’avril. Les maisons de courtage ont indiqué à leurs clients que les hedge funds et les investisseurs institutionnels étaient sur le point de se débarrasser de leur métal, et qu’ils devraient prendre de l’avance.


Et puis, il y a quelques jours, Goldman Sachs annonçait que plus d’organismes prévoyaient de vendre leur or. Tout ce qu’ils essaient de faire est de donner peur aux investisseurs privés pour qu’ils quittent le marché de l’or physique. Leur situation est clairement désespérée.


Depuis le début, j’aime à penser que la Fed est derrière tout ça, puisqu’elle s’inquiète de l’avenir du dollar, qui est imprimé en de très importantes quantités dans le même temps que d’autres pays abandonnent l’utilisation du dollar comme moyen de paiement international.


La valeur d’échange du dollar est menacée, et si elle venait à s’effondrer, la Fed perdrait le contrôle des taux d’intérêts. Après quoi le marché des obligations exploserait, suivi de près par le marché des actions. Et les banques Too-Big-To-Fail finiraient par faillir.


Il s’agit d’un acte désespéré, parce que la Fed doit pousser les gens à croire que le dollar est la seule sécurité qui soit, l’unique valeur de réserve. Pas l’argent, pas l’or, ni les autres devises.


C’est pour protéger cette politique qu’ils ont convaincu les Japonais de gonfler leur propre devise. La banque du Japon est sur le point d’imprimer de la monnaie à la manière de la Fed. La BCE subit également des pressions dans ce sens. J’aperçois cela comme une politique protectionniste pour le dollar.


…Je sais d’où l’or provient sur les marchés. Il n’est que du papier, que des positions à découvert. Il n’y a plus d’or. Si quelqu’un demandait la livraison de son métal, personne ne pourrait le lui offrir. Je sais d’où provient l’or physique. Et certains pensent que les réserves de métal disponibles diminuent rapidement’.

Paul Craig Roberts, Fed Orchestrated Smash in Gold
.../....


 
  
  


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 14:34 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Voir qui est  le Monsieur : d'autant plus crédible que ce fut son métier 
Au début des années 1980, il est sous-secrétaire au Trésor dans l'administration Reagan, et se fait connaître comme l'un des pères fondateurs de la Reaganomics, notamment par sa contribution à la réforme du « Tax Act » de 1981.
Le ministre français de l'économie et des finances, Édouard Balladur, reconnaissant ses compétences, lui décerne la Légion d'honneur en mars 1987 pour son « renouvellement de la science économique et politique après un demi-siècle d'interventionnisme ». Sa participation à la campagne de lutte contre la drogue aux États-Unis est par ailleurs remarquée.
Roberts est membre du Cato Institute et de l'Hoover Institution. Dans les années 1980-90, il enseigne l'économie politique au Center for Strategic and International Studies.
Il a été rédacteur et chroniqueur de divers journaux, notamment The Wall Street Journal et BusinessWeek, et il est l'auteur de huit ouvrages, portant notamment sur le marxismeou le libéralisme.
En politique extérieure, ses convictions sont à l'opposé de celles des néoconservateurs. Il s'est montré favorable aux thèses de conspiration interne à propos des attentats du 11 septembre 2001, a marqué son opposition à la guerre en Irak, et a appelé les élus du Congrès à voter la mise en accusation de George W. Bush. Il est également très critique envers la politique américaine vis-à-vis de l'Iran.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Craig_Roberts


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 14:40 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Australie Chine abandonnent le dollar dans leurs échanges : 
Il semble que les Chinois continuent donc d’assoir, tranquillement mais sûrement, leur monnaie comme remplaçant possible du dollar américain ; non seulement, la quantité d’or dans les coffres de la Banque Centrale chinoise augmente drastiquement, mais en plus, le pays entend ouvrir une ligne de swap directe avec … l’Australie, éliminant le dollar américain du commerce entre les deux nations. 
http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-pourquoi-l-or-chute-.as…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 17:27 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant


COMMODITIES
The lasting effect of gold's rout
Commentary: If you're waiting for a bounce-back for gold after a fierce selloff, you're in for a long one.
John Paulson faces $1.5 billion loss on gold bet
Morgan Stanley cuts gold forecasts
Oil futures slip ahead of key supply data
Consumers stay loyal to gold as investors flee
Gold’s fair value may be no more than $800


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 18:07 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Incroyable : La France aurait le droit de battre monnaie pour sauver ses banques !!!
http://yetiblog.org/index.php?post/draghi-permet-a-la-france-de-battre-monn…


Nouveau : la BCE donne pouvoir à la France de battre monnaie
Mais que se passe-t-il ? Voici que notre Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), vient en catimini, il y a quelques jours, de donner à un pays de la zone euro le droit de battre lui-même monnaie. Et qui plus est de façon quasi “illimitée” (le mot à la mode pour la finance internationale).
 
Mais attention, pas à Chypre, pas à la Grèce, pas à l’Espagne, pas au Portugal, pas à l’Irlande, pas à l’Italie. Non, à la France. À nous tout seuls ! Et, attention encore, pas dans n’importe quelle monnaie, pas en francs. Non, en euros sonnants et trébuchants (c’est le cas de le dire, comme on va le voir).
Certains observateurs avisés y ont (ironiquement) vu un signe plutôt positif.Paul Krugman, prix Nobel (forcément, un prix Nobel !) :
Citation:
« La France a de nouveau sa propre monnaie. »


Figurez-vous, je ne suis pas prix Nobel (du moins pas encore), mais je serais presque d’accord avec l’éditorialiste nobelisé du New York Times : enfin un retour aux monnaies nationales dans l’Union européenne !
Sauf que, hum, toujours en euros, pas dans tous les pays membres… Vous seriez aspirant prix Nobel, vous vous demanderiez doctement tout ce que cela cache, n’est-ce pas ?
Les “économistes” entrent en scène
Eh bien, les Nouvelles économiques allemandes — Deutsche Wirtschafts Nachrichten (DWN)[1] — ont, elles, des idées bien plus vicieuses, bien plus perverses sur la question :
Citation:
« Cette action doit empêcher qu’une banque française ne s’écroule. »


Les DWN indiquent qu’une banque française serait particulièrement dans le collimateur, mais sans que son nom soit officiellement indiqué. Les DWN citent trois banques françaises systémiques (BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole), avec mention particulière pour le Crédit agricole (qui a terminé l’année 2012 dans le rouge).
Quelques économistes de forums ont au contraire voulu y voir un camouflet…  pour « les tenants de la sortie de l’euro » :
Citation:
« Leur principal argument [celui des europhobes, ndlr]s’effondre : la BCE se comporte comme la BdF [Banque de France] et on peut maintenant jouer sur la monnaie sans qu’en plus cela entraine forcément une dévaluation. »


Bon, ok, façon très originale de voir (ces savants tout de même !). Mais donner tout pouvoir monétaire apparent à un pays membre contredit pourtant sérieusement les règlements européens. Et si une institution comme la BCE viole ainsi ses propres prérogatives, c’est qu’il y a forcément anguille tortueuse sous roche.
L’offense du Sud à l’Allemagne
Un petit péril en la demeure à propos de la défaillance prévisible d’une banque française systémique, par exemple ? Une urgence incontinente à agir séance tenante ? Et empêcher en passant l’Allemagne de mettre son nez dans le sauvetage d’un nouveau coq boiteux de cette maudite zone pour laquelle tout irait si magnifiquement bien sans toutes ces fichues emmerdes ?
C’est en tout cas ce qu’insinuent méchamment et sans détour les DWN qui dénoncent un complot (contraint et forcé par leur triste état) des pays éclopés du Sud contre l’impuissante Allemagne :
Citation:
« Il se développe en France, sous les radars, une gigantesque bulle financière. L’Allemagne doit, impuissante, assister à ce qui se produit. Le chef de la Bundesbank, Jens Weidmann, peut tenir à ce sujet des prêches dominicaux. C’est tout. Cette action montre que la fraction Sud, dans les coulisses de la BCE a déjà largement pris le contrôle sur la structure de l’Europe. »


Autrement dit, dans le sauve-qui-peut général, un meurtrier coup de canif vient d’être porté à l’intégrité de la monnaie unique. Mais chut, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes européens unis possible. Et qui diantre ose ici parler de fébrilité et de panique ambiantes ?
Notes :
[1]  Le texte intégral de l’article des DWN (corps des caractères respecté) :
TITRE : « Draghi accorde à la France une licence pour imprimer de la monnaie »
CHAPEAU : « La France a obtenu de la BCE la permission d’imprimer de la monnaie sur un programme d’obligations pratiquement illimité. L’affaire porte sur des banques non désignées (littéralement “banques de l’ombre”) et c’est une bulle (qui se mesure) en milliards. La BCE veut empêcher que l’Allemagne interfère se mêle du sauvetage de la France. »
BILLET : « A Chypre règne une vive émotion parce que le BCE a dépouillé la banque nationale de tout pouvoir. En France, sans que le public ne le remarque, c’est exactement le contraire qui se produit : la BCE a accordé à la France une licence illimitée pour imprimer de la monnaie.
Cette action doit empêcher qu’une banque française ne s’écroule. Car cela ne pourrait seulement être ainsi empêché qu’à l’ultime moment.
Fin 2011, il y a eu une action concertée des plus puissantes banques centrales du monde, entre autres, la FED, la Banque d’Angleterre et la BCE. Avec un volume jamais vu jusque là, la BCE a démarré des opérations de refinancement à long terme (LTRO – Long Term Refinancing Operations) et a mis environ 500 milliards d’euros à la disposition du système bancaire de la zone euro. Quelques mois plus tard, à peu près la même somme a été mise à la disposition des banques pour que ces dernières puissent “taper” la BCE.
A l’arrière plan se trouvait l’inquiétude que les banques de la zone euro qui détiennent la grande majorité des obligations d’États ne rendent l’âme si un état faisait défaut et que l’union monétaire parte en vrille dans son ensemble. Il était alors question d’une banque française qui était à la limite de rupture. Il n’a jamais été dévoilé de quelle banque il était question.
Depuis longtemps, les grandes banques comme la Société Générale, le Crédit Agricole ou BNP¨Paribas se trouvent dans le collimateur des marchés obligataires. Comme l’a rapporté Bloomberg, le Crédit Agricole a dû vendre l’année dernière pour 3,5 milliards de valeurs propres.
Entretemps il a été rendu public qu’a côté de ce courant de liquidités du LTRO, presque sans fin pendant trois ans, une deuxième source de liquidités presque inépuisable est à la disposition des banques françaises, le Marché STEP (Short Term European Papers).
Il faut comprendre par là, un marché pour ainsi dire non régulé sur lequel des obligations de banques et d’entreprises à court terme sont placées. Des titres de dettes pour un volume de 440 milliards d’euros y sont traités. En clair : le monde bancaire français s’est à nouveau développé de manière extrêmement créative et s’offre avec le marché STEP un programme de création de crédit totalement innovant quoiqu’à court terme une licence toute spécifique pour battre monnaie.
1 – Le marché STEP est hors bourse. Il n’y a donc aucune transparence.
2 – Le marché STEP est établi presque exclusivement sur le secteur bancaire français.
3 – Les banques françaises déposent ces obligations STEP en garantie à la Banque de France.
4 – Une banque nommée “Euroclear” (chambre de compensation entre la Banque de France et les banques) présente également des titres STEP comme “ garantie ” à la BCE.
5 – La Banque de France retransmet également les risques de ces obligations STEP déposées comme garantie à la BCE.

Il doit évidemment y avoir là dedans du papier de médiocre valeur. Tant que la banque centrale française étend sa main protectrice là-dessus, ces agissements jouent un rôle subalterne. Manifestement des titres avec la note BBB sont acceptés et déposés à la BCE.
INTERTITRE : L’histoire de fous de Draghi

La BCE, qui à l’avenir doit obtenir le contrôle sur l’ensemble des banques de la zone euro, ne peut en aucune manière prélever elle-même des données sur le marché STEP, elle les reçoit de la Banque de France à qui elles sont fournies par des tiers, eux-mêmes acteurs sur ce marché.
On arrive à la conclusion inverse : il se produit une création monétaire pour les banques françaises, sous l’autorité protectrice de la Banque de France, sans contrôle de la BCE. Une histoire de fous.
Avec 445 milliards d’euros estimés, les banques françaises contrôlent une partie considérable d’un marché opaque pour le financement des banques centrales. Les mesures d’alimentation à court terme ne sont pas exclusivement limitées aux banques françaises. Les banques de la zone euro échangent ces titres STEP et peuvent également les déposer à la BCE pour y puiser des liquidités. A côté d’un marché régulé, c’est une des possibilités pour accéder à des crédits très peu chers de la BCE.

Ce qui est intéressant dans cette situation : par rapport aux achats souvent et vigoureusement discutés d’obligations d’états par la BCE pour un montant, à l’époque, d’environ 200 milliards d’euros — par lequel la BCE s’est obtenu le titre de “bad bank” — les dettes de crédit des banques européennes sur la BCE culminent à une hauteur d’environ 1300 milliards d’euros.
Mario Draghi est conscient que cette opération n’est pas tout à fait casher. Il s’est exprimé dans le passé : “plus de transparence” serait nécessaire et que “l’on devrait prendre cette affaire très au sérieux”. Mais il n’a rien fait.
Pour une bonne raison.
La BCE a donné à la France une possibilité de stabiliser ses propres banques, sans que l’Allemagne puisse entreprendre quoi que ce soit pour s’y opposer.
Ce programme doit, semble-t-il, servir à acheter du temps pour les Français, jusqu’à ce que l’on arrive à l’union bancaire. Celle-ci état prévue pour 2018, maintenant, l’Union européenne veut rapprocher son introduction à 2015. Ensuite, le sauvetage des banques en Europe pourra être fait sur le dos des actionnaires et des épargnants.
Jusqu’à ce qu’on y arrive, il se développe en France, sous les radars, une gigantesque bulle financière. L’Allemagne doit, impuissante, assister à ce qui se produit. Le chef de la Bundesbank, Jens Weidmann, peut tenir à ce sujet des prêches dominicaux. C’est tout.
Cette action montre que la fraction Sud, dans les coulisses de la BCE a déjà largement pris le contrôle sur la structure de l’Europe. »

 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 17 Avr - 18:18 (2013)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers Répondre en citant

Violent décrochage des places boursières
17/04 | 18:12 | Guillaume Maujean

Les places boursières ont violemment décroché dans l'après-midi, presque partout dans le monde. A Paris, le CAC 40 a fini en baisse de 2,35% sous les 3.600 points.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:59 (2016)    Sujet du message: Convulsions mortifères des marchés financiers

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 4 sur 8

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com