FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 1821, 22, 23  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Revue de presse financière
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 17:47 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

Iran nixes $2.5 bln deal with Chinese oil firm

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Avr - 17:47 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 20:11 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

Big Texas Utility Files for Bankruptcy By JULIE CRESWELL and MICHAEL J. DE LA MERCED 20 minutes ago
Energy Future, which lost billions of dollars as natural gas prices fell, will become one of the largest Chapter 11 filings in corporate history.


Revenir en haut
BA


Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2013
Messages: 280

MessagePosté le: Jeu 1 Mai - 11:02 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

Naomi Oreskes est historienne des sciences et professeur à l'université de Harvard.


Erik M. Conway est historien à la Nasa. Il y étudie les interactions entre les politiques nationales, la recherche scientifique et les mutations technologiques.


A la rentrée 2013, les deux auteurs publient un article dans le prestigieux journal du MIT, Daedalus. Devant le retentissement provoqué par la thèse qu'ils défendent et l'angle choisi pour l'exposer, ils étoffent leur texte pour commettre ce qui s'avère être un essai vif et brillant, qui se veut coup de semonce et livre d'alerte sur l'avenir même de notre civilisation. 


"L'effondrement de la civilisation occidentale" , publié en langue française le 30 avril 2014, édition LLL Les Liens qui Libèrent, 13,90 euros.


http://www.placedeslibraires.fr/detaillivre.php?gencod=9791020901033


Deux des plus grands intellectuels aux U.S.A. se posent dans cet essai de prospective la question suivante : pourquoi restons-nous inactifs, alors que nous disposons d'informations scientifiques robustes sur le changement climatique et que nous savons quels terribles événements vont suivre ? 


Nous sommes en 2093, avènement de l'  "Age de la Pénombre", et les deux historiens futurs se retournent sur leur passé - qui est notre présent et notre avenir (possible). Tout avait pourtant bien commencé avec la création du GIEC en 1988. Mais rapidement le "déni" se répand en faisant valoir l'incertitude des données scientifiques. Les effets du changement climatique s'intensifient, et en 2023, l'année de l'  "été perpétuel", il y a 500 000 morts et 500 milliards de dollars de perte. 


La frénésie pour les énergies fossiles amène les dirigeants à saisir les notes scientifiques sur la fuite de pétrole Bp en 2011. Puis la loi dite de  "négation de la hausse du niveau de la mer" est adoptée par certains états. Mais rien n'y fait. La nature se déchaine sans que les mesures nécessaires ne soient prises. 


Pendant l'été 2041, des vagues de chaleur sans précédent détruisent les récoltes. Panique, émeutes, migration de masse, hausse explosive des populations d'insectes, épidémies. L'ordre social s'effondre dans les années 1950 et les gouvernants, acquis à l'idéologie néolibérale, se retrouvent désarmés devant la nécessité d'une intervention massive de l'Etat... 


En imaginant la situation vers laquelle l'humanité s'oriente si rien n'est fait, les auteurs démontrent magistralement le double piège dans lesquels la civilisation occidentale est en train de tomber. Deux idéologies inhibantes dominent : le positivisme et le fondamentalisme de marché. Quand les effets du Grand Effondrement se sont fait sentir, les démocraties n'ont d'abord pas voulu, puis pas pu faire face à la crise. Se trouvant dénué de l'infrastructure et de la capacité organisationnelle pour lutter. 


Foisonnant d'érudition, fruit d'un travail de prospective scientifique rigoureux, cet essai veut tenter de lutter contre les obscurantismes intéressés afin d'éviter à l'humanité ce que les auteurs nomment  "l'Age de la pénombre".


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 2 Mai - 14:44 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

Bakken’s billion: a step to U.S. oil independence?
Getty Images

The Bakken field has reached production of 1 billion barrels of crude oil, a milestone that show just how far the U.S. has come.
With Keystone delayed, oil by rail in DC spotlight


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 6 Mai - 09:42 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

iran 08:04
Les entreprises étrangères se précipitent à la Foire du pétrole de Téhéran
Trois fois plus de sociétés internationales sont présentes à la Foire du gaz et du pétrole de Téhéran, par rapport à 2013. La perspective d’une levée des sanctions fait saliver


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 13 Mai - 18:18 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

http://www.veteranstoday.com/2014/05/13/the-eight-families-rigged-oil-game/




Tuesday, May 13th, 2014 | Posted by Dean Henderson
The Eight Families’ Rigged Oil Game


Extraits



In Venezuela Exxon’s Creole Petroleum was founded by the CIA, with whom they share office space. [267]  Exxon is the CIA in Venezuela. Bechtel built the Mena Grande pipeline to service Creole’s oil interests.  Though the country is a major supplier of crude to the US, its bolivar has been sharply devalued.
Public frustration culminated in the election of populist President Hugo Chavez, who is critical of the Four Horsemen and the target of an ongoing CIA destabilization effort.  In 2002 the country’s wealthy elite called for a general strike causing Chavez to step down temporarily.  Rockefeller lieutenant and Royal Bank of Canada insider Gustavo Cisneros was squarely in the middle of the oligarchy’s tantrum.  Later that year the ricos took another run at Chavez, but he refused to yield.
In 2007 Chavez demanded a larger percentage of revenue for the Venezuelan people from Big Oil. Exxon Mobil and Conoco Philips both refused and were forced to leave the country.
In Nigeria Royal Dutch/Shell and Chevron Texaco dominate the oil industry, where they produce the benchmark Bonny Light crude used in aviation fuels and other high-grade products.  Recent political violence has killed over 10,000 people. Big Oil’s Nigerian Delta operations have been at the epicenter of the violence.
On November 10, 1995 Nigerian playwright Ken Saro-Wiwa and eight other protest leaders were hung by the military junta of General Soni Abacha, another in a line of Four Horsemen puppets who have ruled the country.  Abacha’s regime had given Shell the green light to drill on Ogoni tribal lands, resulting in protests by a half-million Ogoni people who said Shell had badly polluted both their land and their water.
Saro-Wiwa’s family sued Shell for complicity in his death, which gained international attention.  The lawsuit accused Shell of wrongful death, torture, summary execution and arbitrary arrest and detention.  Saro-Wiwa’s brother, a plaintiff in the suit, stated, “This is a classic case of the methods used by multinationals against those who challenge them.  Taking Shell to court is one of many nonviolent methods of struggle against the company’s role in the human rights and environmental degradation of Ogoni”. [268]
Only a month after the hangings, Shell defiantly announced plans to embark on a $3.8 billion natural gas project in Nigeria in tandem with the Nigerian junta, the French Total and the Italian Agip.  Nigerian’s were outraged. On March 4, 1997 protestors took 127 Shell employees prisoner, burned and looted Shell gas stations and occupied its oil platforms.  Shell was forced to cut back production in Nigeria and came under increased scrutiny from human rights groups around the world. [269]
In July 2002 a group of Nigerian women took Chevron Texaco employees hostage and occupied its facilities.  A day later the company’s Lagos headquarters was struck by lightning.  The revolt against Big Oil in Nigeria continues.
These three cases of Four Horsemen atrocities in OPEC nations provide another reason the companies are increasingly moving to non-OPEC sources.  They have simply worn out their welcome.

http://www.veteranstoday.com/2014/05/13/the-eight-families-rigged-oil-game/


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 18 Mai - 12:53 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

Escroquerie
Le gaz de schiste : bulle spéculative ou solution miracle ?
par Alfredo Jalife-Rahme

Un peu partout dans le monde, des voix s’élèvent pour dénoncer le mythe du gaz de schiste. Outre la bulle spéculative qu’elle est en train de produire, cette escroquerie ne sera pas sans lourdes conséquences pour les États-Unis. En effet, l’Administration Obama s’est auto-persuadée que le pays se dirigeait vers une indépendance énergétique durable.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 18 Mai - 13:32 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant


Gazprom perce la bulle spéculative du gaz de schiste états-unien


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 18 Mai - 14:34 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

Des listes de l’Otan aux élections européennes
« L’art de la guerre »
par Manlio Dinucci
Depuis le lancement du Plan Marshall, en 1947, Washington et Londres promeuvent et contrôlent l’Union de l’Europe au moyen de traités de supranationalité. Toutes les critiques de l’Union européenne sont donc vaines, tant qu’elles ne se fondent pas sur une analyse des liens de subordination de cette entité vis-à-vis de l’Otan.
Réseau Voltaire | Rome | 7 mai 2014
 
Traduction
Marie-Ange Patrizio
Source
Il Manifesto (Italie)




spip a écrit:
Apostille à la version française
La politique énergétique des États-Unis
Contrairement aux déclarations de l’administration Obama, les États-Unis ne seront pas en mesure d’approvisionner l’Europe occidentale et centrale en gaz liquéfié. En effet, le gaz de schiste aux États-Unis eux-mêmes n’est pas rentable et n’est exploité que par des sociétés largement subventionnées. Les majors des hydrocarbures non-US, qui ne peuvent pas bénéficier de ces subventions, sont toutes en train de se retirer de ce commerce (c’est déjà fait pour Shell).
Washington est néanmoins indépendant au plan énergétique et pourra exporter du pétrole grâce à l’acquisition des droits d’exploitation du Golfe du Mexique (bientôt renommé par les géographes US « Golfe des États-Unis »).
Le discours officiel sur le gaz de schiste a pour unique objectif de convaincre les Européens de renoncer au gaz russe et de devenir complètement dépendants des États-Unis.



Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Lun 19 Mai - 23:27 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

http://www.romandie.com/news/Le-gaz-americain-livre-a-lEurope-sera-deux-foi…

Le gaz américain livré à l'Europe sera deux fois plus cher que le gaz russe


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 01:46 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

China and Russia Fail to Reach Deal on Gas PlanBy JANE PERLEZ
With President Vladimir V. Putin of Russia in Shanghai on Tuesday, the two sides were unable to close the gap on the price of natural gas, which they have been haggling over for nearly a decade.
  1. Pas d'accord sur le gaz entre la Chine et la Russie
    Le Nouvel Observateur ‎- il y a 11 heures
    par Alexei Anishchuk et John Ruwitch SHANGHAI (Reuters) - La Chine et la Russie ont décidé de renforcer leur coopération dans le secteur ...


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 23 Mai - 00:43 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

électricité vendredi 23 mai 2014
Hydraulique: faudra-t-il porter secours aux barrages suisses? L’eau du barrage de Fiesch (VS), comme celle de la plupart des barrages helvétiques, a perdu une grande partie de sa valeur marchande. (Keystone)


La forte chute des prix de l’électricité sur le marché de gros européen menace l’existence de certains barrages. Plusieurs modèles de soutien par les pouvoirs publics sont à l’étude


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 23 Mai - 22:10 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

http://www.elwatan.com//actualite/gaz-de-schiste-de-l-irresponsabilite-d-un…



A la une Actualité
 

Gaz de schiste : De l’irresponsabilité d’une décision

le 23.05.14 | 10h00 31 réactions
Imprimer Envoyer à un ami Flux RSS Partager

Mercredi 21 mai, le Conseil des ministres a pris une décision «politique» très grave : autoriser l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste en Algérie, pas uniquement dans le sud du pays.

Sans débat public, sans consultation du Parlement, sans avis des experts, sans écouter la classe politique et la société civile, le Conseil des ministres a décidé donc d’ouvrir les portes de l’enfer. Car l’exploitation du gaz de schiste par la technique très dangereuse du fracking (fracture hydraulique de la roche) est une menace directe sur les ressources en eau, sur le sol et sur l’air. Pour un pays semi-aride comme l’Algérie, la menace est mortelle. De plus, la prospection et l’exploitation des «formations géologiques argileuses et schisteuses», pour reprendre l’expression du communiqué du Conseil des ministres, nécessitent des milliers de forages sur un vaste territoire.
Aussi, les zones qui seront explorées et exploitées, ressembleront à terme à d’immenses décharges chimiques, des terres mortes ! Le méthane et le radon (gaz radioactif connu par sa densité) se dégagent dans toutes les zones proches des champs d’exploitation du gaz de schiste, selon plusieurs études menées en Amérique du Nord et en Europe. En plus de grosses quantités d’eau, le fracking utilise également du sable et des produits chimiques. Des produits qui, au fil du temps, vont polluer les eaux souterraines. Or, les plus grandes réserves de l’Algérie se trouvent dans le Sud avec les nappes phréatique et albienne. Donc, au lieu de déployer les moyens de l’Etat pour préserver ces richesses naturelles, propriété de la nation, le gouvernement les livre avec une incroyable irresponsabilité à une pollution graduelle et une exploitation toxique.
Tous les géostratèges sont d’accord sur l’idée que les futurs conflits dans le monde auront pour origine l’eau qui se raréfie. Comme en Algérie, il n’existe aucune étude futuriste, on navigue à vue, on dilapide les trésors du pays, on détruit le patrimoine naturel, on salit les sous-sols, on bétonne les terres agricoles... La décision du Conseil des ministres compromet d’une manière dramatique, l’avenir de plusieurs générations d’Algériens et va à contresens du développement durable. Aussi, cette décision doit être annulée sans aucune possibilité de retour.
Par tous les moyens ! Au Sahara, on garde toujours le souvenir douloureux des essais atomiques des années 1960. L’exploitation du gaz de schiste n’est pas une priorité, ni aujourd’hui ni dans cinquante ans. A supposer qu’un potentiel schisteux existe, il est important d’attendre que les techniques d’exploitation ne soient plus polluantes et de posséder ensuite la technologie nécessaire au niveau national. Avant d’y arriver dans 1000 ans, l’Algérie doit d’abord élaborer un modèle énergétique adapté aux exigences économiques, environnementales, stratégiques et sociales du pays. La priorité doit être donnée au développement des énergies renouvelables, comme le solaire et l’éolien. Des énergies qui préservent la nature et qui ont l’avantage de la durabilité et de l’efficacité.
                                                                           ****************************
Ce qu’en pensent les experts :

Moussa Kacem. Coordinateur du Collectif euromaghrébin antigaz de schiste : Pourquoi on n’exploite que 40% des gisements conventionnels ?

Les autorités veulent faire croire à un consensus autour de cette option énergétique entre tous les partenaires : Sonatrach, les investisseurs étrangers et la communauté scientifique. Personne n’a le droit, apparemment, de remettre en cause l’option du gouvernement. Personne ne peut interroger les autorités sur le fait qu’on exploite - et rien qu’au Sahara - à peine 40% des gisements d’hydrocarbures conventionnels. Des experts mettent déjà en garde les gouvernements contre l’adoption du protocole américain dans l’exploitation du gaz de schiste : l’argent et l’équipement ne suffisent pas, il faut surtout un savoir-faire que l’Algérie ne possède pas. A l’instar de la technique de récupération assistée des anciens puits, qu’elle a abandonnée depuis les années 1970.
 
Sylvain Lapoix. Journaliste spécialiste du gaz de schiste : L’Algérie, terrain d’expérimentation pour la France

C’est malheureusement la vieille histoire de l’Algérie, terrain d’expérimentation pour la France. Nous savons qu’un deal a été passé entre Alger et Paris : en fait, le président Bouteflika était en colère quand Fabius a fait fuiter l’information sur un partenariat algéro-français sur l’exploration du gaz de schiste, car le gouvernement algérien n’avait pas encore choisi à quel pays le marché sera octroyé. Puis, pour appuyer son option du 4e mandat, il a accepté le deal français : faire passer le projet d’un nouveau mandat, en échange de l’octroi du marché. Car en France, la loi interdit la fracturation hydraulique, mais Total par exemple expérimente plusieurs techniques à travers le monde (Danemark, Etats-Unis, etc.) pour dépasser cet interdit.

 
Mourad Preure. Economiste : Il faut que Sonatrach s’affirme d’abord dans ce domaine

En ce moment l’Algérie connaît une baisse de production du gaz conventionnel, sa production ralentit. On ne découvre plus de grands gisements de pétrole. L’Algérie ne peut pas rester en marge d’une industrie émergente qui va peser demain. Il faut aussi qu’elle gagne une expertise dans ce domaine. Il faut qu’on évolue au niveau technologique et qu’on se prépare à ce nouveau concept si l’Algérie veut rester un acteur de l’industrie pétrolière et gazière. Le gaz de schiste va bouleverser l’industrie mondiale. Il faut que Sonatrach s’affirme d’abord dans ce domaine et qu’elle innove. Les entreprises étrangères viendront seulement si Sonatrach fait cet apprentissage. Ensuite, il faudra prendre en compte toutes les conséquences environnementales, mais il y a des solutions technologiques à ces problèmes.
 
Mabrouk Aïd. Membre de Nabni, spécialiste de l’Energie : Le choix est stratégique si le risque est maîtrisable

Le gaz de schiste n’est pas un gaz conventionnel et donc pas une source qui peut offrir une rente pour l’Algérie, car il nécessite d’importants investissements et implique un taux de rentabilité limité et des risques techniques importants. Il faut prendre en compte le risque, la rentabilité, et comparer à d’autres productions. Donc pourquoi aller vers ce terrain ? Le choix est stratégique si le risque est maîtrisable. Le déclin lent de la production des hydrocarbures peut être une explication de l’exploitation du gaz de schiste. Le potentiel de ressources conventionnelles existe en Algérie et sur le long terme, on en a encore à découvrir et à produire. Nous vivons sur des gisements découverts depuis longtemps, découverts pendant les dix dernières années. Donc le problème n’est pas si on a du potentiel, mais comment mobiliser nos ressources.
 

Yousfi s’entretient avec l’ambassadeur US
Le ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, a reçu hier l’ambassadeur des Etats-Unis en Algérie, M. Henry S. Ensher, avec lequel il s’est entretenu du renforcement de la coopération énergétique, indique un communiqué du ministère. Les deux parties ont passé également en revue l’état des relations de coopération et de partenariat dans les domaines de l’énergie et des hydrocarbures et les perspectives de leur renforcement, ajoute la même source. (APS)

Visite du ministre de l’Energie kényan demain :
Le ministre kényan de l’Energie et du Pétrole, David Chirchir effectuera demain une visite de travail en Algérie, a indiqué un communiqué du ministère de l’Energie. Cette visite de deux jours du ministre kényan, à l’invitation de son homologue algérien, permettra aux deux parties de s’entretenir sur le développement des relations de coopération bilatérale dans le domaine  des hydrocarbures, a souligné la même source. (APS)


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 24 Mai - 00:46 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

http://www.globalresearch.ca/replacing-russian-gas-deliveries-with-us-shale…

Replacing Russian Gas Deliveries with US Shale Gas? Washington Lies to the EU
By F. William Engdahl

The White House and State Department have engaged in brazen lying to EU governments regarding the ability of the US to supply more than enough natural gas to replace Russian gas deliveries. Recent statements by US President Obama and Secretary of State John Kerry are so patently false that it betrays an incredible desperation in Washington over the situation in Ukraine versus Moscow. Or it suggests that Washington is so out of touch with any factual reality she simply doesn’t care what she says. Either way, it suggests an unreliable diplomatic partner for the EU.


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Sam 24 Mai - 08:50 (2014)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie Répondre en citant

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140515trib00…

Les Grecs se sont bien fait dépecer .


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:59 (2016)    Sujet du message: Pétrole , énergie , géopolitique de l'énergie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Revue de presse financière Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 1821, 22, 23  >
Page 17 sur 23

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com