FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les impacts

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Economie , Entreprise -> Le LENR
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 1 Fév - 00:36 (2016)    Sujet du message: Les impacts Répondre en citant

Les impacts
Le premier impact auquel tous le monde pense est d'ordre économique, une électricité totalement propre et 
très nettement moins chère dans une proportion de 1 à 10 cela semble évident. Pour autant l'impact sociétal 
qui en résulte sera certainement encore plus important. 
L'ensemble du secteur énergétique actuel va être totalement démantelé, énergies renouvelables comprises. 
Pays consommateurs
Dans les pays uniquement consommateur les LENR représenteront une aubaine considérable qui permettra 
d’accélérer énormément leur développement.
Ils auront un accès très peu coûteux à des usages qui leur font cruellement défaut tels que l'électrification des
zones isolées ou la dessalinisation d'eau de mer.
Compte tenu du faible niveau d'investissement nécessaire à l'industrialisation de la fabrication de réacteurs et
de recharges, ces pays pourront également créer leurs propres filières énergétiques en circuit quasi fermé.
Pays producteurs
Les pays producteurs vont être confronté à un choc économique considérable, comme jamais ils n'en ont 
connu et dans un délai extrêmement court de 5 à 10 ans.
L'investissement total assurer la transition vers les LENR d'un pays comme la France à été évalué à environ 
10% du PIB. C'est dire à quel point la transition va certainement être très rapide. D'autant plus qu'elle ne 
reposera pas sur des fonds publics. Ce sont les particuliers qui s’équiperont parce qu'ils auront un intérêts 
financier à la faire, sans aucune aide de l'état. Il ne faudra probablement moins de 10 ans pas beaucoup plus 
pour assurer une totale transition. 
Le cours du pétrole va s'effondrer quasi instantanément dès l'annonce média de la disponibilité des premiers 
équipements, puis remonter légèrement pendant quelques années pour décliner lentement sur environ 20 ans.
Les investissements du secteur vont être pratiquement stoppés immédiatement. En premier lieu la 
prospection. Pourquoi chercher de nouveaux gisements alors que les réserves exploitables actuelles seront 
largement suffisantes. Les bateaux et les voitures seront les premiers à passer massivement à l'électrique 
grâces aux capacités de production des LENR, les habitations aussi, les avions suivront plus tard, bien que 
pour petits les avions régionaux cela puisse arriver très vite, Airbus a déjà un prototype. Idem pour l'éolien et
le solaire. Le coût du Kwh produit n'est en rien compétitif avec celui des LENR. Le rapport est de 1 à 10 en 
faveur des LENR. L'investissement nécessaire à l'exploitation d'un réacteur LENR sera probablement très 
faible. De l'ordre que quelques milliers d'Euros pour l’acquisition du réacteur et quelques dizaines pour la 
recharge. La centrale de 1 Mw de Rossi est en pré-commercialisation à 100 000 Euros actuellement.
La filière nucléaire sera plus longue à tomber, pour la production environ 10 ans mais il faut environ 50 ans 
pour démanteler une centrale. Le démontage des lignes à haute tension prendra également du temps.Des millions d'emplois dans les pays développés vont être supprimés en un temps très court. Il va falloir 
disposer de solutions pour en amortir les effets très rapidement de telle sorte à ne pas engendrer un chaos 
planétaire.
Le sujet nécessiterait d'être traité dès maintenant avec tous les acteurs concernés. Normalement cela 
relèverait d'une responsabilité politique.
De toute évidence nos politiciens qui se sont avéré incapable en 1 siècle et demi de régler les problèmes 
sociaux posés par la révolution industrielle le sont encore moins d'anticiper et de maîtriser un tel 
changement. La pauvreté intellectuelle et le vide sidéral de substance du débat politique Français nous le 
démontre tous les jours. 
Il est pourtant indispensable de commencer à étudier les impacts au plus vite et d'identifier rapidement les 
axes de développement qui vont permettre de maîtriser économiquement les effets de la transition. 
Une réponse purement industrielle ne suffira pas, il faudra également revoir complètement la répartition des 
richesses produites dès la source. Sans passer par la spoliation des uns pour condamner les autres à la 
dépendance. 
Il va falloir innover, élaborer un système dans lequel chacun trouve une place et puisse vivre dignement des 
fruits de sa valeur ajoutée sans rien devoir à l'état ou à personne d'autre que lui-même.
Parmi les principes fondamentaux à prendre en compte il y a le fait que la création de richesse ne faiblira 
globalement pas, au contraire. Une énergie surabondante va permettre une évolution extraordinaire de toutes 
les technologies qui en dépendent et la relance de nombre de recherches abandonnées en raison de leur 
consommation jugée excessive pour des raisons purement techniques ou non rentable financièrement.
Le système devra également être très agile et permettre toutes les adaptations nécessaires au fil du temps. 
Sur le plan international, la fin de la dépendance énergétique va entraîner une redistribution complète des 
relations géo-stratégiques et géo-economiques. De nouveaux ensembles vont émerger probablement axés sur 
la création de valeur réelle et plus uniquement au sens financier. Un ré-équilibrage en terme de 
développement va s’opérer très rapidement entre pays émergeant et pays développés. Des alliances beaucoup
plus fortes qu'aujourd'hui vont sans doute voir la jour dans une recherche de complémentarité.
Les impacts sociétaux sont à mon avis le principal défi posé par les LENR, bien plus important que la 
technologie en elle même


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Fév - 00:36 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 1 Fév - 13:26 (2016)    Sujet du message: Les impacts Répondre en citant

Alain Coe 
AlainCoe 12:23 - 01.02.2016 0
Je ne peut que rebondir sur cette position.
Conseil , cherchez LENR (nb: vous me trouverez).

Plusieurs points.
Il y a un article récent sur ce sujet dans richtopia, un dans FT, un évocation discrète dans Time magazine, Plusieurs articles dans Fortune, De vieux articles dans Forbes
Sinon récemment un petit rapport de la défense Canadienne... plus ancien , il y a eu des rapports UK, US 5DIA).
Elforsk devenu energieforsk a fait un article dans un d ses Perspektiv.

Coté économique sur l'impact.
l'impact sur le pétrole se irrational au début, puis lent.
l'impact sur les renouvelable et le green business sera immédiat et définitif, sauf pour les boite qui feront une transition à la Fujifilm (des gens comme Exoes pourraient faire des turbines spécifiques)..

Coté impact croissance on parle de 10% du PIB, mais quelques économistes don Gael Giraud avance que c'est bien plus fort.

Lui avance 60% de croissance lié à l'énergie.
L'exemple chinois met un 100% , 50% URSS 
 1920-30

http://petrole.blog.lemonde.fr/2014/04/19/gael-giraud-du-cnrs-le-vrai-role-…

http://nextbigfuture.com/2015/12/will-simple-act-of-building-cheap.html

PS: je suis amis, mais pas actionnaire de LENR-Cities, pilier de LENR-Forum.


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 1 Fév - 14:05 (2016)    Sujet du message: Les impacts Répondre en citant

Liens divers 
http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Sciences/reparle-fusion-froide-sujet_33854_55.htm


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 1 Fév - 15:02 (2016)    Sujet du message: Les impacts Répondre en citant

Gael Giraud : le Jésuite qui tient tête aux banques : 
L'économiste Gaël Giraud, auteur d'"Illusion financière", dénonce la collusion entre banques et haute finance publique, et propose un point de vue engagé sur la crise.
http://www.marianne.net/Gael-Giraud-Le-jesuite-qui-tient-tete-aux-banques_a237004.html


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:30 (2016)    Sujet du message: Les impacts

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Economie , Entreprise -> Le LENR Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com