FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum

FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement
Finance Européenne, Crise de la Dette, Banques, Zone Euro, Forum temporaire pour analyser l'activité , informer donner des nouvelles à ceux qui en ont envie .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Dégradation par Moodys
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 20 Nov - 18:12 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Découverte :



FINANCE-MARCHÉS 
 
Michel Pébereau : "L'Europe doit reprendre sa souveraineté comptable"19/11 | 19:52 | mis à jour le 20/11 à 09:09 | Ninon Renaud et Nicolas Barré

Le Président d'honneur de BNP Paribas a présidé un groupe de travail au sein de l'Institut Montaigne qui fait vingt propositions pour concilier régulation financière et croissance économique. 
 


Dernière édition par Danyves le Mar 20 Nov - 19:10 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Nov - 18:12 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mar 20 Nov - 19:09 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Un discours, ou le discours :


Michel Cicurel : "Sans réformes, le répit que nous accordent les marchés ne durera pas"
20/11 | 17:19 | Nicolas Barré

Ancien président de la Compagnie financière Edmond de Rothschild, Michel Cicurel développe aujourd'hui une activité de 'private equity' en direction des PME et des start-up.
 


Revenir en haut
laurent


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2012
Messages: 16
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 14:31 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Il est sympathique Pebereau à plaider pour une "souveraineté comptable européenne" sous prétexte que les américains n'appliquent pas la même norme. En gros, quand les autres font "mal" il vaut mieux que tout le monde fasse mal.. C'est un peu comme Bâle III, puisque les américains veulent reporter son application, autant ne pas l'appliquer non plus en Europe.
J'entends bien l'argument qui consiste à dire que si on applique uniquement en europe des règles prudentielles (bale) ou des règles comptables (norme IASB) pendant que les américains ne les appliquent pas, ça dévaforise les banques européennes.. Mais pour prendre une image, c'est un peu comme si on disait que puisque mon voisin ne respecte pas la limitation de vitesse, pourquoi devrais-je la respecter ?
Autant qu'on roule tous bourrés à 180km comme ça on sera tous morts !


Et puis bon, le lobbying de ces messieurs en col blanc, ça commence à me gonfler sérieusement, il suffit de voir ce qui s'est passé cet été pour faire capoter le projet de séparation des activités de dépot et de spéculation...


Pébereau souhaite donc qu'on n'applique pas la notion de "fair value" au niveau comptable, sous prétexte qu'à un instant t, ces actifs pourraient être fortement dépréciés ce qui défavorise la présentation des résultats et bilans... Il espère sans doute que les actifs incriminés puissent un jour remonter..
Il confond la cause et le constat, le principe de "fair value" ne sert qu'à constater la dépréciation.. mais ça n'empeche pas les actifs concernés d'etre pourris Wink


Et puis au final que ces messieurs se taisent (Pebereau ou d'autres, je me souviens de Bouton qui avait écrit un courrier à VGE sur l'histoire de l'hotel de la marine).. Quand on voit globalement le fruit de leur travail depuis 30 ans, ils sont quand meme mal placés pour donner des leçons.


Relire à cet égard ce petit bijou qu'est la "lettre ouverte à Daniel Bouton" :


http://www.les-crises.fr/lettre-ouverte-a-daniel-bouton/


Laurent


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 14:41 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Etait-il en service commandé ? De surcroît.

Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 17:16 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Le vote du 19 Décembre fait peur à ces Messieurs et le lobbying est intense .  J'ai mis je ne sais plus ou la video de Jeromes Cazes sur ce sujet 


Donc quelques discours dans le sens du poil pourraient permettre de détourner l'attention des vrais  problèmes et de les éluder une fois de plus 
Perso , c'est comme çà que je le ressens . 


L'appel de l'expansion avec la demande de renationalisation de la dette doit les faire flipper aussi . 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 17:49 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

http://dfcg-blog.org/2012/11/21/les-debats-du-blog-les-marches-financiers-s…


http://dfcg-blog.org/2012/09/04/les-debats-du-blog-une-banque-est-elle-une-…




Xerfi Canal Jérôme Cazes Démanteler d'urgence les grandes ...

► 30:44► 30:44

www.youtube.com/watch?v=qOHq7OkH2Q812 Mar 2012 - 31 min - Uploaded by XerfiGroupe
Xerfi Canal a reçu Jérôme Cazes, consultant et enseignant à HEC, qui a présenté son dernier ouvrage « 555, jeudi ...


Revenir en haut
M art'IN


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 11
Localisation: bretagne

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 18:50 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant


Goldman sachs                         M art'IN


Okay
La lutte continue, coupons leur la tête!
_________________
M art'IN


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
M art'IN


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2012
Messages: 11
Localisation: bretagne

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 18:57 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant


Goldman sachs                         M art'IN


Okay  
La lutte continue, coupons leur la tête!
_________________
M art'IN
_________________
M art'IN


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
laurent


Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2012
Messages: 16
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 21 Nov - 20:59 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

En ce qui concerne la "renationalisation" de la dette je ne vais pas polluer cette file et interviendrai sur la file dédiée Wink


Par contre pour l'appel au démantèlement des banques, quand on voit encore aujourd'hui l'espèce de chantage sur le prochain conseil d'administration de Dexia, ce n'est pas que je ne sois pas combatif, mais c'est juste "perdu d'avance", Moscovici et Hollande ont cédé et ils ne provoqueront pas la chute des marchés..


C'est quand même fou de manquer de bon sens à ce point.. On nous dit "too big to fail".. 
Un gamin de 10 ans répondrait naïvement : "ben alors si elles sont trop grosses, faut les faire rapetisser" Wink


C'est tellement évident que j'ai l'impression que ça ne parait pas assez tordu pour nos technocrates de haute voltige..


Dans le même genre d'idée, on nous rabâche les oreilles avec la nécessité "d'amadouer" les marchés car on leur devrait parait il 1700 milliards.


Euh.. en imaginant qu'à mon niveau je doive 1.7 million d'euros à une banque municipale, qui est en position de force ?
Celui qui peut dire à l'autre "va te faire voir je ne rembourse plus" ou celui qui espère etre remboursé ? Smile


"Moi président, je..."


Moi président, je DECRETE un moratoire sur le paiement des intérêts, je nomme une commission d'audit composée de citoyens pour leurs compétences : experts comptables, juristes, economistes, etc..


Vous me direz "ok mais dans la semaine qui suit les banques ne vous prete plus"..


Et là je réponds : j'ai un déficit de 80 milliards sur l'année, dont 46 milliards d'intérets. Le déficit "réel" n'est donc "que" de 35 milliards environ.
Si j'emprunte 180 c'est pour à la fois "renouveller" des anciens prets, et pour payer les intérets.


Il s'installe alors un rapport de force sur le paiement des obligations arrivant à échéance, et sur le solde.. on verrait bien si ces banques "too big to fail" sont si puissantes.
Et si en plus je passe 2 ou 3 autres décrets (comme la fin des avantages sur le bénéfice mondial consolidé), j'ai vite fait de récupérer les 35 mds qui manquent en forçant Total, Danone et d'autres à payer les impots qu'ils doivent.


Bon d'accord je rève... Wink


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 22 Nov - 16:06 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

laurent a écrit:



Il s'installe alors un rapport de force sur le paiement des obligations arrivant à échéance, et sur le solde.. on verrait bien si ces banques "too big to fail" sont si puissantes.
Et si en plus je passe 2 ou 3 autres décrets (comme la fin des avantages sur le bénéfice mondial consolidé), j'ai vite fait de récupérer les 35 mds qui manquent en forçant Total, Danone et d'autres à payer les impots qu'ils doivent.


Bon d'accord je rève... Wink



Et si tu monétises directement en encadrant parallèllement la création monétaire bancaire pour juguler le risque inflationniste , comme ce que proposent les suisses , tu résouds encore mieux le problème .. 
Mais chut .. sujet tabou .. Le blocage mental actuel interdit d'évoquer une telle solution. 


Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Jeu 22 Nov - 22:40 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Christian Chavagneux dans alternatives économiques 


Perte du AAA : les 4 bonnes et les 4 mauvaises raisons de Moody’s


Moody’s justifie sa dégradation de la note de la dette publique française par pas moins de huit raisons. La moitié ressortent de vrais sujets d’inquiétude, l’autre moitié d’un mélange de présupposés idéologiques et de scénarios catastrophes dignes des accès de peur des marchés financiers. Au final, la dégradation parait inopportune.
Se sachant attendue, l’agence de notation a voulu justifier sa décision de faire perdre à la France son AAA, en avançant pas moins de 8 raisons.
Les 4 bonnes raisons
Moody’s s’inquiète de la capacité de la France à rembourser sa dette publique car elle pense que :
- Les prévisions de croissance du gouvernement sont trop optimistes : de ce fait le déficit public a peu de chance d’être à 3 % à la fin 2013. On ne peut que donner raison à l’agence. Lorsqu’à la rigueur juste le gouvernement a ajouté le privilège donné aux entreprises de voir leurs impôts diminués sans condition et qu’en contrepartie les dépenses publiques vont être fortement réduites et le pouvoir d‘achat des ménages amputé par les hausses de TVA, alors il était certain que les 0,8 % de croissance du PIB et le 3 % de déficit public ne pouvaient pas être atteints.
- Moody’s souligne la faible intensité de R&D des entreprises privées françaises qui plombent ses perspectives de croissance à moyen terme. Là encore, on ne peut que suivre l’agence.
- Celle-ci appuie également son diagnostic sur le fait qu’elle voit les banques françaises toujours en mauvaise posture : elles sont très exposées au risque italien et elles dépendent encore trop de refinancements de court terme sur les marchés. On peut penser que Moody’s surévalue les risques de crise en Italie (et dans le reste de l’Europe, cf. infra) mais la problématique de la trop grande transformation réalisée par les banques françaises (trop de ressources de court terme pour financer ses crédits de moyen long terme) mérite d’être posée.
- Enfin, contrairement aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, la France ne dispose pas d’une banque centrale capable d’acheter instantanément ses titres de dette publique en cas de panique. C’est vrai. Même si on peut penser que la BCE serait prête à intervenir en cas de panique généralisée.
Les 4 mauvaises raisons
- L’agence s’inquiète des perspectives de croissance à moyen long terme de la France car le travail est trop taxé et les entreprises ne peuvent pas licencier comme elles le souhaitent. Elle reprend là point pour point l’argumentation du Medef dans un combat plus idéologique qu’analytique. Comment oser écrire que les entreprises françaises ne peuvent pas licencier facilement avec plus de 10 % de chômeurs ?
- De la même façon, Moody’s se plaint du manque de concurrence dans le secteur des services, sans autre précision. Comme on ne voit pas l’agence réclamer une police ou une éducation privées, on est enclin à penser que l’absence de fonds de pension en France et la volonté de remettre en cause l’Etat providence sont ses principales motivations. Cela correspond au même choix purement idéologique que l’argumentation précédente.
- Moody’s justifie aussi sa décision par le fait que la France est un gros contributeur aux mécanismes de solidarité financière européens. Mais alors que dire de l’Allemagne ? L’agence aurait dû indiquer que, pour les mêmes raisons, l’Allemagne suscitait des inquiétudes.
- Enfin, l’agence s’embarque dans un développement fondé sur un scénario catastrophe de panique en Europe dont la France ne sortirait pas indemne. Mais, dans l’hypothèse d’un tel scénario, aucun pays n’en sortirait indemne !
Au final, Moody’s envoie le message selon lequel il n’y a pas 100 % de chances pour que la France rembourse demain l’intégralité de sa dette publique. Qui peut croire à cela ? Personne, à part les agences elles-mêmes (pas encore pour Fitch). D’ailleurs les investisseurs semblent ne pas y croire non plus car la France ne semblait pas embarquer dans une dégradation forte et durable des taux d’intérêt sur sa dette le 20 novembre avec une hausse de 8 points de base (de 2,07 à 2,15 % des taux français à 10 ans en même temps que l’Allemagne connaissait une hausse de 6 points de base). Attendons les prochains jours pour voir. Mais s’ils devaient vendre en masse leur dette française, ils seraient sûrement bien embêtés : dans la mesure où nombre d’entre eux doivent conserver une part de dette publique et qu’ils sont déjà surchargés en dette allemande, que pourraient-ils acheter à la place de la dette française dans le contexte actuel ?


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Sam 24 Nov - 22:56 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Une brochure de l'IRIS, créé en 1973 par Jacques Attali pour convertir la gauche, enfin le PS, au néolibéralisme, et fut recréé en 2000 :


Agences de notation : Au cœur des dérives de la finance


Dernière édition par Danyves le Dim 25 Nov - 02:31 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 02:00 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Danyves a écrit:
Une brochure de l'IRIS, créé en 1973 par Jacques Attali pour convertir la gauche, enfin le PS, au néolibralisme, et fut recréé en 2000 :


Agences de notation : Au cœur des dérives de la finance


Passionnant . 


Revenir en haut
Danyves
Groupe des Six

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 8 405

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 12:12 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

shadok a écrit:
Danyves a écrit:
Une brochure de l'IRIS, créé en 1973 par Jacques Attali pour convertir la gauche, enfin le PS, au néolibralisme, et fut recréé en 2000 :


Agences de notation : Au cœur des dérives de la finance




Passionnant .

Un paragraphe :


"En plus de la notation des obligations émises par des entités publiques et privées, les agences de notation procèdent aussi à l’évaluation de produits appartenant au segment de la finance structu- rée, tels que les titres et obligations adossés à des actifs, dit papier commercial, en plus de noter des fonds, tels les fonds d’obligations, les fonds du marché monétaire et les fonds spéculatifs, entre autres. Depuis les années 1990, elles participent même au montage des produits structurés – ce qui, comme on le verra plus tard, porte atteinte à leur crédibilité. « Avec la notation des opérations de titrisation, qui a représenté jusqu’à 40 % de leur revenu, les agences ont en effet changé leur mode opératoire. Elles ont été intégrées aux équipes bancaire et juridique, dans le montage même de ces opérations, afin d’ajuster la structure du produit de manière à ce qu’il obtienne la note souhaitée in fine par le cédant et la banque d’affaires2. »"


Tout est dit.





Revenir en haut
shadok
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 2 052

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 16:37 (2012)    Sujet du message: Dégradation par Moodys Répondre en citant

Danyves a écrit:
shadok a écrit:
Danyves a écrit:
Une brochure de l'IRIS, créé en 1973 par Jacques Attali pour convertir la gauche, enfin le PS, au néolibralisme, et fut recréé en 2000 :


Agences de notation : Au cœur des dérives de la finance








Passionnant .

Un paragraphe :


"En plus de la notation des obligations émises par des entités publiques et privées, les agences de notation procèdent aussi à l’évaluation de produits appartenant au segment de la finance structu- rée, tels que les titres et obligations adossés à des actifs, dit papier commercial, en plus de noter des fonds, tels les fonds d’obligations, les fonds du marché monétaire et les fonds spéculatifs, entre autres. Depuis les années 1990, elles participent même au montage des produits structurés – ce qui, comme on le verra plus tard, porte atteinte à leur crédibilité. « Avec la notation des opérations de titrisation, qui a représenté jusqu’à 40 % de leur revenu, les agences ont en effet changé leur mode opératoire. Elles ont été intégrées aux équipes bancaire et juridique, dans le montage même de ces opérations, afin d’ajuster la structure du produit de manière à ce qu’il obtienne la note souhaitée in fine par le cédant et la banque d’affaires2. »"


Tout est dit.













et ce passage là qui en dit long aussi : 
 
Citation:
Les fonds de pension américains se sont mis à exiger des taux de rendement des capitaux propres de l’ordre de 15 %."

Dans des économies en récession , seules la spéculation, éventuellement frauduleuse,  avec des détournements de fonds permet d'atteindre de tels objectifs . Juste une question de logique. 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:02 (2016)    Sujet du message: Dégradation par Moodys

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FINANCES : Sortir de la boîte, Penser autrement Index du Forum -> Rubrique Finance -> Billets d'humeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com