FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Intelligence et Guerre Economique
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Intelligence et Guerre Economique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 26 Nov - 16:06 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

3D printingA third-world dimensionA new manufacturing technique could help poor countries as well as rich ones
Nov 3rd 2012 | SEATTLE | from the print edition


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 26 Nov - 16:06 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 03:17 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

Les bras m'en tombent . Ma première réaction fut de me demander si c'était un montage ou un hoax . 
Il semble que ce ne soit ni l'un ni l'autre
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=bHknL5z8f6k


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Jeu 29 Nov - 11:38 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

Citations accompagnant cette video, dont il faut rappeler qu'il s'agit d'une conférence donnée en Pologne, son pays natal :


Publiée le  8 oct. 2012 par UrbanWarfareChannel
Here is Zbigniew Brzezinski once again admitting that the globalists are in fear of the global awakening that is currently happening across the world. People are waking up to the fact that the governments are all power hungry and corrupt and are not there to serve the interests of the people, but that of the global elite and the multi-billion dollar corporations. This lecture was given about a week ago in his home country of Poland.

Here are a few quotes from this globalist:

"We have a large public that is very ignorant about public affairs and very susceptible to simplistic slogans by candidates who appear out of nowhere, have no track record, but mouth appealing slogans" 

"The technotronic era involves the gradual appearance of a more controlled society. Such a society would be dominated by an elite, unrestrained by traditional values. Soon it will be possible to assert almost continuous surveillance over every citizen and maintain up-to-date complete files containing even the most personal information about the citizen. These files will be subject to instantaneous retrieval by the authorities. " 
― Between Two Ages: America's Role in the Technetronic Era

"In the technotronic society the trend would seem to be towards the aggregation of the individual support of millions of uncoordinated citizens, easily within the reach of magnetic and attractive personalities exploiting the latest communications techniques to manipulate emotions and control reason." 
― Between Two Ages: America's Role in the Technetronic Era


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 1 Déc - 22:35 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

Showing results for thierry callies et patrice demoly la face cachée




Search Results



De quoi l'intelligence économique est-elle le nom - Blogs - Les Echos
blogs.lesechos.fr/.../de-quoi-l-intelligence-economi... - Translate this page
15 janv. 2012 – En 2008 dans la revue des commissaire de police, Patrice Demoly...de la délinquance économique (BRDE) et Thierry Callies chef de la ...


[*]


[PDF] Les policiers s'inquiètent d'une privatisation de la ... - Spyworld Actu
www.spyworld-actu.com/spip.php?page...pdf... - Translate this page
File Format: PDF/Adobe Acrobat - Quick View
18 déc. 2008 – Dans un texte intitulé La Face cachée de l'intelligence économique publié dans ... "dérives", Thierry Callies, chef du service de la police judiciaire des Hauts-de- Seine et Patrice Demoly, chef de la brigade de répression de la ...


[*]


Deux commissaires pour des “sanctions dissuasives” contre la ...
www.page-crime.com/.../deux-commissaires-pour-... - Translate this page
25 sept. 2008 – Thierry Callies et Patrice Demoly, respectivement chefs de la ... ce qui relève de la "face cachée de l'intelligence économique" et les agents de ...


[*]


La Police - Page 2
expressions-libres.forumdediscussions.com/t86p16... - Translate this page
Dans un texte intitulé La Face cachée de l'intelligence économique publié dans la ...S'appuyant sur quelques exemples de "dérives", Thierry Callies, chef du service de la police judiciaire des Hauts-de-Seine et Patrice Demoly, chef de la ...


[*]


La sécurité privée empiète de plus en plus sur la police en Europe
www.securiteprivee-enfrance.com › ... › Presse - Translate this page
Dans un texte intitulé La Face cachée de l'intelligence économique publié dans la ...S'appuyant sur quelques exemples de "dérives", Thierry Callies, chef du service de la police judiciaire des Hauts-de-Seine et Patrice Demoly, chef de la ...


[*]


GEOSTRATEGIQUE.net :: Voir le sujet - Réforme de la police
www.geostrategique.net/viewtopic.php?t=5940... - Translate this page
15 posts - 5 authors - 2 Apr 2008
Son ton calme et posé cache mal cette plaie encore béante. ... Hormis David etPatrick, les patients, la direction et le personnel semblent pris en .... se retrouvera , pour les mêmes raisons, devant le juge, face à SMP Technologies. ..... S' appuyant sur quelques exemples de "dérives", Thierry Callies, chef du ...


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 1 Déc - 23:00 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

Zones grises :


Corruption : Un intermédiaire de Total épinglé - L'EXPRESS
www.lexpress.fr/.../un-intermediaire-de-total-eping... - Translate this page
17 janv. 2007 – Dans le cadre de l'affaire "Pétrole contre nourriture", Jean Caillet a été mis en examen pour recel d"abus de biens sociaux et corruption ...


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 21:29 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

En marge :


RÉCIT 15:15

Hacker vaillant rien d’impossible
Christopher Soghoian est un expert en ordinateurs et il a le sens du scandale. Ses actions coups de poing, aux Etats-Unis, à la limite de la légalité, visent à lutter contre la surveillance électronique généralisée de la population par la police et l’Etat




RÉCIT 15:15

Hacker vaillant rien d’impossible
Yves Eudes Le Monde
L’Américain Christopher Soghoian, 30 ans, militant infatigable de la protection de la vie privée sur les réseaux électroniques, mène une vie hors norme, parfois à la lisière de la légalité. (Shannon Jensen)


Christopher Soghoian est un expert en ordinateurs et il a le sens du scandale. Ses actions coups de poing, aux Etats-Unis, à la limite de la légalité, visent à lutter contre la surveillance électronique généralisée de la population par la police et l’Etat
Pour ne pas laisser de traces avec sa carte bancaire, Christopher Soghoian règle presque tous ses achats en liquide. Pour éviter que sa vie privée soit étalée sur Internet, il n’a pas de compte Facebook. Il utilise un téléphone mobile, mais avec précaution: «Quand j’ai un rendez-vous important, je l’éteins, et en plus j’enlève la batterie.» Il dit pourquoi: «Quand un téléphone est piraté, il peut être remis en marche à distance et enregistrer ce qui se passe dans la pièce.» Et puisqu’on ne peut pas enlever la batterie des iPhones, il n’a pas d’iPhone.
L’Américain Christopher Soghoian, 30 ans, militant infatigable de la protection de la vie privée sur les réseaux électroniques, mène une vie hors norme, parfois à la lisière de la légalité. Armé d’un simple ordinateur, il se bat à visage découvert contre l’adversaire le plus puissant du monde: le gouvernement des Etats-Unis – plus précisément, la nébuleuse des agences fédérales chargées de la surveillance électronique de la population, et les sociétés privées qui leur fournissent les équipements et services nécessaires.
Né à San Francisco de père américain et de mère franco-britannique, il passe son enfance à Londres, puis rentre aux Etats-Unis à l’adolescence et se plonge dans Internet. Son seul capital est une connaissance approfondie de l’informatique, acquise dès l’enfance grâce à son père ingénieur. Il a un autre talent: il sait expliquer, convaincre, animer un débat, fabriquer un scandale, créer l’événement autour de lui.
Sa première action d’éclat date de 2006, alors qu’il est étudiant. Un incident avec des policiers dans un aéroport le décide à prouver l’absurdité de leurs procédures. Après quelques jours de recherches, il trouve une faille et publie sur Internet un mode d’emploi pour fabriquer un jeu de fausses cartes d’embarquement permettant à n’importe qui de franchir les contrôles. Pour attirer l’attention, il affiche sur son site une carte prête à imprimer, au nom d’Oussama Ben Laden. Mission accomplie, le FBI fonce chez lui: «Mais ils n’avaient pas de mandat de perquisition. Ils sont revenus à deux heures du matin, avec un mandat. Pas contents du tout.» Christopher n’est pas arrêté, mais ses ordinateurs sont saisis. L’affaire tourne court quand les autorités s’aperçoivent qu’il n’est pas un terroriste, mais un citoyen astucieux qui les a alertés sur une faille de sécurité. Christopher a trouvé sa voie, et son mode opératoire.



Page précédente1   2   3   4   5   6   7   Page suivante


 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 8 Déc - 16:16 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

__________________________________
Technology Alert
from The Wall Street Journal


In pursuit of ever more precise and valuable information about potential customers, tracking companies are redefining what it means to be anonymous.


A Wall Street Journal examination of nearly 1,000 top websites found that 75% now include code from social networks, such as Facebook's "Like" or Twitter's "Tweet" buttons. Such code can match people's identities with their Web-browsing activities on an unprecedented scale and can even track a user's arrival on a page if the button is never clicked.


http://online.wsj.com/article/SB10001424127887324784404578143144132736214.h…


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 9 Déc - 21:36 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

Un contre exemple :


http://tahiti-pacifique.com/Articles.divers/171 RAINBOW WARRIOR.pdf




20 ans après :
La VRAIE histoire de l’attentat
contre le Rainbow Warrior
Incompétence, bureaucratie et avarice sont les vraies raisons
d’un scandale qui retentit dans le monde en 1985
par Alex W. du PREL


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 17:13 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

Il y a dix ans, déjà :


Il faut sauver le soldat Gemplus
12-11-2002 dans Industries et souveraineté
Le sort de GEMPLUS, leader mondial de la carte à puces, est scellé dit-on dans les milieux bien informés. L’entreprise française est en train de passer aux mains des Américains du fonds TPG, soutenus par leurs alliés allemands de la famille Quandt.
L’affaire Gemplus est plus qu’une histoire d’entreprise qui tourne mal, c’est une part essentielle de la richesse future de la France qui vient de nous être dérobée sous nos yeux. Comment en est-on arrivé à ce triste bilan d’incapacité à faire front devant la menace ?
L’enjeu stratégique passé à la trappe
Gemplus n’est pas une entreprise comme les autres, elle a inventé une technologie de pointe, la carte à puces dont les applications ont une importance vitale dans plusieurs secteurs-clés de l’industrie : le paiement électronique (la carte bancaire), les télécommunications (les cartes SIM);et l’industrie de la sécurité (cryptologie). Ces trois domaines sont au cœur du fonctionnement de l‘économie planétaire. A ce titre, les Etats-Unis d’Amérique les considèrent comme un élément essentiel de leur puissance. Alors une question, une seule, pourquoi une telle évidence n’a-t-elle pas été prise en compte en France ?
Dans son numéro du 5 novembre 2002, le quotidien Le Monde cite les services d’Etat, dont le Ministère de l’Economie et des Finances, qui ont suivi l’affaire. Une phrase conclut l’article intitulé Les services secrets américains cherchent-ils à mettre la main sur la carte à puces ?:
« Tous, sans voir la main de CIA et de la NSA derrière TPG, estiment dommage qu’une technologie française stratégique puisse être « délocalisée » mais disent ne pouvoir intervenir dans le cadre d’une société privé ».
Cet aveu est gravissime. On pourrait presque dire, à l’image de la madeleine de Proust, qu’il a presqu’un parfum de Vel d’Hiv. Ce sont des fontionnaires français qui laissent partir, sans bouger le petit doigt, un atout majeur de l’intérêt de puissance français. Dans cette affaire, les services de renseignement français ont fait leur devoir mais personne ne leur a demandé de contrer cette attaque En revanche, combien de fois faudra-t-il rappeler à certains hauts fonctionnaires français que l’intérêt collectif est au-dessus de l’intérêt privé et qu’à ce titre les contribuables français les paient pour défendre leur patrimoine, et non pour se contenter de regarder passer les trains de la soi-disante libre concurrence. Combien de voyages organisés aux Etats-Unis seront-ils nécessaires pour que ces mêmes hauts fonctionnaires regardent en face le modèle américain où prévaut une règle et une seule : une entreprise est américaine lorsqu’elle sert les intérêts des Etats-Unis. Peu importe le faux débat sur la nationalité des entreprises ou la composition transnationale des actionnariats.
Aux lendemains de la seconde guerre mondiale, des Français plus courageux ont su doter la France d’industries et d’entreprises vitales pour le développement de notre pays, sans s’arrêter à ce pseudo argument de l’entreprise privée. Quand il a fallu bâtir le Commissariat à l’Energie Atomique, des patriotes l’ont doté d’un statut spécial qui le mettait à l’abri des incohérences administratives. A l’époque, la France était à genoux, laminée par la guerre et les divisions politiques de la guerre froide. Les Américains et les Soviétiques, par PCF interposé, ont tout fait pour empêcher la France de se doter de l’arme nucléaire. Quand il a fallu rattraper 60 années de retard dans la compétition pétrolière, d’autres patriotes, parfois les mêmes comme l’ancien des services secrets de la France Libre Pierre Guillaumat, ont créé une entreprise de taille critique Elf Aquitaine capable de rivaliser avec les compagnies concurrentes. La situation actuelle est-elle plus chaotique pour justifier une absence de réponse patriotique à l’affaire Gemplus ?
Insistons sur cet évènement historique ignoré ou omis par certains hauts fonctionnaires français : lorsque l’administration américaine a constaté à la fin des années 70 que les entreprises privées américaines délocalisaient à tout va vers le Japon et l’Asie leur production des microprocesseurs, le Pentagone n’a pas passé cet enjeu stratégique à la trappe. Il a réuni les PDG des principales sociétés de microprocesseurs américains et leur a ordonné de faire machine arrrière en leur précisant que leur politique de délocalisation mettait en danger les technologies critiques des forces armées. Les PDG des entreprises privées américaines et leurs actionnaires ont obéi. En quoi la France échappe-t-elle à cette règle ? La panoplie technologique de la petite entreprise Gemplus fait partie de ces nouveaux précarrés de puissance.
A titre d’exemple, Gemplus a lancé une véritable arme antipiratage : le concept Sumo (Secure Unlimited Memory Oncard). Il s’agit d’une carte dotée d’une mémoire maximale de 224 Mo (contre classiquement 32 ou 64 Ko) permettant de télécharger et stocker de façon sécurisée des fichiers multimédias. Ceux-ci, cryptés à l’aide d’algorithmes seraient ensuite décryptés à la volée par la carte qui aurait une vitesse de transmission de 20 mégabits par seconde. Un des usages de cette carte serait de stocker des fichiers sensibles pour les transférer en toute sécurité d’un ordinateur de bureau à un portable. On imagine bien sûr aisément qu’une telle technologie puisse gêner la recherche de suprématie des Etats-Unis dans le domaine archi-stratégique du contrôle des communications. Nous sommes bien dans le sujet. 
Les reponsables de l’abandon du précarré stratégique Gemplus
Les responsables de THOMSON qui ont laissé partir en 1988 six ingénieurs avec le procédé de fabrication des cartes sont à l’origine du premier faux pas .
Le deuxième responsable est l’ancien PDG de Gemplus, Marc Lassus qui n’a pas su avoir de grandeur et dépasser son égo de cadre dynamique. Son départ pour Londres est à l’image du personnage fantasque décrit par les médias.
L’ancien gouvernement porte une responsabilité particulière dans la mesure où c’est en février 2000 que le fonds de pension américain entre dans le capital de Gemplus. Le gouvernement Jospin a commis une faute particulièrement grave en ne sachant pas trouver une parade à cette intrusion américaine qui menaçait un intérêt supérieur de la nation. Dans d’autres dossiers, une main invisble a eu plus de doigté. Pour ceux qui ont la mémoire courte, rappelons que l’incendie criminel du Crédit Lyonnais n’a toujours pas été élucidé.
Dominique Vignon, « grand commis » de l’Etat, a t-il simplement été parachuté Président du Conseil d’Administration de Gemplus en compensation de son éviction de Framatome ou bien a-t-il été effectivement missionné pour calmer le jeu et recruter un nouveau PDG après le départ de l’américain Antonio Perez ? Dans les deux cas, le bilan est affligeant. Un fleuron de l’industrie française mérite un stratège et non ce haut responsable du nucléaire dont la capacité d’analyse est toute entière résumée dans cette phrase : « Tchernobyl n’est pas un accident nucléaire, c’est un accident soviétique. » Aujourd’hui, il explique que tout ce qui tourne autour de l’idée d’une manœuvre de pillage ou de déstabilisation est du domaine de l’affabulation ou de la paranoïa. De la même manière que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté à la frontière française, les actifs technologiques de Gemplus (brevets mais surtout capacités en recherche-développement) ne peuvent donc traverser l’Atlantique… Vraiment, quelle perspicacité. Mais surtout apprécions le bilan : arriver dans une société minée par un management à l’américaine et recruter un administrateur d’In-Q-Tel, la société de capital-risque de la CIA, là, chapeau bas. 
Les syndicats de Gemplus ont aussi une responsabilité dans cette affaire. En Allemagne, lorsque Krupp a tenté une OPA hostile contre Thyssen, les syndicats des deux entreprises ont organisé ensemble une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes en dénonçant cette opération comme contraire à l’intérêt collectif des Allemands. Les syndicats français n’ont aucun sens de l’intérêt collectif au sens patriotique du terme. Ils ne veulent pas s’impliquer dans un combat où les patrons seraient les seuls concernés ? Cette position est suicidaire et relève du non-sens. Il existe pourtant quelques exemples où le patriotisme d’entreprise a servi la cause des travailleurs. Citons le rôle du Comité d’entreprise de la Société générale pilotant la contre-attaque contre l’OPA hostile de la BNP) ou le patriotisme tout court.
Rappelons cet épisode symbolique de l’expression du patriotisme danois. A la fin des années 60, la société américaine UNILEVER a tenté de s’emparer de la totalité du marché en voulant casser la dynamique commerciale du groupe alimentaire danois ALFA. Pour atteindre leurs objectifs, les représentants d’UNILEVER déclenchèrent contre leur adversaire une véritable bataille commerciale en usant de tous les moyens. Citons à titre d’exemples l’achat de tous les supports publicitaires disponibles sur le marché local afin d’empêcher toute campagne d’envergure de la firme danoise, ainsi que la négociation d’accords financiers secrets avec les réseaux de détaillants et de grossistes pour bloquer la distribution des produits d’ALFA. La virulence de cette offensive provoqua une réaction patriotique des Danois qui aboutit à l’échec de la campagne d’UNILEVER. 
Le sursaut possible
Est-il encore possible de sauver GEMPLUS des griffes de l’oncle Sam ?
Il existe un maillon faible dans cette affaire, c’est la famille Quandt qui est actionnaire de Gemplus à hauteur de 18% du capital. Cette puissante et très secrète dynastie industrielle allemande pèse aujoud’hui 18,4 milliards euros. Quandt possède BMW, et le nouveau poids lourd de la pharmacie européenne Altana. Ce groupe entretient des liens étroits avec les Américains par le biais de la fondation Herbert Quandt Stiftung.(Postfach 40 02 40, 80702 Münschen, Hanauer Strasse 46, 807888 Münschen tel : 00 49 89 38 21 16 30, fax 00 49 89 38 21 16 36).
La dynastie Quandt a fait parler d’elle en choisissant de soutenir Adolf Hitler à son arrivée au pouvoir en 1933. L’épouse du fondateur de la dynastie, Gunther Quandt, le quittera pour épouser le chef de la propagande du Troisième Reich Joseph Goebbels. De son côté, Gunther Quandt fera trois ans de prison pour son passé nazi.
Pourquoi la famille Quandt est-elle le maillon faible ? Pour une simple raison, c’est que le capitalisme allemand doit choisir son camp : soit construire l’Europe et renforcer les liens sur la préservation de ses technologies-clés du continent ou manger à tous les rateliers. Ce choix n’est pas insignifiant, il est un des points de passage obligés de la vérification du fonctionnement du couple franco-allemand dans les profondeurs de l’alliance. Si à la prochaine assemblée d’actionnaires de Gemplus, la dynastie Quandt contribue à faire basculer le capital technologique de l’entreprise française aux mains des Américains, il s’agit ni plus ni moins d’un acte de trahison contre les fondements de l’Europe industrielle de demain. 
L’équipe d’infoguerre 



 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 17:16 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

La famille Quandt avait été à bonne école.


L'exemple d'UNILEVER contre Alfa aurait dû fair réfléchir avant pour le Thé de l'Eléphant entra autre.


OPA et repreneur ne sont pas là pour aider, mais le plus souvent pour ou détruire, ou dépecer, parce que les profits à deux chiffres sont, pour un temps encore, ailleurs.


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 17:17 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

  1. Famille Quandt - Wikipédia
    fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Quandt - Translate this page
    La famille Quandt est une famille contemporaine d'industriels allemands : Günther Quandt (1881-1954) a racheté l'usine Varta après la Première Guerre ...





  2. BMW : la famille Quandt rattrapée par son passé nazi - Libération
    www.liberation.fr/.../0101115921-bmw-la-famille-... - Translate this page
    22 nov. 2007 – La famille Quandt, l'une des plus puissantes familles d'industriels allemands, a finalement cédé à la pression. Les propriétaires de BMW vont ...





  3. Retour au berceau de la famille Quandt. Les principaux actionnaires ...
    www.liberation.fr/.../0101333593-retour-au-berce... - Translate this page
    10 mai 2000 – Berlin, de notre correspondante.Et maintenant que va faire la famille Quandt, le très secret gros actionnaire de BMW? Détentrice de plus de ...





  4. BMW : la famille Quandt rattrapée par son passé nazi (Libération ...
    lyonelkaufmann.ch/.../bmw-la-famille-quandt-rattr... - Translate this page
    23 nov. 2007 – Ce jeudi, le journal Libération nous apprend que la famille Quandt, l'une des plus puissantes familles d'industriels allemands, a finalement ...





  5. BMW: la fortune nazie - Actus TV sur nouvelobs.com
    teleobs.nouvelobs.com/.../6676-bmw-la-fortune-n... - Translate this page
    12 nov. 2008 – Où l'on découvre, ce soir sur Arte, que l'antisémitisme et le national socialisme permirent à la famille Quandt, propriétaire de la firme BMW, ...





  6. Les plus grosses fortunes de l'automobile. - Discussions libres ...
    www.forum-auto.com › ... › Divers - Translate this page
    4 posts - 4 authors - 25 May 2004
    La famille Quandt règne sur la firme bavaroise depuis plus de trente-cinq ... La famille Quandt a ensuite été retirée de la liste, non parce qu'elle ...



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 17:21 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

  1. Formations Intelligence économique - EGE - Christian HARBULOT
    www.ege.fr/Espace.../Christian-HARBULOT.html - Translate this page
    Directeur de l'Ecole de Guerre Economique et directeur associé du cabinet Spin Partners. Expert international en intelligence économiqueChristian Harbulot ...





  2. Formations Intelligence économique - EGE - Accueil
    www.ege.fr/ - Translate this page
    07/11/2012 : Interviewé par La Tribune, Christian Harbulot livre son analyse du ...Christian Harbulot, fondateur et directeur de l'Ecole de Guerre Economique.





  3. Christian Harbulot - Wikipédia
    fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Harbulot - Translate this page
    Christian Harbulot, né le 19 décembre 1952 à Verdun, est directeur de l'École de guerre économique et directeur associé du cabinet de conseil Spin Partners, ...

    You've visited this page 5 times. Last visit: 4/12/12




  4. École de guerre économique - Wikipédia
    fr.wikipedia.org/.../École_de_guerre_économique - Translate this page
    L'École de guerre économique (EGE) propose une formation en intelligence ... en 1997 par le général Jean Pichot Duclos et Christian Harbulot tout deux alors ...


  5. XERFI e-changes : La guerre économique par Christian Harbulot ...
    ► 35:19► 35:19


    www.youtube.com/watch?v=7dBFt3Ecvsg
    Feb 4, 2011 - Uploaded by XerfiGroupe
    XERFI e-changes : La guerre économique par Christian Harbulot ... et C. Harbulot décident de créer l'Ecole ...


  6. Christian HARBULOT - Xerfi : Nouvel ordre géopolitique et ...
    ► 14:49► 14:49


    www.youtube.com/watch?v=isYY1iPreeY
    Jun 29, 2011 - Uploaded by XerfiGroupe
    Christian Harbulot est directeur de l'Ecole de Guerre Economique (EGE) et directeur du cabinet Spin ...



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 17:25 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

Sur celui qui fut quelques temps le Monsieur Intelligence Economique :


  1. Alain Juillet - Wikipédia
    fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Juillet - Translate this page
    Alain Juillet (né le 14 septembre 1942 à Vichy dans l'Allier) a dirigé, développé et ...ancêtre de la DGSE) jusqu'en 1967, Alain Juillet intègre ensuite plusieurs ...

    Biographie - Bibliographie - Autres fonctions et appartenances - Distinctions





  2. Alain Juillet, le manager était une taupe - LExpansion.com
    lexpansion.lexpress.fr/.../alain-juillet-le-manager-et... - Translate this page
    1 janv. 2003 – Alain Juillet fut successivement - et parfois parallèlement - parachutiste, espion, ... de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).





  3. Alain Juillet élu 1er Grand Maître de la GL-AMF | « LA LUMIĒRE ...
    blogs.lexpress.fr/.../alain-juillet-elu-1er-grand-mait... - Translate this page
    30 avr. 2012 – Le 28 avril 2012, Alain Juillet a été élu Grand Maître de la Grande Loge... disent de mauvaises langues en Libye et en Afrique, pour la DGSE...





  4. Alain Juillet | Le blog de l'information stratégique
    www.arnaudpelletier.com/tag/alain-juillet/ - Translate this page
    14 nov. 2012 – Alain Juillet, ancien grand patron des services de renseignement français – il fut numéro2 de la DGSE avant d'être le Monsieur Intelligence ...





  5. GLNF : QUINZE ANS QUE ÇA DURE… | Bakchich
    www.bakchich.info › france - Translate this page
    16 déc. 2011 – Cette dernière exhortation, faite en 2011, de l'ancien patron de la DGSE Alain Juillet au grand maître Stifani est à peu près identique à celle ...





  6. Alain Juillet - tous les articles sur Alain Juillet - Le Point
    www.lepoint.fr/tags/alain-juillet - Translate this page
    De son côté, l'ancien directeur du renseignement de la DGSEAlain Juillet, interrogé par Libération, estime que "l'hypothèse d'un attentat commis sur demande ...



Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 17:37 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

  1. Les entreprises allemandes et le national-socialisme : l'exemple de ...
    www.ladocumentationfrancaise.fr/.../d000576-les-... - Translate this page
    Les entreprises allemandes et le national-socialisme : l'exemple de la famille Quandt, par Markus Gabel.


  2. DIE FAMILIE QUANDT, BMW ET LE NAZISME
    ►►


    news.autoplus.fr/.../Famille-Quandt-BMW-Nazisme-Al...
    Oct 2, 2011
    Une récente étude secoue la famille Quandt, actionnaire historique de BMW, liant son passé avec le nazisme.


  3. More videos for famille Quandt »



  4. Les Echos - L'empire éclaté de la famille Quandt - Archives
    archives.lesechos.fr/archives/.../19757-101-ECH.ht... - Translate this page
    22 sept. 2006 – Héritage. Avec la vente de la branche pharmaceutique d'Altana, lafamille Quandt est en train d'accélérer l'éclatement de son empire industriel.













12345678910Next


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Lun 10 Déc - 17:41 (2012)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique Répondre en citant

BMW: la fortune nazie
Günther Quandt profita par tous les moyens du nazisme © NDR/privat 

EnvoyerPartager sur Facebook
ImprimerPartager sur Twitter





Où l’on découvre, ce soir sur Arte, que l’antisémitisme et le national socialisme permirent à la famille Quandt, propriétaire de la firme BMW, d’amasser une fortune considérable. 
C’est l’une des familles les plus riches d’Allemagne (20 milliards d’euros), et assurément la plus discrète: les Quandt vivent à l’abri, terrés dans leurs villas fortifiées. Ils ne possèdent pas de yacht ni d’autre attribut voyant, ne se mêlent pas à la jet-set, n’accordent pas d’interviews, et leurs photos n’apparaissent pas dans les revues people. Mais cela ne les a jamais empêchés de prendre les décisions les plus judicieuses pour l’accroissement de leur patrimoine – avec une étonnante aptitude à toujours tirer le meilleur parti des circonstances, fussent-elles tragiques. 
La guerre de 1870 avait permis à Emil Quandt, fournisseur d’uniformes, de devenir un industriel du textile. Celle de 14-18 allait représenter un véritable jackpot pour son fils Günther. Qui sut diversifier, bien au-delà du textile, les activités de ce qui était déjà un empire. D’autant que bientôt l’Allemagne allait souffrir d’une hyperinflation – permettant à un investisseur aussi avisé que Günther de rafler à bas prix d’innombrables entreprises. 
L’antisémitisme fait des ravages ? Il achète à tour de bras – et toujours à bas prix – les biens des familles juives en fuite. Le nazisme ? Il s’inscrit au parti et, incroyable coup du destin, voici que son ex femme, Magda, se remarie avec Goebbels! Lequel Goebbels ne refusera jamais aucune faveur à Günther, et surtout à son fils, Harald, qu’il adopte. 
Grâce aux formidables commandes de l’armée allemande, la roue de la fortune Quandt va donc continuer à tourner dans le bon sens. Günther est promu au rang de conseiller économique du Führer, et sa principale usine d’armement est pourvue de son propre camp de concentration, rempli d’esclaves étrangers astreints au travail forcé. 
L’Allemagne hitlérienne s’effondre ? Les Quandt réussissent à se faire passer pour des victimes, ruinées par le nazisme, et obtiennent une sorte de certificat d’innocence – grâce auquel ils échappent au procès de Nuremberg. Aujourd’hui, les Quandt continuent de prospérer, avec notamment deux fleurons industriels: lesautomobiles BMW et les piles Varta… 
Compte tenu du silence obstiné des intéressés, il a fallu à Eric Friedler pas moins de cinq ans d’enquête pour percer les secrets de cette fortune bien mal acquise. Lors de sa diffusion l’an dernier en Allemagne, ce documentaire accablant a secoué le pays. Au point que les Quandt ont fini par se déclarer prêts à ouvrir leurs archives, et à “faire toute la lumière”. Alors on attend… 
Fabien Gruhier 

 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:16 (2016)    Sujet du message: Intelligence et Guerre Economique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Intelligence et Guerre Economique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 2 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com