FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Compétitivité : Prix ou coût du travail ?
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Les derniers Billets publiés:Retraites, Supervision bancaire, Deutsche Bank , Marchés, Compétitivité, Marché transatlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 13:34 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Compétitivité : Prix ou coût du travail ? 


Et si la compétitivité se situait non pas dans le coût du travail mais dans le prix des produits ou dans le mode de vie . 


Comment comparer le prix d'un produit dont le coût va inclure :
- une prise en compte de paramètres sociaux (santé, retraite, chômage)
- une éducation gratuite 
- une prise en compte de dépenses publiques concernant des infrastructures (routes, opportunities: eau, air)
La liste n'est pas exhaustive mais constitue bien tout ce qui fait la puissance d'un pays et le niveau de vie de sa population, qui peut être distinct de son pouvoir d'achat. 



Cette notion va au delà du clivage politique : elle devient philosophique .  Nous avons aboli l'esclavage parce que les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits . 


Accepter la libre circulation des capitaux et des biens tels que nous le faisons aujourd'hui revient à nier cette égalité puisque ces droits à la santé , à l'éducation, à une retraite décente ne sont pas plus pris en compte aujourd'hui qu'ils ne l'étaient lors de l'esclavagisme . C'est une nouvelle forme d'esclavage qui se fait par le prix , puisque ce prix ne recouvre plus les mêmes notions.
Cette nouvelle dialectique ne revient en fait qu'à rendre à une toute petite caste de privilégiés qui sont les détenteurs des outils de production, un  pouvoir absolu sur les développements futurs et les perspectives économiques des pays concernés.  


Ces disparités ont été amplifiées par l'instauration d'une monnaie mondiale, à savoir le dollar,  qui permet de fixer des prix de manière totalement arbitraire sans tenir aucun compte de ce que recouvrent réellement les conditions de production , ou les pouvoirs d'achat relatifs des pays qui produisent un bien . Le meilleur exemple étant le pétrole ou dans un autre ordre idée : les sociétés éthiques qui refusent le travail des enfants. 


La fixation d'un prix correspond à la valeur d'usage d'une part, mais également aux conditions de production dans lequel le produit ou service est fabriqué . 


Parallèllement à cette fixation de prix totalement arbitraire, la finance internationale a créée une bulle monétaire monstrueuse, ce qui a augmenté la décorrélation entre le prix, les coûts de production , les niveaux de vie . Cette bulle a été transformée en dette par une arnaque intellectuelle faisant croire que les peuples seraient mieux protégés des errements politiques si les équilibres budgétaires des Etats devenaient dépendants de forces extérieures supposées se réguler d'elles mêmes , nommées les marchés. Mais en fait, les marchés n'existent plus depuis la dérégulation financière de la fin des années 90 . Ce ne sont que des casinos totalement truqués ou les cours des actions qui sont théoriquement corrélés à leurs perspectives, ou bien les cours des monnaies,  ou encore les taux sous jacents, sont totalement manipulés par une poignée de financiers, comme nous le montrent tous les jours les scandales qui émaillent le quotidien de la presse financière . Du Libor scandale , aux paradis fiscaux en passant par le blanchiement d'argent ou les aides secrètes de la FED. 


Lorsqu'un Draghi nous dit que les services sociaux Européens sont morts , que veut-il dire vraiment ?? 


Il dit que pour continuer  à procurer des taux de rendement satisfaisants pour les marchés (qui n'existent pas vraiment) il va falloir uniformiser les coûts de production jusqu'à les faire se rapprocher du plus petit commun dénominateur pour maximiser les rendements des sociétés qui produisent . 


 
Si les marchés de capitaux ne trouvent plus les rendements suffisants , tout le système s'écroule et en premier, celui des retraites US. La privatisation des services publics Européens voulue par l'OMC n'est en fait destinée qu'à continuer à assurer les rentes et les rendements permettant à la bulle monétaire actuelle (qui n'est plus uniquement américaine, mais qui est également devenue Européenne et japonaise) de ne pas s'écrouler . 


La privatisation des services publics Européens va exactement dans ce sens: trouver de nouvelles sources de rendement pour une industrie financière qui vampirise tout sur son passage . Et remplacer la notion de service public par un prix .. au mépris le plus total de l'intérêt général. 


Les pays qui s'en sortent sont ceux qui refusent de rentrer dans ces schémas . L'Argentine par exemple qui a relocalisé des productions comme celle de ses  jouets d'enfants ou qui a renationalisé ses sociétés de production d'énergie en évincant les Espagnols .


 La Chine qui établit des accords pays par pays pour ses échanges commerciaux, en abandonnant systématiquement le dollar comme monnaie de référence, mais en recréant de nouvelles "unités d'échange" et qui ne se gêne pas pour instaurer des barrières douanières tous azimuts quand elle l'estime nécessaire. Ou a limiter considérablement l'exportation de ses richesses naturelles comme les terres rares. 


N'oublions pas que les cours de la monnaie chinoise ne sont pas la résultante d'une appréciation de marchés , mais  d'une volonté politique qui se traduit par le maintien de son indexation sur le dollar ,  ainsi que sur des taux de change fixés tous les jours par décision politique du gouvernement chinois . 
L'une des raisons de l'envolée de la Chine est due au fait qu'elle utilise sa monnaie comme outil de politique économique , en bloquant la spéculation . 
Le dernier accord exceptionnel  signé le 31 Aout  dernier entre Taiwan et la Chine  rentre en application aujourd'hui . Je pense qu'il vaut un billet à lui tout seul par ce qu'il implique. Ce sera sans doute le suivant  car il y a énormément de choses dans cet accord qui méritent d'être analysées . En particulier le contrôle des changes et la maitrise totale des opérations de compensation. 


Et pour ouvrir une piste de réflexion sur ces sujets : je voudrais vous faire partager ce petit article que je viens de trouver en faisant mes recherches sur Taiwan:
Taïwan face à la fuite des cerveaux 
Et savez vous comment Taipan essaie de résister à cette fuite ? 
En augmentant les salaires !!!!! donc en augmentant le coût du travail !!!!


 
Citation:
Le gouvernement a promis d'augmenter de 3% les salaires des fonctionnaires le 1er juillet prochain. Une mesure qui touchera 1,25 million de salariés, et va coûter à l'État quelque 11 milliards de dollars taïwanais (275 millions d'euros). Elle sera financée par les bénéfices des entreprises publiques. Mais c'est une goutte d'eau dans la mer. Même le tout-puissant Institut de recherche sur les technologies industrielles (Itri) reconnaît qu'il n'est pas à l'abri des fuites dans la mesure où la Chine a créé en quelques années 38 instituts parfaitement capables de le concurrencer.








Ceci n'est qu'une ébauche ... quelques lignes jetées sur le papier virtuel ..  Et si nous changions de paradigme pour raisonner non pas en prix, ni en coût du travail surtout lorsqu'il est calculé à partir de notions aussi disparates qu'actuellement . 
C'est aussi la raison pour laquelle les monnaies locales marchent bien : le prix fixé localement tient compte des mêmes paramètres , des besoins, de la valeur d'usage . Une monnaie locale intègre totalement les coûts de production .. Et c'est à partir de ces coûts , locaux par définition, que le prix est déterminé . 


Alors oui, décolonisons l'Europe de l'Occupation Financière qui tend à terme à réduire les peuples Européens à l'esclavage par une volonté de colonisation  totale uniquement destinée à maintenir des rendements à des marchés de capitaux qui ne servent à rien . 


Pour mémoire : les accords de Doha en 2001 prévoyaient la libéralisation des services publics suivants . Et la notion de service public est insupportable aux colonisateurs, ils empêchent de raisonner en coût du travail et ils intègrent la notion de service rendu localement, comme notion supérieure au prix donc au coût du travail. En abolissant cette notion, il rend impossible la prise de contrôle .




Novembre 2001 à DOHA (Qatar) : 144 pays – dont la France bien sûr – signent le calendrier de la libéralisation des services publics :
1ère étape : avant 30 juin 2002, chaque pays formulera à chacun des autres pays la liste des services dont il demande la libéralisation.
2ème étape : avant 31 mars 2003, chaque pays fournira la liste des services qu’il offre de libéraliser.
3ème étape : avril 2003, lancement d’un cycle de négociations généralisées …
4ème étape : 31 décembre 2004, première conclusion des négociations, et mise en application des décisions de libéralisation ; avant de nouvelles négociations qui ne peuvent aller que vers une libéralisation de plus en plus complète …


Mars 2003 : une « fuite » permet de connaître la liste des « services » dont la Commission européenne, au nom des 15 gouvernements qui la composent, demande la libéralisation au autres pays :
- services postaux et du courrier
- services de télécommunication
- services des bâtiments et travaux publics
- services de distribution
- services de l’environnement
- services financiers
- services du tourisme et des voyages
- services des agences de presse
- services des transports (aérien, maritime, terrestre, et autres …)
- services de l’énergie 
- services professionnels
- services des affaires


Et avant d'ouvrir le débat , je voudrais reprendre la conclusion de samines dans son propre billet sur la compétitivité : 

 
Citation:
Il apparaît donc qu’au nom de la compétitivité, on peut dire à peu près n’importe quoi et son contraire sans réelles chances d’être efficacement contredit, tant la notion est floue, les critères qui l’impactent sont nombreux et mal pondérés et son usage à titre comparatif extrêmement hasardeux (là je parle aux gens épris de rigueur). Cette grande malléabilité de la notion de compétitivité permet par contre certaines facilités de raisonnement.







http://www.ambafrance-cn.org/TAIWAN-S-OUVRE-AU-RENMINBI-OFF-SHORE.html
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/05/09/04016-20110509ARTFIG00725-tai…
http://fipcarolinep.xooit.fr/t45-MONNNAIE-Quand-la-Chine-s-eveille.htm
http://fipcarolinep.xooit.fr/t44-CHINE-La-MONNAIE-un-outil-economique.htm
http://fipcarolinep.xooit.fr/t42-Decolonisons-l-Europe-de-l-Occupation-Fina…
http://70.33.246.170/~trapa946/economie.html


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 13:34 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 15:24 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

En fait, il faudrait regrouper deux billets de Samines : 
La compétitivité : cet obscur objet du désir 
Innovation sociale : De quoi parle-t-on  
http://70.33.246.170/~trapa946/economie.html 
et le mien 


dans une réflexion participative sur ce thème . Comment quantifier le coût ou le bénéfice de l'innovation sociale par exemple  ?? 


Revenir en haut
samines
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2012
Messages: 98
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 18:57 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Je vais mettre ce billet en ligne tout à l'heure, Shadok.
.
Parce que, pour forcer le trait un peu (mais pas beaucoup), si tout doit être privatisé pourrait-on m'expliquer à quoi servent les impôts ?
.
En d'autres termes, j'aimerais connaitre l'échelonnement des baisses d'impôts concomitantes à ces privatisations.
.
En leur absence, c'est une arnaque ou un hold-up, officiels. Ou plus exactement de l'abus de bien social
_________________
Être humain c'est aimer les Hommes, être sage c'est les connaître.


Revenir en haut
samines
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2012
Messages: 98
Localisation: Poitiers

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 20:42 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Hors sujet apparemment, mais en fait pas du tout : "Paris commence à inquiéter Berlin"
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202361330481-paris-co…
.
L'idée est de valoriser le rapport Gallois, minorer la fiscalité des entreprises, et alimenter...devinez qui ?
Mr. Green
.
Le colonialisme s'installe. Mais cette fois-ci, les colonisés, ce sont les français
_________________
Être humain c'est aimer les Hommes, être sage c'est les connaître.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 22:21 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Le rapport a été remis à AyraultGallois plagie le patronatavec l'aide de l'UMP
PAR LAURENT MAUDUIT


Remis ce lundi au premier ministre, le rapport de Louis Gallois a été écrit avec l'aide... d'un militant de l'UMP. Préconisant un « choc de compétitivité » de 30 milliards d'euros en faveur des entreprises et au détriment des ménages, il plagie de nombreuses études écrites ces derniers mois par des cénacles du patronat. La présidente du Medef, Laurence Parisot, a aussitôt applaudi.

Lire la suite


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 22:22 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant





    


 
Gallois propose 22 mesures pour créer «un choc de compétitivité»
L'ancien patron d'EADS préconise une baisse des cotisations sociales de 30 milliards d'euros. Demain, le gouvernement doit annoncer ce qu'il retient du rapport. François Hollande promet que des « mesures fortes » seront prises.


 
Gaz de schiste : la proposition Gallois n'est pas retenue
Le gouvernement reste sur la ligne édictée par François Hollande lors de la conférence environnementale de septembre dernier.


 
Rapport Gallois : le constat sévère sur les entreprises
Dans son rapport, Louis Gallois estime que l'industrie française a atteint un « seuil critique » et dénonce « le poids de la fiscalité lié au niveau élevé des dépenses publiques ».


 
La compétitivité est le problème prioritaire de la France, selon le FMI
La compétitivité est le problème numéro un de la France. Tel est le constat du rapport annuel du Fonds monétaire international consacré à la France publié ce lundi.


 
Hollande dénonce la « concurrence déloyale » du yuan
François Hollande a plaidé lundi pour une réévaluation de certaines monnaies asiatiques, critiquant « une concurrence déloyale » en particulier de la part du yuan chinois.


 







Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 5 Nov - 22:33 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

COMPÉTITIVITÉ Mardi6 novembre 2012

L’Elysée piégé par le rapport GalloisLouis Gallois et Jean-Marc Ayrault. La thérapie de l’ex-patron d’EADS semble embarrasser le premier ministre et son gouvernement. (Thibault Camus / Pool / AFP Photo)


Le gouvernement se prononce aujourd’hui sur cette recette de la compétitivité. Reprenant les idées du patronat et de la droite, elle ne devrait être que partiellement suivie


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 01:16 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Hollande dénonce la « concurrence déloyale » du yuan

Quelqu'un pourrait-il expliquer à F. Hollande que si l'euro ne se dévalue pas , ce n'est pas à cause des chinois , mais de sa structure imbécile et du fait que le pouvoir monétaire a été confié aux banquiers et non pas aux politiques .. 
Les Chinois utilisent leur monnaie comme outil économique et se battent contre la politique monétaire américaine . L'euro sert de variable d'ajustement , rien d'autre .


Et à défaut, Hollande devrait au moins lire les prévisions de l'ambassade de France en Chine et le bulletin économique mensuel  qu'ils publient tous les mois : cela lui donnerait des indications sur ce que vont faire les chinois à horizon 2015 . Visiblement , quelqu'un a oublié de lui donner ces informations qui sont pourtant essentielles dans le contexte actuel . 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 02:26 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Une très intéressante analyse sur les compétitivités comparées des différents pays de l'UE 
http://blogs.mediapart.fr/blog/apex/051112/apres-les-pigeons-voici-les-vaut…


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 11:13 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Une réflexion à développer. 
http://lecercle.lesechos.fr/cercle/livres/critiques/221157936/capital-et-tr…
Entre Capital et Travail, Organiser le pouvoir dans l'Entreprise.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 12:14 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

BMW Shrugs Off High Costs
BMW shrugged off high costs and intensifying price pressure as it posted a higher-than-expected third-quarter profit and, in contrast with rival Daimler, said it remains on track to reach its full-year targets despite growing economic headwinds.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 22:19 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Pour Jean-Luc Mélenchon : "Tout est à jeter" dans le rapport Gallois
André Chassaigne : "On ne s'attaque pas à la question du coût du capital"
Pierre Khalfa : "C’est une véritable cure d’austérité que le gouvernement prépare"
Analyse : Rapport Gallois: compétitivité, un choc contre le travail (décryptage)


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 11:21 (2012)    Sujet du message: Video sapir Répondre en citant

Video Sapir sur la compétitivité 
A écouter 
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=_i518EvjiII


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 18:17 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Un monde d'avance : 
Compétitivité: ce n’est pas le coût du travail qui est élevé, mais le coût du capital ! par Guillaume Balas
http://unmondedavance.eu/competitivite-ce-nest-pas-le-cout-du-travail-qui-e…


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 18:32 (2012)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ? Répondre en citant

Refusons le débat interne au Medef sur le « choc de compétitivité »
http://www.gaucherepublicaine.org/chronique-devariste/refusons-le-debat-int…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:50 (2016)    Sujet du message: Compétitivité : Prix ou coût du travail ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Les derniers Billets publiés:Retraites, Supervision bancaire, Deutsche Bank , Marchés, Compétitivité, Marché transatlantique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 1 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com