FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 10 Mar - 09:54 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

 Vae Victis par Charles Gave
http://institutdeslibertes.org/vae-victis/

Les nations n'ont pas d'amis, elles ont des intérêts
Charles de Gaulle


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Mar - 09:54 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 10 Mar - 10:43 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

 Sur le Venezuela :
http://www.voltairenet.org/article182614.html

Les temps d'approvisionnement pour les USA sont de 45 jours pour l'énergie en provenance du Golfe contre 70 h pour le Vénézuela .
D'où l'importance des de « marionnettes démocrates »


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 11 Mar - 10:19 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

Hubert Védrine : cinq propositions pour sortir de la crise ukrainienne...
rue89.nouvelobs.com/.../hubert-vedrine-cinq-proposit...‎Translate this page
3 days ago - Envoyer l'article par email Envoyer l'article par email · Tweeter ... L'ancien ministre des Affaires étrangères, Hubert Védrine, fait sur Rue89 cinq ...




Extrait :



Grand entretien 08/03/2014 à 09h44
Hubert Védrine : cinq propositions pour sortir de la crise ukrainienne
Pierre Haski | Cofondateur







Mis à jour le vendredi 7 mars 2014 à 14h26
Pour l’ex-ministre des Affaires étrangères, une « désescalade » est encore possible en Crimée. Mais Poutine n’est pas le seul à devoir y mettre du sien : les Occidentaux ont aussi leur part de responsabilité.


Soldat russe devant un bâtiment officiel à Simferopol, la capitale de la Crimée, le 5 mars 2014 (Julia Kochetova/Pacific P/SIPA)

L’ancien ministre des Affaires étrangères, Hubert Védrine, fait sur Rue89 cinq propositions pour sortir de la crise ukrainienne. Parmi celles-ci, une Ukraine fédérale accordant une autonomie quasi-totale à la Crimée, et une proclamation de neutralité de l’Ukraine entre Occident et Russie.
L’alternative à une désescalade, pour Hubert Védrine, serait une « situation inextricable de blocage dans laquelle on aurait une paralysie plus ou moins longue de toute la relation Europe-Russie, Etats-Unis-Russie ».
Pour l’ancien chef de la diplomatie française, les Occidentaux comme Vladimir Poutine ont leur part de responsabilité dans la crise que traversent actuellement les relations entre la Russie, l’Europe et les Etats-Unis. Interview.


Hubert Védrine en 2009 (FACELLY/SIPA)

Rue89 : De quoi la crise ukrainienne est-elle le nom ? D’un spasme post-soviétique ou de quelque chose de plus large ?
Hubert Védrine : Ça a quand même moins d’importance que ce qui se passe par exemple entre le Japon et la Chine, ou que la comparaison de l’évolution des budgets militaires américain ou chinois.
Mais c’est néanmoins très important, et ça montre qu’autant la désintégration de l’Union soviétique a été très bien gérée dans les anciennes pseudo-démocraties populaires d’Europe de l’Est, autant il est resté une zone incertaine dans les anciens morceaux de l’URSS qui se sont détachés à l’époque [en 1991, ndlr].
On voit bien qu’il y a une série de situation bancales, mis à part le cas des Baltes qui est bien réglé : Biélorussie, Ukraine, Moldavie, Caucase, Asie centrale... C’est une séquelle de cette époque-là.
Les événements des derniers jours montrent que Poutine n’a pas renoncé à corriger ce qui est à ses yeux une catastrophe historique. C’est évident sur la Crimée, et c’est sans doute aussi vrai sur l’Ukraine. Il n’a pas renoncé, il attendait une occasion, une circonstance.
Et du côté occidental, il y a la persistance d’une vision binaire dans laquelle il s’agit d’amener l’Ukraine dans le « camp occidental » (même si on est censés ne plus employer cette expression) ou en tous cas ne pas tomber dans le camp russe.
Ce sont des attitudes qui ont survécu à la guerre froide, devenues antirusses après avoir été antisoviétiques. Ils se sont traduits par :
  • les promesses non tenues faites à Gorbatchev de non-élargissement de l’Otan ;
  • puis des tentatives de l’administration de George W. Bush d’élargir encore l’Otan (sans y arriver) ;
  • les Européens qui ont mis en avant de manière inconséquente l’entrée de l’Ukraine dans l’UE alors que ni l’Europe ni l’Ukraine n’y sont prêts.

Ça fait beaucoup d’inconséquence et de légèreté, dont l’élément commun a été de traiter la Russie comme quantité négligeable.
Chacun avait une revanche à prendre ou un coup à jouer. Sans oublier le fait que les Occidentaux avaient envie d’en découdre avec Poutine depuis son nouveau mandat et les controverses qui l’ont accompagné.
Et Poutine – c’est un euphémisme – ne fait aucun effort pour se rendre aimable.


Poutine le 7 mars 2014 à Sotchi (Alexei Nikolsky/AP/SIPA)

On peut y ajouter quelques éléments évidents, notamment le fait que les populations de ces pays, en Ukraine mais aussi une partie de la Russie ne supportent plus le post-soviétisme si ça se ramène à corruption, gabegie, inefficacité, manque de liberté.
Mais on aurait tort de ramener l’action russe à Poutine seul. Ça dit quelque chose de la Russie, de l’humiliation au moment de la fin de l’URSS (à ce propos on a eu bien de la chance que ça n’aboutisse pas à pire que Poutine, compte tenu du traumatisme inimaginable pour nous dans lequel les Russes ont été plongés dans les années 90).

Lire la suite



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 11 Mar - 11:20 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

Kerry puts off Russian invitation over Ukraine
Reuters

Putin rejects a U.S. proposal to resolve the Ukraine crisis, leading the Secretary of State to say no to a meeting in Sochi.
West tries to shake Russian grip on Ukraine gas
Ukraine’s interim prime minister to visit U.S.
Why Ukraine, Russia matter to commodities


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 11 Mar - 12:33 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

  1. La coopération militaire entre Moscou et Paris ne souffre en rien de la crise ukrainienne
    Le Monde ‎- 1 day ago
    PAs question de changer quoi que ce soit à la coopération militaire en cours entre la France et la Russie. En dépit de la crise en Ukraine...



Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 12 Mar - 09:58 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

Danyves a écrit:
  1. La coopération militaire entre Moscou et Paris ne souffre en rien de la crise ukrainienne
    Le Monde ‎- 1 day ago
    PAs question de changer quoi que ce soit à la coopération militaire en cours entre la France et la Russie. En dépit de la crise en Ukraine...



Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 09:32 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

 attaques terroristes planifiées
http://presstv.com/detail/2014/03/14/354594/us-planning-terror-attacks-in-u…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 18:32 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

 
Les patrons allemands peu enthousiastes pour sanctionner la Russie
 
Romaric Godin  |  13/03/2014, 16:19  -  1053  motsLes milieux économiques allemands refusent l'éventualité d'une guerre économique avec la Russie. Une position qui pourrait influer sur la diplomatie outre Rhin.
sur le même sujet

Newsletter Inscrivez-vous à la newsletter :
L'Actu du Jour
Les patrons allemands sonnent l'alarme sur d'éventuelles sanctions économiques à l'égard de la Russie. Mercredi, le président de la fédération allemande des exportateurs, la BDA, a convoqué à Berlin une réunion d'urgence une conférence de presse pour faire passer un message clair : « l'essentiel et la principale cible à atteindre, c'est gagner du temps et ne pas lancer d'emblée les missiles des sanctions. »
.../...
Les Allemands contre des sanctions économiques

C'est cela que les milieux économiques ont rappelé à Angela Merkel. Un sondage publié par le Handelsblatt révélait par ailleurs combien la population allemande restait attachée au maintien de bonnes relations avec la Russie : 69 % des Allemands interrogés jugent les sanctions économiques non efficaces. La chancelière n'est pas femme à tenir tête à son opinion publique, ni aux milieux économiques, lorsque règne un tel unanimiste. Il y a donc fort à parier que Berlin devrait tout faire pour entrer dans le cycle des sanctions commerciales.
Devant le Bundestag ce jeudi, Angela Merkel a certes évoqué des sanctions en cas de rattachement de la Crimée à la Russie. Le vice-chancelier Sigmar Gabriel a cependant reconnu que l'Allemagne ferait tout pour éviter de nouveaux trains de sanctions. Malgré le risque démesuré pour l'Allemagne, des sanctions ne sont cependant pas à exclure si les événements s'emballent, notamment si la Russie intervient militairement en Ukraine orientale. 1914 a montré que les liens économiques ne suffisaient aps toujours à maintenir la paix. Mais alors, l'Allemagne pourrait bien être le principal perdant d'un conflit économique russo-occidental.
 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 18:40 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant





  1. Hélène Carrère d'Encausse devrait être plus écoutée par la ...
    www.prorussia.tv/Helene-Carrere-d-Encausse-devrait-...‎Translate this page
    Mar 7, 2014 - C'est à une grande voix française que les rédactions de ProRussia.tv et de la Voix de la Russie sont allées demandé sa position sur la crise ...





Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 20:45 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

Deux articles importants :

http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-claude-pottier/120314/la-crise-ukrainie…



http://www.humanite.fr/monde/la-revolution-d-ukraine-et-apres-les-enjeux-du…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 20:49 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

Quel avenir pour l’Ukraine?
13 mars 2014
Par Jacques Sapir

La situation continue de se dégrader en Ukraine, que ce soit politiquement, avec la perspective maintenant probable d’une sécession de la Crimée, ou que ce soit économiquement. On ne peut ici que réitérer les propos qui ont été déjà tenus sur ce carnet, que ce soit sur les conditions de la légalité du référendum en Crimée[1] ou sur les conditions dans lesquelles une Ukraine indépendante et unie pourrait espérer survivre[2]. Il faut le répéter, nul n’a intérêt à un éclatement de l’Ukraine, mais le maintien d’une Ukraine unie n’est plus une solution naturelle et ne va pas économiquement de soi.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 16 Mar - 19:36 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

Il est clair que les Euro-atlantistes veulent la troisième guerre mondiale :
http://www.reseauinternational.net/ukraine-et-troisieme-guerre-mondiale-lec…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 16 Mar - 20:25 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

RWE va vendre Dea pour 5,1 mds EUR à un fonds russe
Publié le16 mars 2014 à 18h37
BERLIN, 16 mars 2014 (AFP)
 
Le groupe énergétique allemand RWE a annoncé dimanche qu'il va céder sa filiale d'exploration gazière et pétrolière Dea, valorisée à 5,1 milliards d'euros, au fonds d'investissement russe, basé au Luxembourg, LetterOne-Gruppe.
http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/rwe-va-vendre-dea-pour-5-1-mds…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 16 Mar - 21:13 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

 
Accueil |Nationale |
ALORS QUE LA PRESSE AMÉRICAINE CONFIRME LA PRÉSENCE DES MARINES AU SUD DE LA TUNISIEMoscou alerte Alger
Par Ikram GHIOUA - Mercredi 12 Mars 2014 - Lu 29849 fois
 
Un vaste complot se dessine contre l'Algérie, avertit Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Russie.
En visite éclair en Tunisie, il y a quelques jours, le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, a soutenu lors de sa visite, il y a quelques jours à Tunis, que des «parties étrangères» veulent mettre l'Algérie à feu et à sang à travers la commercialisation d'un printemps algérien. Sans les nommer, le diplomate russe a ajouté que ces mêmes parties «ont ouvert plusieurs fronts près des frontières algériennes depuis la Libye, la Tunisie et le Mali». Etant des alliés traditionnels, M.Lavrov a notamment réitéré le soutien de son pays à l'Algérie. Le chef de la diplomatie russe a dévoilé, lors de son passage en Tunisie, que l'Algérie est devenue la cible des instigateurs et autres fomenteurs qui insistent pour y écrire le dernier épisode d'un supposé printemps arabe. Aussi, a-t-il mis en garde les autorités algériennes contre les instigateurs de ce qu'on appelle «printemps arabe».


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 16 Mar - 21:22 (2014)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz Répondre en citant

Ukraine: 3.000 manifestants à Kharkov exigent un référendum sur la fédéralisation
Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Meeting au centre de Kharkov
© REUTERS/ Stringer
17:58 16/03/2014
 
MOSCOU, 16 mars - RIA Novosti
 
Sur le même sujet
Ukraine: la Rada suprême dissout le parlement de Crimée
Ukraine: deux morts dans des affrontements à Kharkov (Intérieur)
Ukraine: Moscou n'entend pas envahir le sud-est du pays
Ukraine/droits de l'homme: l'Occident ferme les yeux sur les violations (Moscou)
Les activistes ukrainiens en conflit interne
 
MultimédiaDeux jours qui ont changé l'UkrainePrès de 3.000 personnes sont descendues dimanche dans la rue à Kharkov (est), exigeant la tenue d'un référendum sur la fédéralisation de l'Ukraine, rapporte l'agence Kryminfo. 
"Si nous donnons une réponse positive à la question sur la fédéralisation, ceci règlera les conflits interethniques existant en Ukraine", a annoncé Alla Aleksandrovskaïa, une responsable du PC d'Ukraine citée par l'agence. 
D'après elle, les participants au referendum devront en outre s'exprimer sur le statut du russe et sur le refus de l'Ukraine d'adhérer à l'Otan. 
Brandissant des drapeaux russes, soviétiques, ukrainiens et du PC d'Ukraine, les manifestants  tiennent des pancartes sur lesquelles est écrit: "Nous sommes contre l'Otan", "Le Sud-Est est pour le référendum", "Notre patrie est l'URSS". 
Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Se proclamant toujours président légitime, M.Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Moscou a aussi mis en doute la légitimité des récentes décisions de la Rada suprême ukrainienne. 
Plusieurs régions de l'Est et du Sud de l'Ukraine et la république autonome ukrainienne de Crimée ne reconnaissent pas les nouvelles autorités de Kiev. La Crimée a décidé de tenir le 16 mars un référendum sur son futur statut politique. Le parlement de la république autonome s'est prononcé pour le rattachement à la Russie.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:59 (2016)    Sujet du message: Ukraine, Syrie, Vénezuela : Cherchez le gaz

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
Page 3 sur 10

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com